Leilat El-Kadr,la nuit de la valeur et du mérite

 

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

La nuit de la Valeur et du mérite,  meilleure que mille mois

                    coran2.jpg

     nuitdevaleur.gif

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

La 27e nuit du mois de Ramadhan ou la Nuit de la Valeur, sera célébrée aujourd’hui. Cette nuit-là, le Prophète Mohammed (QSSSL) eut la Révélation de la mission dont il allait être chargé par Allah. Cette nuit, est-il écrit dans le Saint Coran, ” est la meilleure de toutes les nuits et elle vaut mieux que mille mois;  elle est paix et salut jusqu’à la montée de l’aurore”. Elle donne lieu dans toute la communauté musulmane à travers le monde à un regain de ferveur et de piété et à de nombreuses réjouissances. Il est recommandé de passer cette nuit en prière et en lecture du Coran. La dévotion de cette seule nuit équivaut à toute une vie de dévotion, puisque mille mois représentent un peu plus de 83 ans, ce qui est la durée moyenne d’une vie normale… Le mot arabe ” kadr”, veut dire la valeur, le mérite. Ce n’est pas le mot ” kadar” qui veut dire la destinée, le destin. Certains traducteurs disent ” la nuit du destin”, alors que c’est la nuit de la Valeur, de la Mesure, du Mérite. C’est une nuit non précisée du mois de jeùne obligatoire ( Ramadhan). On penche à croire que c’est une des nuits des jours impairs des dix derniers jours de ce mois.  C’est dans cette nuit que chacun se voit attribuer une valeur selon ses actes et ses intentions. 

 En Algérie, traditionnellement, Leïlat El Qadr est l’occasion de procéder à la circoncision des jeunes enfants dans l’atmosphère pieuse qui caractérise ce jour béni parmi les autres.
Cette nuit-là également, les fidèles se rendent à la mosquée et veillent jusqu’à l’aube pour la récitation de versets du Coran et de passages du hadith. A cette occasion également, des concours de récitation du Coran sont organisés à travers le pays et les meilleurs récitants sont récompensés à l’occasion de cérémonies officielles. Leïlat El Qadr est aussi l’occasion pour le croyant de ressourcer sa foi et la source divine et de la concrétiser par des actions de charité et de solidarité et le respect de son prochain. Correspondant généralement à la veille du 27e jour du mois de Ramadhan, la “Nuit de la Valeur” est la nuit sacrée où le Coran est parvenu par les cieux , pour être ensuite dicté au Prophète Mohamed (QSSSL) par l’intermédiaire de l’Ange Jibril (Gabriel). “Nous l’avons fait descendre (le Coran) dans la Nuit de la valeur”, a dit Allah le Tout-Puissant dans Son Livre saint.
Selon de nombreux imams spécialisés en sciences islamiques (chariaâ), le Coran est descendu du “Beït El Izza” dans les cieux d’où il fut dicté à l’Envoyé d’Allah (QSSSL) par la suite. “La Nuit de la Valeur vaut mieux que mille mois”, a dit Allah avant d’ajouter : Au cours de cette nuit, les Anges et l’esprit (Jibril) descendent avec toutes sortes de décisions, avec l’autorisation de leur Seigneur”.
Attendue habituellement dans les dix derniers jours du mois de Ramadhan, conformément à un “hadith” authentique du Prophète (QSSSL), la Nuit de la Valeur est véritablement une nuit sacrée et bénie par Allah le Tout-Puissant : “elle est paix et salut jusqu’à la montée de l’aurore”. Dans ce contexte, le Prophète Mohamed (QSSSL) a précisé dans un hadith reconnu ayant trait au jeûne de Ramadhan que les dix premiers jours du mois sont rahma, les dix qui suivent expiation des fautes et les dix derniers, délivrance de l’enfer. A cet égard Dieu a dit que le jeûne de Ramadhan est observé par Lui le Très Haut et par conséquent, Il lui revient d’en récompenser les fidèles élus. Se pose alors la question de savoir comment atteindre cet objectif recherché par tous. C’est ainsi que le mois de Ramadhan constitue toujours une occasion idéale pour le musulman pour  se rapprocher du mieux qu’il peut de son Créateur  en accomplissant ses devoirs religieux comme il se doit, sans oublier bien entendu ses obligations vis-à-vis de ses proches, de sa communauté. Ainsi , tout en redoublant de piété et de ferveur religieuse à travers notamment l’accomplissement des cinq prières et de celles de Taraouih, la lecture du Coran et autre acte de piété comme de passer la nuit ramadhanesque à prier et à invoquer le pardon et la clémence divines, le musulman se doit aussi de regarder autour de lui et de porter aide et soutien à tous ceux qui en ont besoin, qu’ils lui soient proches ou non.

***************

** Une bonne pluie a arrosé la ville d’Oran et ses environs aujourd’hui, 26 septembre 2008,  juste avant la prière du D’hor ( vers 12H 20).. en ce jour de la nuit de la Valeur.. Elle a bien nettoyé les artères de la ville et effacé les pousiières ici et là. Reste à espérer de Dieu qu’Il efface les péchés et les mauvaises actions des croyants et nettoie les coeurs des gens. Dieu est parfaitement absoluteur et miséricordieux.

                                                                  elayam.gif

 

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

Dans le mois de Ramadhân, la nuit du 26 au 27 est sacrée chez le Musulmans.

Des bonnes œuvres pendant le Ramadhan

- Le Prophète (QSSSL) dit :  «La meilleure charité est celle accomplie pendant le Ramadhan» (Tirmidy)
«Qui donne à manger ou à boire à quelqu’un qui jeûne, d’un bien licitement acquis, les anges ne cessent de prier pour lui durant Ramadhan. L’archange Gabriel prie pour lui la nuit d’El Kadr» (Boukhari)

La 27e nuit du mois de Ramadhan ou la Nuit d’El Kadr sera célébrée ce soir. Cette nuit-là, le Prophète Mohammed (QSSSL) eut la Révélation de la mission dont il allait être chargé par Allah. Cette nuit, est-il écrit dans le Saint Coran, est la meilleure de toutes les nuits et donne lieu dans toute la communauté musulmane à travers le monde à un regain de ferveur et de piété et à de nombreuses réjouissances. En Algérie, traditionnellement, Leïlat El Qadr est l’occasion de procéder à la circoncision des jeunes enfants dans l’atmosphère pieuse qui caractérise ce jour béni parmi les autres.
Cette nuit-là également, les fidèles se rendent à la mosquée et veillent jusqu’à l’aube pour la récitation de versets du Coran et de passages du hadith. A cette occasion également, des concours de récitation du Coran sont organisés à travers le pays et les meilleurs récitants sont récompensés à l’occasion de cérémonies officielles.
Leïlat El Qadr est aussi l’occasion pour le croyant de ressourcer sa foi et la source divine et de la concrétiser par des actions de charité et de solidarité et le respect de son prochain.
La Nuit du Destin
Correspondant généralement à la veille du 27e jour du mois de Ramadhan, la “Nuit du Destin” est la nuit sacrée où le Coran est parvenu par les cieux , pour être ensuite dicté au Prophète Mohamed (QSSSL) par l’intermédiaire de l’Ange Jibril (Gabriel). “Nous l’avons fait descendre (le Coran) dans la Nuit du Destin”, a dit Allah le Tout-Puissant dans Son Livre saint.
Selon de nombreux imams spécialisés en sciences islamiques (chariaâ), le Coran est descendu du “Beït El Izza” dans les cieux d’où il fut dicté à l’Envoyé d’Allah (QSSSL) par la suite. “La Nuit du Destin vaut mieux que mille mois”, a dit Allah avant d’ajouter : Au cours de cette nuit, les Anges et l’esprit (Jibril) descendent avec toutes sortes de décisions, avec l’autorisation de leur Seigneur”.
Attendue habituellement dans les six derniers jours du mois de Ramadhan, conformément à un “hadith” authentique du Prophète (QSSSL), la Nuit du Destin est véritablement une nuit sacrée et bénie par Allah le Tout-Puissant : “elle, (la Nuit du Destin) est paix (ou salut) jusqu’à la montée de l’aurore”.
Dans ce contexte, le Prophète Mohamed (QSSSL) a précisé dans un hadith reconnu ayant trait au jeûne de Ramadhan que les dix premiers jours du mois sont rahma, les dix qui suivent expiation des fautes et les dix derniers, délivrance de l’enfer.
Il reste que les tenaces croyances populaires, d’autre part, attribuent des propriétés incommensurables, voire même miraculeuses, à cette Nuit du Destin alors que le Coran constitue le dernier miracle d’Allah, comme quoi “le ciel s’ouvrirait à certains élus d’Allah dont tous les vœux se verraient ainsi exaucés par exemple. Il y a lieu de reconnaître justement que beaucoup de gens perdent de vue facilement certains principes ou plutôt  les préceptes divins et les recommandations de la Sunna relatifs au jeûne du mois de Ramadhan.
A cet égard Allah n’a-t-Il pas dit que le jeûne de Ramadhan est observé par Lui le Très Haut et par conséquent, Il lui revient d’en récompenser les fidèles élus. Se pose alors la question de savoir comment atteindre cet objectif recherché par tous. Comme tout un chacun le sait, le mois de Ramadhan constitue toujours une occasion idéale pour le musulman afin  de se rapprocher du mieux qu’il peut de son Créateur  en accomplissant ses devoirs religieux comme il se doit, sans oublier bien entendu ses obligations vis-à-vis de ses proches, de sa communauté.
Ainsi , tout en redoublant de piété et de ferveur religieuse à travers notamment l’accomplissement des cinq prières et de celles de Taraouih, la lecture du Coran et autre acte de piété comme de passer la nuit ramadhanesque à prier et à invoquer le pardon et la clémence divines, le musulman se doit aussi de regarder autour de lui et de porter aide et soutien à tous ceux qui en ont besoin, qu’ils lui soient proches ou non.
Oui, la religion (musulmane) est une affaire d’actes concrets, de comportements positifs privilégiant les principes de fraternité, de solidarité et d’amour du prochain.
“La Nuit du Destin est meilleure que mille mois”, a dit Allah. C’est vrai…Pour ceux et celles qui la méritent, bien entendu. Célébrons-là donc et formulons nos vœux.

Hadith (Qoudousi)
l Que celui qui voudra trouver la Nuit d’El Qadr, la cherche donc dans les sept dernières nuits.
l Cherchez la Nuit d’El Qadr parmi  les nuits impaires de la dernière décade (de Ramadhân).

Hadiths
La prière des Tarawih
- Le Prophète (QSSSL) dit : «Qui se lève pour prier pendant les nuits de Ramadan, avec foi et en comptant sur la récompense divine, Dieu pardonne ses fautes passées». (Boukhari & Moslim)

La lecture du Coran
- Le Prophète (QSSSL) redoublait la récitation du Coran, pendant le mois de Ramadan. Gabriel descendait réciter avec lui. (Boukhari).

- Le Prophète (QSSSL) dit: «Le jeûne et la prière de Ramadan intercéderont pour l’homme le jour de la résurrection. Le jeûne dira : «Seigneur! Je l’ai empêché de boire et de manger pendant le jour». Le Coran dira : «Seigneur! Je l’ai empêché de dormir la nuit» «Accepte notre intercession pour lui!» ». (Ahmed & Nassai)

“Meilleure que mille mois”

“Leïlat El-Qadr” ou la Nuit de la valeur, une nuit dont l’évocation à elle seule donne une impression de bonté et de miséricorde infinies et un sentiment de profonde vénération.
Pourquoi ? L’explication est simple. Pour nous musulmans, c’est la nuit  pendant laquelle a été révélé le Coran au Prophète Mohamed- que le salut et la bénédiction d’Allah soient sur lui. Et au-delà de ce caractère sacré, la dimension divine de la Nuit du Destin a été transcrite dans une sourate dans laquelle cinq versets relatent que cette Nuit vaut mieux que mille mois.
Cependant, bien que définie de manière précise et explicite Leïlat El Qadr  est généralement quêtée et célébrée la veille du 27e jour du mois de Ramadhan. Sur quel argument religieux s’est-on basé pour retenir la 27e nuit, alors que celle-ci perçue dans les dix derniers jour du Ramadhan? Là aussi, l’explication est simple : sa célébration le 27e jour coïncide avec la fin de la lecture par les fidèles du Coran et des taraouih (El Achfaâ).
Les mosquées du monde entier connaissent et vivent une effervescence particulière, faite de chaleur humaine, de bienveillance, de bonté et d’altruisme. Le reste  des jours est consacré aux préparatifs de l’Aïd El Fitr. Par ailleurs, et toujours en cette occasion , les fidèles dans les mosquées s’adressent à Allah en faisant des douaâ jusqu’à l’aube, avec l’espoir d’être exaucés. Ceux qui auront accompli tous les rites de ce mois sacré avec ferveur et piété sentiront une profonde satisfaction morale et un bien-être intérieur qui feront qu’ils se sentiront en pleine communion avec leur Créateur, Allah.
Pour ceux-là, la récompense divine se fera selon leurs mérites, d’où la phrase “meilleure que mille mois”. (El Moudjahid-16.09.09.)

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

****************************** 

**Des lectures diverses et pertinentes que nous abordons en toute simplicité – encore que l’événement caractérise un absolu spirituel très important et donc très sensible -, nous donnent encore aujourd’hui de La Nuit (appelée paer certains)du Destin, mais plutôt la nuit de la « Valeur », Leîlat El Kadr, et non pas El Kadar, sa sublime quintessence religieuse qui est paix, justice, solidarité, tolérance.
Cette nuit de haute spiritualité, puisqu’elle tient une place remarquable dans l’histoire de la Révélation coranique, se nomme Laïlat El Qadr [qui règle, dispose, donne une valeur, ordonne les événements de l’existence humaine], ce qui résulte de la suite de ces événements], de la Puissance, du Mérite, des «Arrêts immuables» ou du «Décret divin»). Elle est attestée par la sourate xcvii, intitulée El Qadr, du Saint Coran. En effet, à la suite de l’immuable Bismallah, formule invocatrice du nom de Dieu, on lit: «Nous l’avons fait descendre (Le Coran) pendant la Nuit d’El Qadr; Et qu’est-ce qui t’apprendra ce qu’est la Nuit d’El Qadr? La Nuit d’El Qadr est meilleure que mille mois; Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que les Esprits, avec la permission de leur Seigneur, chargés de tout ordre; Paix elle est, jusqu’au lever de l’Aube.»
Mon propos n’est pas celui d’un exégète – qualification que je n’ai pas -, je voudrais simplement essayer de rapporter ici brièvement quelques points marquants autorisés du sens de cette Nuit, Laïlat El Qadr, qui «vaut mille mois», tout en invitant le commun, pour mieux en connaître le sens et l’histoire, à consulter Ahl El ‘Ilm, les Gens du Savoir. Située vers la fin du mois sacré de Ramadhân, cette Nuit qui comptabilise en quelque sorte les preuves de piété du Musulman, incite le croyant à manifester davantage de fortitude dans la pratique de leur foi. Durant cette Nuit, les bonnes actions accomplies (la prière, la récitation du Coran, les invocations nocturnes, les aumônes, toutes sortes d’initiatives en vue de Dieu) valent mieux que ces mêmes actions qui auraient été accomplies pendant mille mois sans qu’aucun de ces mois ne comporte cette Nuit de la Destinée.
De nombreux ahâdîtes du Prophète (Qsssl) explicitent et l’histoire et le sens de Laïlat El Qadr. Aïcha (Que Dieu soit satisfait d’elle), affirme que son époux, le Prophète Mohammed (Qsssl), a dit: «Cherchez la Nuit d’El Kadr dans les dix dernières nuits de Ramadhân.» Certains ahâdîtes précisent que la Nuit d’El Kadr survient au cours d’une des nuits impaires, c’est-à-dire la Nuit dont le lendemain correspond au 21, 23, 25, 27 ou 29 de Ramadhân. Cependant, la Tradition, suivant l’opinion des savants de l’Islâm, célèbre l’événement dans la nuit du 26 au 27 Ramadhân.
D’autre part, selon un propos rapporté par Mouslim, un compagnon du Prophète (Qsssl), nommé Oubay ibn Ka’ab, a déclaré sous la foi du serment: «Connaître cette Nuit. C’est la Nuit dont l’Envoyé de Dieu nous a ordonné de prier. Elle est la vingt-septième nuit. Son signe est que le soleil se lève le matin brillant sans rayons.» Enfin, plusieurs opinions s’accordent pour dire que la Nuit d’El Kadr se situe dans la dernière décade du mois de Ramadhân, et par conséquent le Musulman doit redoubler de ferveur pour avoir le bonheur de «vivre cette Nuit » au cours de laquelle, son ardeur dans la quête du divin sera récompensée. Un hadîth, relevé dans le Çahîh (l’Authentique) d’El Boukhâri, confirme les prescriptions contenues dans l’ensemble des ahâdîtes recommandant l’observation pieuse de la Nuit d’El Kadr : «À celui qui jeûne en Ramadhân avec foi et en comptant sur une rétribution divine, on lui pardonnera ses fautes passées. À celui qui sera levé (pour faire la Prière) la Nuit d’El Kadr, avec foi et en comptant sur une rétribution divine, on lui pardonnera ses fautes passées.» Cependant, si fortement que la Nuit d’El Kadr puisse occuper la vie des fidèles, l’imagination populaire naïve développe aussi une croyance plutôt attendrissante. On dit que ce soir-là, rapportent les conteurs – et avec eux, M.Soualah dans son Cours complémentaire d’arabe parlé -, les anges et l’Esprit Saint (l’Archange Gabriel) descendent du ciel dans le monde, avec la permission de Dieu, pour régler toutes choses de l’année suivante. Dans l’espoir de bénéficier des miracles qui peuvent se produire pendant cette nuit, les fidèles veillent pour prier et former des voeux.
On raconte à ce sujet qu’une jeune fille d’Alger avait été gratifiée de tous les charmes. Pourtant, ses cheveux ne poussaient guère, ce qui la désolait profondément. Elle décida, alors, de s’adresser à Laïlat El Qadr.
Le 26 Ramadhân, au soir, quand toute la famille, après avoir fait ses dévotions, fut endormie, la jeune fille passa la tête par une lucarne et se mit à guetter le moment favorable. Au bout d’un instant, elle aperçut une lueur plus éblouissante que l’Aurore boréale. Émue et troublée, elle formula un voeu; mais au lieu de dire: «Ô Laïlat El Qadr, agrandit mes cheveux», elle s’exprima ainsi: «Ô Laïlat El Qadr, agrandit ma tête.» Son souhait fut exaucé; aussitôt son crâne prit des proportions démesurées et elle ne put rentrer dans la maison.
Le lendemain, on fut obligé de démolir le mur pour délivrer la malheureuse.
Cette histoire ne nécessitant pas de commentaire, je me fais le plaisir, aujourd’hui, en cette Nuit d’El Kadr, de former le voeu d’une nouvelle Nuit bénie meilleure que celles des mille mois précédents en faveur de mes lecteurs tout en leur disant: «Çahha Ramadhânakoum et ‘Îd moubârak ‘alayna wa ‘alaykoum djam‘an.» (L’Expression-16.09.09.)  Par Kaddour M´HAMSADJI

 **Les dix dernières nuits du Ramadhan

Dans certaines mosquées,  pour les dix dernières nuits de Ramadan, les prières de shfih et witr ne se font plus après la prière de tarawih le soir. Tous les jours à partir de 04h30 du matin, on vous proposons d’assister à la prière de tahadjoud (qyamo layl) qui se finira par la prière de witr et par des invocation de l’imam quelques minutes avant la prière du fajr.

Nous pouvons dire que pendant ce mois de ramadan  une caravane remplie de trésors est présente au près de nous, certes, aura réussi celui qui aura profité de cette caravane et se sera servi des trésors, et certes aura perdu celui qui l’a négligé et l’aura laisser passer devant lui en étant inconscient, insouciant.

Ceci est un message à ceux qui ont délaissé le Coran, les aumônes durant ce mois béni, qui ont délaissé la prière à l’heure en groupe et les prières de tarawih bien qu’elles ne sont pas obligatoires! Rappel : celui qui prie avec l’Imam depuis le début de la prière de Ichaa jusqu’au dernier salam de l’imam, il lui sera écrit comme s’il avait prié une nuit complète!

Ccertes a perdu son temps celui qui a délaissé les prières à l’heure pendant ce mois béni de ramadan, alors que vous le savez tous et toutes: les portes du paradis sont ouvertes, les portes du paradis sont fermées et un héraut crie « O Toi qui veut le bien, avances, O toi qui veut le mal recules! »

 

A tous ceux qui ont perdu leur temps pendant ce mois de Ramdan, nous leur annonçons une bonne nouvelle: nous entrons dans les 10 derniers jours de Ramadan qui sont les nuits et journées les plus importants de ce mois béni.C’est pour cela que cet homme, le meilleur des exemples, la meilleure des créatures sur la surface de la terre, notre bien aimé prophète Muhammad (صلى الله عليه و سلم) a dit : Augmentez,augmentez les bonnes actions et les retraites spirituelles pendant les 10 dernières nuits du mois de ramadan ». Alors, nous qui somme dotés de très peu de science et de peu d’amour pour Allah comparé au prophète (صلى الله عليه و سلم) , aux compagnons et aux pieux prédécesseurs, que dire ??

Augmentes la récitation de Coran,la demande de pardon (istighfar), tasbih (soubhanallah), tahmid (alhamdoulilah), takbir (allahouakbar, tahlil (la ilaha ila allah) pendant ces 10 dernières nuits qui pourront te permettre de trouver laylatou alkadr (la nuit du destin) qui est meilleure que 1000 nuits.

Sachez que nous sommes entrain de semer des graines et en récolteront les fruits au jour de la résurrection.

Augmentez vos aumônes, vos prières,… et ne semez pas des mauvaises graines comme l’insouciance, l’inconscience, la désobéissance qui ne vous feront récolter que des choses à gout amer, de l’amertume… au jour de la résurrection.

Le prophète (صلى الله عليه و سلم) avait l’habitude de faire l’ihticaf pendant les 10 dernières nuits de ramadan. Il dit : celui qui veille la nuit du destin poussé par sa foi et en espérant la récompense divine, tous ses péchés antérieurs lui seront pardonnés.

Une nuit ! tu dois faire l’effort pour te voir expier tous tes péchés précédents.Une fois de plus, Allah le clément, le miséricordieux, le grand absoluteur, le grand pardonneur te permet de te repentir.

 

Le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit :durant le mois de ramadan, il y a une nuit qui est meilleure que 1000 mois, quiconque est privé de ces bienfaits, c’est à dire des bienfaits de cette nuit, sera certes démuni, et le prophète (صلى الله عليه و سلم) nous a rappelé quand a exactement lieu cette nuit.

Cette nuit-là tombe durant l’une des 10 dernières nuits du mois de Ramadan.

Certes, certaines personnes affirment que c’est la nuit du 27: c’est l’avis le plus fort, mais pas le plus sûr!

Pourquoi tu vas te concentrer, faire le plus d’effort sur cette 27è nuit alors qu’il n’y a pas consensus sur la question alors que les preuves ne sont pas claires à 100% pour affirmer que c’est la 27è nuit.

Fais des efforts sur 10 nuits! que sont 10 nuits de sacrifices comparées à 365 jours de l’année?

Fais des efforts pour tomber durant ces dix nuits sur une nuit qui est meilleure auprès d’Allah que 1000mois!

Selon Ibn ‘Omar (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Que celui qui la cherche le fasse donc la 27eme nuit ». (Ahmad n°4577)

Zouh Ibn Habish a dit : « J’ai entendu Oubay Ibn Ka’b dire – après avoir entendu qu’Abdoullah Ibn Mas’oud disait : « quiconque anime toutes les nuits de l’année sera tombé sur la nuit du destin » : « Puisse ALLah lui accorder sa miséricorde ! Il a voulu que les gens ne se lassent pas! Au nom de Celui en dehors de qui il n’y a point d’autre divinité! La nuit du destin se trouve dans le Ramadan – il a juré sans aucune réserve – Au nom d’ALLah ! Je sais de quelle nuit il s’agit. C’est la nuit que le Messager d’ALLah nous a donné l’ordre d’animer (en prière). C’est la 27e nuit. Le signe en est qu’au lendemain le soleil se lève tout blanc et sans rayon« .

Selon une autre version, ces propos sont attribués au Prophète (صلى الله عليه و سلم). (Mouslim, Ahmad, Abou Dâwoud, At-Tirmidhi qui dit : authentique)

Mais l’avis le plus sûr  est la parole du prophète (صلى الله عليه و سلم) qui dit « cherchez la nuit de laylatou Alkadr dans les 10 drnières nuits de Ramadan, il a dit cherchez la dans l’une des 10 dernières nuits, et elle survient dans une nuit impaire plus probablement.

Cherchez laylatoulKadr dans l’une des 10 dernières nuits impaires du mois de ramadan !!!

‘Aicha (رضي الله عنها) a dit : « Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Cherchez la Nuit d’Al-Qadr dans les dix dernières nuits de Ramadan«  ». (Al-Boukhâri et Mouslim)

Selon Abou Sa’id al-Khoudri (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Cherchez la dans les nuits impaires des dix dernières nuits de Ramadan« . (Al-Boukhâri)

Ibn ‘Omar (رضي الله عنه) a dit : « Quelques hommes parmi les compagnons du Messager d’ALLah ont vu la nuit d’Al-Qadr en rêve pendant les sept dernières nuits (de Ramadan). Donc, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Je vois que tous vos rêves s’accordent pour qu’elle (la nuit d’Al-Qadr) soit dans les sept dernières nuits. Ainsi quiconque veut la chercher, qu’il la cherche dans les sept dernières nuits«  ». (Al-Boukhâri, Mouslim)

Ibn ‘Omar (رضي الله عنه) a dit que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Cherchez-la dans les dix dernières nuits. Mais si l’un d’entre vous faiblit ou en est incapable, qu’il ne laisse pas les sept (dernières) nuits ». (Mouslim)

Ibn Hajr (رحمه الله) a dit : « L’avis le plus le plus fort est qu’elle se trouve dans une nuit impaire des dix dernières nuits et qu’elle change chaque année ». (Fath Al-Bâri)

Dans les 10 dernières nuits, augmentez cette invocation, d’après le hadith suivant:

‘Aicha (رضي الله عنها) a dit : « J’ai dit : « Ô Prophète, si je connais la nuit du destin, que dois-je dire dans celle-ci » ».
Il dit :
« Dis : Ô Dieu Tu es Pardonneur, Tu aimes le pardon, alors pardonne-moi » [Allâhoumma innaka 'Afouwoun tou hibbou l-'afwa fa 'fou 'anni]« . (Ahmad, Ibn Mâja, At-Tirmidhi qui dit : authentique)

Ibn kathir a dit au sujet du verset « descendent les anges ainsi que l’esprit »: cela signifie que la descente des anges augmente pendant cette nuit en raison de la quantité énorme de ses bénédictions te de miséricorde.

Alors redoublé d’efforts mes chers frères et sœurs!

Il est rapporté qu’arrivé aux 10 dernières nuits, le prophète (صلى الله عليه و سلم) serrait son izar, serrait son izar, veillait ses nuits, réveillait sa famille et ses proches et redoublait d’efforts?

Parmi les explications de « serrait son izar », c’est pour montrer qu’il multipliait ses efforts. Certains disent même qu’il s’écartait de ses épouses durant ces 10 dernières nuits.

Nous rappelons à nos sœurs qui veulent prier durant les 10 dernières nuits afin de trouver laylatou Alkadr, mais qui sont en période de menstrue, elles se disent souvent « est-ce qu’on a le droit de se rapprocher d’Allah en faisant istighfar, invocation,…« la réponse, comme l’ont dit les savants, et c’est une recommandation que vous devez donner à vos sœurs, épouses, mères,… il n’y a aucun mal à réciter le coran (avis de l’imam Malik, Ahmed, Chaoukani, cheikh alislam ibnou taymyia, alalbani et d’autres,…) car il n’y a aucune preuve authentique qui interdit à la femme en période de menstrue de lire le Coran. Elle n’a rien à voir avec l’homme en état de janaba (grandes impureté) car la femme ne peut pas se laver, se purifier de cette impureté qu’est le sang des menstrues alors que l’homme en état de janaba,il lui suffit de faire les grandes ablutions avant la prochaine prière tandis que la période de menstrue chez la femme dure une certaine période (6 à 7 jours), c’est quelque chose q »‘elle ne contrôle pas, donc il n’y pas de mal à ce qu’elle lise le Coran.

Les divergences qui interviennent quand au fait que la femme ne peut pas lire le coran, c’est le fait de toucher le Coran alkarim. En effet la majorité des savants interdit à la femme en période de menstrue ou qui n’a pas ses ablutions (petites ou grandes) de toucher le Coran directement, mais comme l’ont dit certains contemporains et parmi l’un d’entre eux cheikh Ibn Baz, si elle met un tissu ou un gant, il n’y a pas de mal à ce qu’elle touche le Coran alkarim, surtout pendant ces 10 dernières nuits.

Quand au fait de faire istighfar (demande de pardon), tasbih, invocations,…il n’y a pas de mal, ce qui lui est interdit, c’est la circombulation (tawaf) autour de la Kaaba et de faire les prières.*source:/arrahma.fr

 **Les dix dernières nuit du Ramadan

De l’érudit ibn Radjab el-Hanbalî

Au Nom d’Allah, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

Selon `A’icha (radiya Allahou `anhâ) : « Arrivé au dix derniers jours, le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم), serrait son Izâr [1], faisait vivre ses nuits, et réveillait sa famille. » Dans une version, il est précisé : « il faisait vivre ses nuits, réveillait sa famille, redoublait d’efforts, et serrait son Izâr. » [2].Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) privilégiait de faire certaines œuvres les dix derniers jours du Ramadân qu’il ne faisait pas le reste du mois. Entre autre, il faisait vivre ses nuits. Il est possible que cela signifie qu’il restait éveillé la nuit entière. Dans un hadîth de `A’isha en effet, celle-ci explique : « Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) alternait les vingt premiers jours entre la prière et le sommeil, mais s’il venait les dix -autrement dit les dix derniers jours-, il ‘’relevait les manches’’ et serrait son Izâr. » [3]. Cela peut vouloir dire également qu’il faisait vivre la plus grande partie de la nuit. Cette hypothèse se fonde sur le Propos que nous rapporte Muslim dans son recueil Sahîh, selon lequel `A’isha déclare : « Je ne pense pas qu’il ait passé la nuit en prière jusqu’à l’aube. » Par ailleurs, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) veillait à lever sa famille au cours des dix dernières nuits indépendamment des autres jours. Soufiyân Thawrî affirme : « Quand les dix derniers jours arrivent, je préfère que quelqu’un prit la nuit, qu’il redouble d’effort, qu’il lève sa famille (sa femme) et ses enfants pour la prière s’ils se sentent capables de le faire. » Il est certifié à cet effet que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) frappait à la porte de Fatima et de `Alî pour leur dire : « Ne devriez-vous pas vous lever pour prier ! » [4].

Il avait pour habitude de réveiller `A’icha avant de faire le Witr, au terme de sa veillée qu’il consacrait à la prière. Les Textes encouragent mutuellement les époux à se réveiller la nuit pour se vouer à la prière et le cas échéant de faire gicler de l’eau sur le visage du conjoint dont le sommeil serait trop lourd. D’après el-Mawatta, `Omar ibn el-Khattab priait la nuit la durée qu’Allah avait voulu. Au milieu de la nuit, il réveillait sa famille en s’écriant : « La prière ! La prière ! » Il récitait notamment ce Verset : (Ordonne la prière à ta famille et endure-la) [5]. La femme d’Aboû Mohammed Habîb el-Fârissî lui répétait la nuit : « La nuit est partie alors qu’entre nos mains le chemin est long et nos provisions sont bien maigres. La caravane des pieux est passée devant nous et nous sommes restés sur place. »

« O dormeur de la nuit ! Combien dors-tu !
Lève-toi mon amour [6] ! Le rendez-vous est proche
Prend de la nuit et de ses instants
Un passage quand le dormeur a prit sa couche
Qui dort au terme de la nuit
N’atteint aucun rang ni s’en approche »

A cette occasion, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) serrait notamment son Izâr. Les avis sont partagés pour expliquer le sens de cette expression. Certains savants prétendent que c’est une façon d’exprimer les efforts intensifs et intenses qu’il consacrait à l’adoration, mais cette hypothèse est sujette à discussion. En réalité, elle signifie qu’il s’isolait de ses femmes ; c’est ainsi que les prédécesseurs et les références anciennes comme Soufiyân Tawrî l’ont interprété. Une autre hypothèse avance qu’il ne se mettait plus au lit jusqu’à la fin du Ramadân. Dans le hadîth d’Anas en effet, il est précisé : « Il pliait son lit et s’isolait de ses femmes. »

Certains anciens assument concernant l’exégèse du Verset suivant : (maintenant vous pouvez les approcher, et recherchez ce qu’Allah vous a écrit) [7] que cela correspond à rechercher la Nuit du Destin. Cela voudrait dire qu’Allah (soubhânahou wa ta`âlâ) a autorisé d’approcher les femmes pendant les nuits du Ramadân jusqu’au moment de distinguer entre un fils blanc et un fils noir. Il a enjoint avec cela de rechercher la Nuit du Destin afin que les musulmans ne passent pas toutes les nuits du mois à profiter des relations licites avec leurs femmes au risque de laisser échapper la Nuit du Destin. En outre, Il a ordonné de rechercher la Nuit du Destin à travers la prière nocturne, surtout les nuits où il est plus propice de coïncider avec celle-ci. A partir de là, on peut comprendre pourquoi le Prophète (صلى الله عليه و سلم) voyait ses femmes les vingt premiers jours pour ensuite s’isoler d’elles afin de se concentrer à sa quête de la Nuit du Destin les dix derniers jours.

En outre, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) prenait son repas du matin juste avant l’aurore. Selon `A’icha et Anas, les dix derniers jours, il prenait son repas du soir avant l’aurore . Les termes de `A’icha sont les suivants : « Le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) dormait et priait pendant le Ramadân. Les dix derniers jours, il serrait son Izâr, s’éloignait de ses femmes, se douchait entre les deux Adhân, et prenait avant l’aube son repas du soir. » [8]. Selon Aboû Sa`îd el-Khoudrî, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Ne jeûnez pas sans interruption ; quiconque voudrait le faire sans interruption doit s’arrêter au moins juste avant l’aurore.

- Toi, tu jeûnes bien sans interruption, lui a-t-on fait remarquer !
- Je ne suis pas comme vous, a-t-il répliqué. Quelqu’un la nuit me nourrit et m’abreuve. »
[9]

Visiblement, il continuait de jeûner toute la nuit. Il le faisait probablement pour mieux affronter les dix dernières nuits. Il n’en était pas plus affaibli étant donné qu’Allah le nourrissait et l’abreuvait.

De plus, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) se douchait entre les deux prières de la nuit. Comme nous l’avons déjà vu avec le hadîth de `A’icha, il se douchait entre les deux Adhân ; Autrement dit entre l’Adhân du Maghreb et celui du `Icha. Ibn Jarîr a souligné : « Les anciens appréciaient se doucher toutes les nuits des dix derniers jours. Nakha’î s’y douchait toutes les nuits. Certains se douchaient et se parfumaient les nuits les plus propices à la Nuit du Destin. Ayyoûb Sikhtiyânî consacrait sa douche la nuit du vingt-trois et celle du vingt-quatre. Il revêtait deux vêtements neufs, se parfumait à l’encens, et disait : « La vingt-troisième nuit, c’est la nuit des gens de Médine, et la suivante c’est la notre », il entendait par-là les habitants de Bassora. »

Il devient clair à travers cela qu’il est recommandé les nuits où l’on espère coïncider avec la Nuit du Destin de se laver et de se faire beau. Cela consiste à se faire propre en se douchant, se parfumant, et en portant des beaux vêtements comme il est légiféré de le faire le vendredi et les jours de fête. Il est légiféré également de se faire beau pour les prières en général. On ne peut embellir pleinement son extérieur sans embellir par-là même son intérieur à travers le repentir et le retour à Dieu (soubhânahou wa ta`âlâ) en se purifiant le cœur des souillures des péchés. Il ne sert à rien d’entretenir son aspect extérieur et de laisser l’intérieur complètement délabré.
Il n’est pas décent de s’entretenir avec les rois en privé sans peaufiner et purifier le corps et l’esprit en même temps. Que dire des relations avec le Roi des rois, Lui qui connaît les secrets les plus cachés. Il ne se contente pas de regarder vos aspects extérieurs, mais Il considère vos cœurs et vos actes. Quiconque se tient devant Lui doit embellir son corps par sa tenue et son cœur par le manteau de la piété.

Si quelqu’un ne revêt pas l’habit de la piété
il devient nu même s’il est tout habillé

Il est propice à l’occasion des dix derniers jours de faire l’I`tikâf (retraite spirituelle). D’après el-Boukhârî et Mouslim, selon `A’icha (radiya Allahou `anhâ) le Prophète (صلى الله عليه و سلم) faisait l’I`tikâf les dix derniers jours du Ramadân, et cela jusqu’à sa mort. D’après Sahîh el-Boukhârî, selon Aboû Hurayra (radiya Allahou `anhou) : « Tous les Ramadân, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) faisait une retraite de dix jours. L’année où il est mort, il a fait une retraite de vingt jours. » S’il faisait une retraite ces dix fameux jours au cours desquels chacun est à l’affût de la Nuit du Destin, c’est pour se couper de toute occupation mondaine, pour se vider l’esprit, pour s’entretenir en privé avec Son Seigneur afin de l’invoquer et de l’évoquer.

La personne en retraite s’enferme pour mieux se plier à Allah et se consacrer au Dhikr (l’évocation d’Allah). Elle décide de couper tout lien avec le monde extérieur susceptible de lui perturber l’esprit. Elle se tourne corps et âme vers Son Seigneur, et se penche sur Sa dévotion. La seule préoccupation qui lui reste, c’est celle de Son Seigneur et la recherche de Son agrément. Une fois que les liens, les sentiments, et une certaine familiarité se sont renforcés entre elle et Lui, elle peut dès lors s’abandonner pleinement à Sa Divinité dans toutes les autres situations.

Allah (soubhânahou wa ta`âlâ) révèle : (Nous l’avons descendu la Nuit du Destin. Et toi tu ne peux savoir ce qu’est la Nuit du Destin. La Nuit du Destin vaut mieux que mille mois) [10]. Selon Aboû Hurayra (radiya Allahou `anhou), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a déclaré au sujet du mois de Ramadân : « Il y a une nuit qui vaut mieux que mille mois, quiconque est privé de ses bienfaits, sera démuni. » [11]. Mâlik a confié : « On m’a rapporté qu’il fut montré au Messager d’Allah les œuvres des générations passées, ou ce qu’Allah a voulu lui montrer. Il a eu l’impression que celles de sa communauté étaient trop justes et qu’elles ne pouvaient rivaliser avec celles des prédécesseurs dont la durée de vie était plus longue. Allah lui a donc offert la Nuit du Destin qui est meilleure que mille mois. »

Concernant les œuvres liées à cette fameuse nuit, il est certifié que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Quiconque se lève la nuit du Destin avec foi et en aspirant à la récompense, il se verra pardonné ses péchés passés. » Se lever consiste ici à l’animer par l’adoration et la prière nocturne. En outre, il a recommandé à `A’icha de se consacrer aux invocations. Soufiyân Thawrî a dit : « Cette nuit-là, les invocations sont meilleures à mes yeux que la prière. » Il veut dire par-là qu’il vaut mieux multiplier les invocations que de faire des prières qui comportent peu d’invocations, mais si l’adorateur alternait entre les invocations et la lecture cela reste une bonne initiative. Le Prophète se consacrait à l’adoration les nuits du Ramadân et psalmodiait le Coran. Il ne lisait pas un Verset évoquant la Miséricorde sans la solliciter ni un Verset évoquant le châtiment sans se réfugier sous la protection divine. Il mêlait ainsi entre la prière et la récitation, entre l’invocation et la méditation. Voici la meilleure combinaison à faire au cours des dix dernières nuits ou autre. `A’icha (radiya Allahou `anha) a demandé au Prophète (صلى الله عليه و سلم): « Vois-tu, si je coïncidais avec la Nuit du Destin, quelle invocation dois-je y réserver ?
- Tu n’as qu’à dire : O Allah ! Tu es Absoluteur et tu aimes le pardon, alors pardonnes-moi ! »

L’Absoluteur fait partie des Noms d’Allah, il signifie qu’Allah passe outre les péchés de Ses serviteurs et qu’Il en efface les traces. Il aime qu’on sollicite Son Pardon et aime pardonner à Ses Serviteurs comme Il aime de la part de Ses Serviteurs qu’ils se pardonnent les uns les autres. S’ils venaient à se pardonner entre eux, Il usera de Son Pardon envers eux. Son Pardon a un ascendant sur à Son Châtiment. Le Prophète(صلى الله عليه و سلم) disait à cet effet : « Je cherche protection auprès de Ton Agrément contre Ta Colère et de Ton Pardon contre Ton châtiment. » [12]

S’il est enjoint de demander pardon la Nuit du Destin après avoir redoubler d’efforts dans les bonnes œuvres au cours de cette nuit en question et des dix dernières nuits en général, c’est parce que les initiés s’évertuent dans les actes sans pour autant se voir dans une situation privilégiée ni à travers les paroles ni à travers les actes. Ils s’en remettent alors à Son Pardon à la manière des pécheurs et des insouciants.

Selon Aboû Hurayra (radiya Allahou `anhou), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Quiconque jeûne pendant le mois de Ramadân avec foi et en aspirant à la récompense, se verra pardonner ses fautes passées. Quiconque prie la nuit du Destin avec foi et en aspirant à la récompense, se verra pardonner ses fautes passées. » Toujours selon Aboû Hurayra (radiya Allahou `anhou), ce dernier a dit : « Quiconque prie les nuit de Ramadân avec foi et en aspirant à la récompense se verra pardonné ses péchés passés. » [13].
Ce hadîth recense trois moyens de se faire pardonner les péchés commis dans le passé. Autrement dit, il faut jeûner le mois du Ramadân, prier durant ses nuits, et durant la Nuit du Destin en particulier. A elle seule, la Nuit du Destin efface les fautes qui ont pu se produire au début, au milieu, ou à la fin des dix derniers jours. Que la personne s’en rende compte ou non, l’absolution des péchés n’attend pas la fin du mois pour se voir effective, contrairement au Ramadân et à la prière nocturne pour lesquels il faut attendre la fin du mois pour en savourer les fruits. Dès que le mois se termine en effet, le fidèle achève le jeûne et les veillées spirituelles. L’absolution des péchés a lieu tout de suite après l’interruption des deux moyens qui ont permis de l’obtenir. Ces deux moyens sont le jeûne pour les journées et la prière pour les nuits du mois du Ramadân.

Une fois les limites du mois franchies, les jeûneurs ont rempli leur devoir. Ils n’ont plus qu’à attendre la récompense qui se traduit par le pardon. En allant à la prière de l’Aïd, leurs récompenses leur sont distribuées. Quand ils rentrent chez eux, ils ont déjà perçu leur dû en entier. La récompense est proportionnelle à l’effort requis ; celui qui n’a pas rempli correctement son devoir devra s’en prendre à lui-même. Salmân affirme à ce sujet : « La prière est une balance, celui qui donne la bonne mesure sera pleinement rétribué, et pour celui qui voudrait tricher vous connaissez pertinemment le sort des tricheurs. » Le Jeûne et les bonnes œuvres en général sont de cet ordre. Celui qui s’acquitte de sa dette compte parmi les serviteurs d’Allah les plus loyaux tandis que celui qui veut tricher alors malheur aux tricheurs ! Honte à celui qui rempli avec soin la mesure de ses passions alors qu’il néglige injustement la balance de son jeûne et de sa prière !

Demain les âmes seront gratifiées de leurs œuvres
Et les laboureurs auront le fruit de leur labeur
S’ils font du bien, ils le font pour eux-mêmes
Et s’ils font du mal alors quel mauvais labeur

Les pieux prédécesseurs faisaient en sorte d’achever leur labeur avec soin et perfection. Se voir accepter les œuvres étant leur second souci, ils avaient la peur au ventre à l’idée de se les voir refuser, et ils (font ce qu’ils font le cœur rempli de crainte) [14]. `Alî (radiya Allahou `anhou) aurait dit : « Soyez plus préoccupés de vous voir accepter les œuvres que de les accomplir. N’avez-vous pas entendu les Paroles d’Allah (`aza wa djal) : (Allah accepte les œuvres des gens pieux). [15] »

Selon el-Hassan : « Allah a fait du Ramadân une arène pour Sa création où ils rivalisent dans Son obéissance pour atteindre Sa satisfaction. Les premiers ont eu la victoire tandis que les retardes à terre ont tout perdu. » Comment peut-on avoir le sourire aux lèvres le jour où les bienfaiteurs sont les vainqueurs et où les paresseux sont les perdants !

Parmi les moyens permettant également de gagner le pardon divin, nous avons le fait de nourrir les jeûneurs et d’alléger la tâche aux esclaves. Il y a de surcroît l’évocation d’Allah et le repentir qui consiste à demander pardon au Seigneur. Les invocations du jeûneur lui sont acceptées aussi bien la journée qu’au moment où il entame son repas. En outre, les anges invoquent le pardon en faveur des jeûneurs jusqu’au soir. Ainsi, il existe de multiples façons de se faire pardonner à l’occasion de ce mois bénit. C’est pourquoi, ne pas obtenir à-propos le pardon, c’est vraiment être le plus démuni du monde ! Quand sera-t-il absout les péchés à celui qui n’aura pas profité de l’occasion ? Quand ses oeuvres lui seront-elles acceptées, si elles ne l’ont pas été au cours de ce mois ? Quand va-t-il se corriger si le Ramadân ne l’a pas fait ? Quand va-t-il guérir de son ignorance et de sa négligence ? Toutes les branches qui ne donnent pas de fruits à l’heure de la cueillette sont coupées pour servir de brasier au feu. Si la terre est mal semée à la saison des graines, il y n’aura d’autre labeur le jour de la récolte que la déchéance et le remord.

Concernant la fin du mois, les personnes inondées par la faute et dont les grands péchés leur font mériter l’Enfer, sont affranchies de ses flammes. Le jour de l’aïd, Allah affranchi de la Géhenne, les grands pécheurs parmi les jeûneurs ; les pervers peuvent rejoindre ainsi les dévots. Etant donné que le pardon et l’affranchissement du feu était le fruit du « carême » et des veillées pieuses, Allah a ordonné au serviteur d’achever cette période en exprimant sa reconnaissance et en proclamant la Grandeur de Son Seigneur en disant : (afin que finissiez ses jours et que vous proclamiez la Grandeur d’Allah qui vous a guidé, ainsi serez-vous reconnaissant) [16]. La façon d’être reconnaissant envers Celui qui a de Sa Faveur permis à Ses serviteurs de jeûner le mois de Ramadân tout en les soutenant dans leur besogne, Lui qui leur a pardonné et qui les a affranchis de l’Enfer, c’est de l’évoquer et de le remercier tout en Le craignant comme il se doit.

O toi dont le Maître a affranchi des flammes ! Méfies-toi de ne pas retomber dans les chaînes de la faute après t’en être délivré. Ton Maître t’éloignerait-il de l’Enfer alors que tu y serais attiré ? A quoi bon t’en sauver si toi tu y replonges sans y manquer ! Il incombe à quiconque veut délivrer son âme du feu à l’occasion du Ramadân de se donner les moyens de le faire, en sachant qu’à cette occasion, ils sont plus que disponibles. Dans le Sahîh d’ibn Khuzayma, il est dit : « Faites en sorte d’abonder de ces quatre choses : deux d’entre elles servent à satisfaire Votre Seigneur, et vous ne pouvez vous passer des deux autres. Celles dont vous vous servez pour satisfaire Votre Seigneur, ce sont : l’attestation qu’il n’y de Dieu en dehors d’Allah et le repentir. Et celles dont vous ne pouvez vous passer, ce sont : quand vous demandez à Allah le Paradis, et quand vous chercher Sa protection contre l’Enfer. »

Chacune des quatre particularités mentionnées dans ce hadîth constituent en elle-même une raison d’être affranchi et pardonner. La parole d’unicité pulvérise et efface les péchés. Elle n’omet aucune faute et rien parmi les œuvres ne peut la devancer en mérite. Elle équivaut à l’affranchissement d’un esclave qui implique l’affranchissement du feu. La parole du repentir quant à elle, constitue l’un des plus grands moyens pour se faire pardonner. Si l’on sait que le repentir consiste à invoquer Allah d’absoudre les péchés, il faut alors garder à l’esprit que l’invocation du jeûneur est exaucée quand il est à jain et juste au moment de casser son jeûne. Au demeurant, Le plus efficace des repentirs s’avère quand celui-ci est accompagné d’un regret sincère. Quiconque demande pardon du bout des lèvres, avec le cœur à la faute attaché, et la ferme intention à la fin du mois de la retrouver, verra son abstinence lui retournée, et les portes de l’acceptation lui fermées. Quant au fait d’implorer l’entrée au Paradis et d’être protégé de l’Enfer, ce sont les invocations les plus essentielles et au sujet desquelles le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a déclaré : « C’est autour de cela que nous tournons. » [17]

Serviteur d’Allah ! Ramadân a prit l’initiative de partir, il n’en reste pratiquement plus rien. Celui qui parmi vous en a profité pour faire le bien, doit finir ainsi, mais celui qui a gaspillé ses heures peut encore finir bien. Les œuvres ne valent que par la dernière d’entre elle. Jouissez donc du peu de jours et de nuits qui vous restent et quittez-le sur une bonne action ; elle pourra témoigner en votre faveur auprès du Roi Omniscient. Faites-lui vos adieux au moment du départ avec les meilleures salutations.

O Ramadân ! Compaties ! Les larmes des bien-aimés affluent et leur cœur devant la douleur du départ se fend. Un instant au moment des adieux peut étouffer ce que les flammes du désir ont brûlé. Un instant de pardon et de regret peut récupérer des empans entiers de Jeûne détruit par le feu. Un cavalier parmi les admis isolé peut très bien récupérer la caravane. L’individu enchaîné dans ses fautes peut tout aussi se libérer. Un individu méritant le feu peut autant en être délivré et un rebelle peut certainement être atteint par la Miséricorde du Maître.

Que les prières d’Allah et Son Salut soient sur notre maître Mohammed, ainsi que sur ses proches, et tous ses Compagnons !

*source: source:/arrahma.fr

Notes de bas de page :

[1] Morceau de vêtement qui se porte à la taille (N. du T.)
[2] Rapporté par el-Boukhârî et Mouslim.
[3] Rapporté par Ahmed.
[4] Rapporté par el-Boukhârî et Mouslim.
[5] Tâ-Ha ; 132
[6] Le terme Habîb signifie amoureux en arabe, ici en l’occurrence c’est le nom de son mari mais il sous-entend certainement les deux sens (N. du T.).
[7] La vache ; 187
[8] Rapporté par ibn abî `Assim.
[9] Rapporté par Boukhârî.
[10] Le Destin ; 1-3
[11] Rapporté par Ahmed et Nassâ’î.
[12] Rapporté par Mouslim.
[13] Rapporté par el-Boukhârî et Mouslim.
[14] Les croyants ; 60
[15] Le Repas Céleste ; 27
[16] La vache ; 185
[17] Rapporté par Aboû Dawoûd et ibn Mâdja.

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

 

53 réponses à “Leilat El-Kadr,la nuit de la valeur et du mérite”

1 2 3
  1. 6 12 2015
    Tiera Swartout (06:55:14) :

    Really good piece of writing.Thank you with regard to penning this informative posting and informative all of us with the suggestions.I really hope you will continue this specific great work in future also.

    http://www.surfworld.com

  2. 17 10 2015
    Happy New Year 2016 Images (02:02:08) :

    Nicely this is wonderful write-up and even helpfull to everyone. I feel everyone ought to read this content while keeping spreading it. Thank you and maintain writting.

    http://happynewyear2016hdimageswihshes.com

  3. 18 06 2015
    sdorttuii plmnr (10:26:47) :

    I wanted to thank you for this great read!! I definitely enjoying every little bit of it I have you bookmarked to check out new stuff you post…

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  4. 16 06 2015
    sdorttuii plmnr (02:26:38) :

    Sweet website , super layout, rattling clean and utilize friendly.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  5. 15 06 2015
    sdorttuiiplmnr (23:03:51) :

    It is truly a great and helpful piece of info. I am glad that you just shared this useful info with us. Please keep us informed like this. Thanks for sharing.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  6. 14 04 2014
    seo techniques (16:47:36) :

    usually posts some extremely intriguing stuff like this. If you are new to this site

  7. 12 04 2014
    saigon flower shop (03:08:37) :

    check beneath, are some completely unrelated internet websites to ours, however, they are most trustworthy sources that we use

  8. 11 04 2014
    pdr training (02:48:52) :

    we came across a cool site that you simply might love. Take a appear if you want

  9. 10 04 2014
    pdr training (03:04:32) :

    please check out the web-sites we stick to, like this a single, because it represents our picks from the web

  10. 9 04 2014
    pdr training (19:55:52) :

    very handful of internet sites that take place to become comprehensive beneath, from our point of view are undoubtedly very well worth checking out

  11. 6 04 2014
    Sonnencreme - Luxus Sonnencreme (19:26:10) :

    usually posts some extremely interesting stuff like this. If you are new to this site

  12. 6 04 2014
    Kosmetik Online Shop - Sonnencreme (04:32:35) :

    Here are a few of the web sites we recommend for our visitors

  13. 4 04 2014
    escorts in las vegas (09:59:50) :

    Every the moment in a although we choose blogs that we read. Listed beneath are the latest websites that we pick

1 2 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...