Les gâteaux d’El Aïd

*à l’approche de l’aïd el fitr

Des gâteaux, que des gâteaux!

Des gâteaux de grand-mère, bien gros et bien consistants, même si certains restent indétrônables.

Les gâteaux d'El Aïd

Plus question de traîner… Les quelques jours qui suivent vont être pleinement remplis entre – toujours ! – les repas, les achats de vêtements et d’ingrédients pour les retardataires et, surtout, la grande aventure du gâteau de l’Aïd ! Et les artistes, ce sont nos jeunes filles et jeunes femmes qui ne se contentent plus des traditionnelles pâtes à makrout-chamia à base de semoule bien sablée ou de pâte à griouèche-samsa-sebiâte el qadi à base de farine, ou encore de ces pâtes de mouskoutchou, cornes de gazelles et différents caâk ! Non !
Nous n’avons plus, au menu de la «fouara», seulement des gâteaux grand-mère, bien gros et bien consistants ! Même si certains restent indétrônables ! Mais toute une panoplie de petites choses. Des préparations ingénieuses et multiformes qu’elles nous découperont amoureusement en carrés, en losanges… qu’elles garniront encore avant de patiemment les placer dans des caissettes multiformes en papier, alliant admirablement couleurs et ingrédients.

Elles mélangent, s’échangent et améliorent les recettes d’où qu’elles soient. Car leurs gâteaux sont polyculturels : elles marient agréablement le miellé aux glaçages et meringues européens, en y incrustant les crèmes étagées russes, sans omettre les noix de coco et autres fruits exotiques des pays tropicaux. Les recettes ? Vous pouvez vous en procurer partout, dans n’importe quel… cercle féminin ! Des cahiers et des carnets personnels sont ainsi soigneusement confectionnés et enrichis d’année en année, devenant de véritables «précis» de gâteaux de fête. Les recettes sont sûres : elles ont été testées bien avant l’Aïd !

De plus, il y en a pour tous les goûts et… pour toutes les bourses, puisqu’un plateau au four peut vous faire obtenir une bonne platée de minuscules choses à déguster et non à engloutir ! Une sorte de passage du gourmand au gourmet, en fait ! La fureur est générale et l’appétit gargantuesque, visible et repérable au niveau de toutes les rues et venelles où une multitude de petits revendeurs s’installent, assurés d’écouler leurs marchandises et aromates auprès des jeunes filles des maisons du coin qui ne peuvent pas trop s’éloigner du logis familial car les heures de la journée sont si courtes et les jours sont comptés ! Des gâteaux, des gâteaux, des gâteaux ! On en aura plein la vue, plein les plateaux, plein l’estomac. Vive l’Aïd et vides les poches ! Car la folie gargantuesque à l’état primaire l’emporte !… (El Watan-02.09.2010.)

************************************

*Engouement pour l’eau de fleurs distillée naturellement 

Un engouement se manifeste en ces jours de Ramadhan à Blida pour l’eau de fleurs distillée naturellement à partir de pétales fraîches, considérée comme un élément incontournable de la cuisine blidéenne.

En effet, l’eau de fleurs distillée naturellement demeure, à ce jour, l’une des bases essentielles de la cuisine blidéenne, au vu de ses multiples usages tant dans les plats salés que sucrés (gâteaux), d’où l’attachement des femmes à en choisir les meilleures qualités pour en tirer meilleur profit et obtenir les saveurs voulues dans leurs plats. Le marché Souika de Blida fait figure d’adresse tout indiquée de la ville pour la vente d’eau de fleurs distillée, dont les stocks sont généralement épuisés à la mi-journée, selon les assurances de l’un des vendeurs de la place, Nassereddine, dont la femme s’est spécialisée dans la distillation de l’eau de fleurs et de rose. «La demande sur l’eau de fleurs enregistre des pics durant le mois de Ramadhan, au vue de ses multiples usages, dans la sfiria, lham lahlou et autres douceurs, à l’instar des ktaïf et kelb ellouz, auxquelles il confère un goût et une saveur inimitables», a confié Nasreddine à l’APS.

La hausse des prix de ce produit distillé naturellement n’a nullement constitué une entrave à son succès. Que l’on en juge : un litre d’eau de fleurs concentrée est cédé à 800 da, contre 400 à 500 da pour le litre moins concentré. Ce prix, pas à la portée de tous, est expliqué, selon les vendeurs, par le «manque de la matière première, conjugué à la complexité du procédé de sa préparation nécessitant du temps et de la patience», arguent-ils. La distillation de l’eau de fleurs et de roses fait partie des métiers ancestraux légués de génération en génération chez les familles blidéennes, notamment de mère en fille. Malheureusement, ce beau métier embaumant les fleurs a perdu de son lustre, au fil des ans, au point où les femmes le pratiquant se comptent, aujourd’hui, sur les doigts d’une seule main, à Blida. Seghir Hayette fait partie de ces femmes gardiennes de ce métier ancestral, chère à la ville des Roses. L’ayant hérité de sa mère, elle tente de l’inculquer au plus grand nombre possible de filles intéressées, en vue de sa préservation, escompte-elle. Selon ses explications, la distillation de l’eau de rose s’étend sur toute la période de la cueillette (dite El Kettaf), allant de la mi-avril à la première quinzaine de mai. D’après une technique bien rodée, cette eau florale provient de l’eau de condensation qui est récupérée de l’essencier de l’alambic, une sorte de vase de décantation en cuivre. L’alambic en question est mis sur le feu pendant au moins quatre heures, temps nécessaire à la vaporisation de l’eau et à sa condensation en vue de sa transformation en gouttelettes d’eau odorantes. *APS/ jeudi 30 juin 2016

***********************************

* Les confectionneuses submergées de commandes

Faute de temps ou parce qu’on ne maîtrise pas l’art de préparation des gâteaux traditionnels tels sont, entre autres, les facteurs qui ont favorisé la sollicitation des confectionneuses de ces douceurs.
Bien installées chez elles, ces femmes ont trouvé leur aubaine en ce commerce très lucratif d’autant que les adeptes des gâteaux prêts à être consommés sont de plus en plus nombreux.
Les clientes qui aspirent à mettre dans leurs assiettes le jour de l’Aïd des gâteaux  traditionnels comme Laârayech, Mekrout lassael, ou M’khebez et dziriettes, ne lésinent pas  sur les dépenses  quand on sait que les gâteaux à base d’amandes sont à 45 DA l’unité et ceux à base de cacahuètes à 30 DA.

A la recette authentique, celle héritée de nos aïeules, chaque artisane apporte sa touche personnelle par la décoration ou la forme qu’elle donne au gâteau.
Salima, une jeune fonctionnaire maman de deux enfants en bas âge, assure qu’elle n’a pas le temps pour préparer les gâteaux de l’Aïd. « Entre le travail, les travaux ménagers et mes deux enfants, il ne me reste plus de temps pour préparer les gâteaux, affirme-t-elle.
Sa collègue, elle, préfère les gâteaux préparés pour « moins de fatigue et de ménage à la maison». Toutes les deux viennent de passer commande chez Naima.
Originaire d’Alger Naima, la quarantaine, a choisi de se spécialiser dans la confection des gâteaux. Elle reçoit quotidiennement des commandes d’une clientèle de plus en plus nombreuse. «J’ai déjà entamé la confection pour pouvoir respecter mes engagements». «Certes ce sont des commandes qui varient entre 50 et 100 pièces par cliente mais c’est énorme quand je dois livrer toute la commande en même temps», dit-elle.
Naima qui exerce chez elle où elle a transformé une pièce de sa maison en «petit laboratoires»,  a recours à une aide. Deux jeunes filles, ses voisines, viennent la seconder à raison de 400 DA par jour. Cette aide est précieuse pour Naima qui doit également préparer le repas de l’Iftar.
La confection des gâteaux a toutefois son coté négatif. Finie l’odeur des douceurs fraîchement sortis du four, l’absence de l’apprentissage des petites jeunes filles pour perpétuer la tradition et la disparition des recettes authentiques. En effet, les artisanes s’adonnent à des changements dans la décoration et la forme des gâteaux balayant d’un revers les douceurs de nos grands-mères.
Cependant, commander des gâteaux chez les confectionneuses reste une solution idoine pour ces centaines de femmes happées par le travail à l’extérieur comme à l’intérieur de la maison.  (Horizons-06.09.2010.)                 

**********************************

 

gateaux-algeriens-pour-l-aid-2012.320x240

122003224_79f1f0ab77

471106g_teau_de_l_aid_el_kebir_2009_007

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

*Les gâteaux sur commande séduisent les Algériennes

Les femmes actives n’ont plus le temps de préparer les gâteaux de l’Aïd à la maison.

Un gâteau fait à la maison vaut mille gâteaux

A partir de la dernière décade du mois de Ramadhan, femmes actives ou au foyer se donnent rendez-vous dans des magasins spécialisés dans la confection de gâteaux traditionnels sur commande. L’ère de la préparation les gâteaux de l’Aïd à la maison dans une ambiance bon enfant, dans toutes les maisons algériennes, commence à disparaître devant ces centaines de magasins qui proposent des gâteaux traditionnels. Cette nouvelle tendance a pris de l’ampleur depuis l’année dernière.
De plus en plus nombreuses, ces dernières années, les femmes actives n’ont plus le temps de préparer les gâteaux de l’Aïd à la maison.
«J’arrive à peine à préparer le f’tour que je rate parfois, faute de temps. Préparer les gâteaux de l’Aïd, c’est encore pire. L’unique solution est de passer commande de trois ou quatre modèles de gâteaux juste pour marquer cette fête», avoue Karima, employée dans un bureau d’études privé et maman de deux garçons. Karima nous a fait savoir qu’elle peine à demander une journée à son employeur pour aller acheter des vêtements pour l’Aïd pour ses deux petits qui l’attendent chaque soir.
Safia, secrétaire dans une entreprise étatique, partage parfaitement l’avis de Karima. Nous l’avons croisée devant l’une des vitrines de gâteaux la plus connue de la ville des Roses.
«Il est clair que la préparation des gâteaux spécial Aïd El Fitr demande du temps et de la patience, chose dont je ne dispose pas du tout. On est trois filles, toutes actives et comme notre maman n’est plus capable de le faire, nous avons décidé de cotiser pour acheter trois modèles de gâteaux traditionnels», a-t-elle décidé, avant de passer commande d’une cinquantaine de pièces de trois modèles différents.
Pour Leïla, avocate, le prétexte est tout autre. «Si je suis ici, c’est parce que tout simplement je ne sais pas faire des gâteaux. Quand j’étais célibataire, j’étais plus occupée à réussir professionnellement qu’autre chose. Mon mari le savait avant notre mariage et l’a accepté. Et depuis deux années de vie commune, chaque Aïd, je commande quelques modèles, au moins pour les offrir à ma belle-famille ou aux amis qui viendront nous rendre visite. Ajoutons à cela, les nouveaux modèles qui ne laissent aucune femme indifférente. Une panoplie de couleurs et de goûts qui donnent, croyez-moi, l’eau à la bouche», explique-t-elle en demandant au spécialiste de lui préparer 50 pièces de makrout ellouz, baklawa et aârayeche.
Une commande qui lui revient à environ 6000 DA, à raison de 40 DA pièce. Toutes ces femmes étaient alors obligées de réunir le ban et l’arrière-ban de leurs budgets pour payer ce qui peut être un luxe pour d’autres.
«Franchement, je préfère de loin préparer mes gâteaux moi-même, même s’ils sont ratés, mais au moins, je gagne de l’argent et je fais plaisir à mes enfants. En plus, c’est ça qui fait le charme dans les préparatifs de l’Aïd», pense Farida, femme au foyer rencontrée au niveau d’un magasin spécialisé dans la vente de produits pour la confection des gâteaux.
Justement, les prix s’envolent d’année en année. Même si le prix de la farine ou de la semoule demeure abordable, celui des arachides laisse les ménages sans défense. Les amandes sont inabordables avec plus de 800 DA le kilo, la noix de coco est cédée à 700 DA et les cacahuètes, arachide fétiche des bourses moyennes, se font désirer cette année avec pas moins de 400 DA le kilo.
Boudjemaâ, un professionnel du rouleau, installé dans la ville des Roses et dont la réputation a fait le tour de sa wilaya et même de la capitale, s’en réjouit avec quelques réserves par rapport à cette nouvelle tendance. «Depuis le début de la troisième semaine de Ramadhan, les commandes n’en finissent pas. Il y a même des clientes qui viennent commander des gâteaux pour les envoyer à leurs parents vivant à l’étranger. On a même réussi à faire connaître «el blidia» un nouveau modèle de gâteau spécialement créé dans notre magasin et que vous ne trouvez nulle part ailleurs», se vante Boudjemaâ qui offre une galerie de modèles de gâteaux traditionnels, modernes plus savoureux les uns que les autres et qui nous captivent avec leurs motifs et leurs couleurs.
«Pour moi, commander des gâteaux de l’Aïd est synonyme de paresse, d’incapacité et de manque de sens de responsabilité», critique el Hadja Fatma-Zohra, grand-mère qui a toujours veillé à faire respecter les traditions.
Une bande de jeunes hommes regroupés pas très loin du magasin de Boudjemaâ partageaient l’avis d’El Hadja. «Je suis encore célibataire, mais le jour où je me déciderai à me marier, je ne voudrais surtout pas voir ma femme passer ici pour commander les gâteaux de l’Aïd. Si elle ne sait pas faire, elle finira par apprendre et ce ne sera pas une excuse. J’ai besoin de vivre la même ambiance de l’Aïd dans mon foyer conjugal que celui qui a bercé mon enfance et ma jeunesse», a décidé Djaâfar, jeune agent commercial de 30 ans.
Le témoignage de Djaâfar a laissé perplexe Assia, jeune mariée qui nous a annoncé qu’avant son mariage, elle ignorait tout du monde culinaire, mais elle a trouvé une solution pour honorer son futur époux en cuisine. «Je venais de finir mes études de droit et je devais me marier en moins d’une année après et comme je ne savais ni cuisiner ni faire des gâteaux, j’ai pris la décision de m’inscrire dans un centre de formation professionnelle spécialité cuisine et gâteaux. Après 6 mois, j’ai décroché mon diplôme en art culinaire et j’avoue modestement qu’aujourd’hui, je ne suis pas loin d’offrir des plats que préparent les grands chefs dans des grands restaurants», se vante-t-elle.
Entre celles qui préfèrent montrer ce qu’elles savent faire et celles qui préfèrent le repos, le choix n’est pas trop difficile. (L’Expression-29.08.2011.)

***************************

 

15 réponses à “Les gâteaux d’El Aïd”

  1. 10 11 2011
    Burlesque - Original Motion Picture Soundtrack (Special Edition).rar (02:30:23) :

    Absolutely composed written content , appreciate it for selective information .

  2. 7 11 2011
    a386660 (12:20:26) :

    I’ve said that least 386660 times. The problem this like that is they are just too compilcated for the average bird, if you know what I mean

  3. 7 11 2011
    a1485003 (12:20:12) :

    I’ve said that least 1485003 times. The problem this like that is they are just too compilcated for the average bird, if you know what I mean

  4. 3 11 2011
    cures for gout (07:44:13) :

    Interesting blog! Is your theme custom made or did you download it from somewhere? A theme like yours with a few simple tweeks would really make my blog shine. Please let me know where you got your design. Thank you

  5. 1 11 2011
    fake uggs (12:09:12) :

    Being Inexperienced Im constantly discovering on-line for reports which will help me. Thank you

  6. 30 10 2011
    BUBRERRY SCARF SALE (05:28:35) :

    There is obviously a lot to know about this. I think you made some good points in Features also.

  7. 28 10 2011
    electronics auctions (19:51:03) :

    Hi are using WordPress for your blog platform? I’m new to the blog world but I’m trying to get started and set up my own. Do you require any html coding expertise to make your own blog? Any help would be greatly appreciated!

  8. 27 10 2011
    bilete avion (23:09:04) :

    This it is an interesting article. But first of all I must say all every one. Salve. And now I must say that I m going to post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lannee-hegirienne-et-le-prophete-mohammed/ramadhan-1429-2008/ramadhan-1431-2010infos/les-gateaux-del-aid on my Digg profile. And this because finally I found what I was looking for. What you say here is really very good post. When I saw this tittle, ELAyam-2 » Les gâteaux d’El Aïd, in my google search I was very happy. Maybe I found something like this here http://www.xbileteavion.ro, I’m not sure but I thing it was the same. Thank you

  9. 25 10 2011
    Cattle (15:38:01) :

    What is here it is an interesting article. But first of all I must say all every one. Hy. After this I must say that I will post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lannee-hegirienne-et-le-prophete-mohammed/ramadhan-1429-2008/ramadhan-1431-2010infos/les-gateaux-del-aid on my Facebook profile. I will do this because at last I found what I was looking for. What you say here is really very good sharing. In the minute I saw this tittle, ELAyam-2 » Les gâteaux d’El Aïd, on my google search I was very glad. Maybe I found something that have the same ideea here http://www.bonsmara.biz, I’m not sure but I thing it was the same. All the best

  10. 23 10 2011
    scrapebox (05:24:56) :

    In many ways ther

  11. 17 10 2011
    debt management (18:09:57) :

    This it is a great piece of information. But first of all I must salute all the visitors. Bounjour. After this I must say that I have post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lannee-hegirienne-et-le-prophete-mohammed/ramadhan-1429-2008/ramadhan-1431-2010infos/les-gateaux-del-aid on my Twitter profile. And this because finally I found what I was looking for. What you share here is really the best information. In the second I saw this tittle, ELAyam-2 » Les gâteaux d’El Aïd, on my google search I was very glad. It is possible I found something that have the same ideea here http://ivauk.com/debt-management.php, I’m not sure but I thing it was the same. My regrds

  12. 15 10 2011
    headphones dr. dre by Monster (10:17:30) :

    Good reputation

  13. 10 10 2011
    pharmacie en ligne (09:01:58) :

    It’s a great post. Thanks and continue sharing.

  14. 24 09 2011
    Drupal Development (20:29:31) :

    Thank you for your thoughtful post!

  15. 24 09 2011
    Margarite Hence (20:01:25) :

    I¡¯m a little surprised at how interesting your content is. I think you should make an ebook out of this information. Thank you for sharing.




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...