Ramadhan-une chorba pour tous

ramadan_2014-t2

*La nuit du doute, le 27 juin 2014

**Pour ceux qui  ont opté pour la méthode scientifique,  le Ramadan débutera le 28 juin 2014, et se terminera par l’Aïd al-Fitr fixé au 28 juillet 2014

La nuit du doute aura lieu le 27 juin 2014 dans la plupart des pays musulmans, afin de déterminer par l’observation lunaire le 1er jour du mois de Ramadan. Le mois sacré étant traditionnellement déterminé par le premier croissant lunaire, tout autant qu’on peut utiliser le calcul astrologique. Une méthode prônée également par des ulémas qui considèrent que les moyens sont suffisamment fiables aujourd’hui pour fixer cette date à l’avance et faciliter la vie des croyants, tout en restant conforme au droit musulman. Dans certaines régions, comme dans le Sud-Ouest de la France, les mosquées ont d’ores et déjà opté pour le 28 juin comme date de début du ramadan. En effet, une vingtaine de mosquées ont opté pour la méthode scientifique. Le Ramadan débutera le 28 juin 2014, selon le Conseil régional des associations islamiques du Sud-Ouest de la France (CRAISOF) et il se terminera donc par l’Aïd al-Fitr le 28 juillet. Une décision conforme au secrétariat général du Conseil européen de la fatwa et de la recherche. Le CRAISOF, qui regroupe mosquées et associations situées dans la zone comprise entre Bordeaux, La Rochelle, Poitiers, Limoge, Brive, Tarbes, Pau et Bayonne, en a profité pour jeter une pique à une « minorité agissante » qui finit par « jouer les imams à la place des imams » dans les mosquées.*médias-21.06.2014

*********************************

*début de ramadan 2013 (1434 de l’hégire) –

 Premier jour du ramadan: mardi 9 juillet 2013

Dans le calendrier musulman, le mois dure 29 ou 30 jours et une année compte 12 mois lunaires, c’est-à-dire 354 ou 355 jours. La date du début de Ramadan se décale en moyenne de 11 jours chaque année.

Le début du ramadan est déterminé par l’observation visuelle du premier croissant(Al Hilal), le soir de la dernière nuit du mois de Châabane, dans ce cas le mois de Ramadan est de 29 jours. Dans l’autre cas où la lune est cachée par les nuages, le mois de ramadan compte en tout 30 jours. A cause de cette différence d’un jour, la date du mois de Ramadan varie selon le pays où vous êtes. La date du 1er jour du mois de ramadan 2013/1434 sera le 9 juillet 2013 inchaâlah (plus au moins un jour, selon le pays).

Après l’annonce officielle de la date du début du mois de Ramadan de 2013/1434 par les autorités responsables pour chaque pays, on vous communiquera la date du premier jour de ramadan 2013/1434 pour plusieurs pays. Nous vous souhaitons un bon mois de ramadan de l’année 2013/1434 et un bon jêune.*assabile.com

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**Le Saint Coran est le livre sacré des musulmans. Le Coran regroupe La Parole de Dieu. Le Coran a été révélé au prophète Mohamed salla Llâhu ^alayhi wa salam par l’ange Jibril (Gabriel). Cette révélation a duré 23 ans. Le Coran comporte 114 chapitres appelés aussi sourates, la première sourate est appelée Al Fatiha. Chaque sourate est composée de phrases appelées « ayat ». La plus longue sourate est celle de «Al Baqara», elle comporte 286 ayas.

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

  **Préparatifs pour le mois sacré :

 Les ménages se mettent déjà aux couleurs du Ramadhan

Les femmes retroussent leurs manches pour   se préparer  au  Ramadhan.   Au-delà de la préparation spirituelle, tout doit être nickel. Le parterre, les murs, les meubles, la vaisselle, tout doit briller de propreté.  Comme le  veut la tradition,  il n’est pas question d’accueillir le mois sacré sans ce rituel,   annonciateur, en fait de l’arrivée du mois de la «rahma». Les Algériennes, fidèles à leurs habitudes, ne veulent pas passer à côté de cet évènement religieux, lié aussi aux rencontres familiales et aux retrouvailles qui font sa spécificité. C’est ainsi qu’elles profitent des derniers jours qui nous séparent du mois sacré pour «revigorer» leur maison. Le Ramadhan   mérite bien cette attention particulière, doivent penser beaucoup de femmes, lesquelles ne lésinent pas sur les moyens, ni matériels, encore moins sur  le plan de l’effort, pour honorer les us et coutumes et souhaiter la bienvenue à un mois aux charmes incontestables et incontestés.  
Ramadhan-une chorba pour tous actualite2[30552]

La gent féminine se lance désormais dans une course contre la montre pour être au rendez-vous. Si certaines comptent sur elles- mêmes et puisent leurs forces pour accomplir cette tâche de la place qu’accorde la famille algérienne à  ce mois, d’autres, en fait, ne reculent pas devant l’éventualité de faire appel aux filles, petites-filles, cousines et autres  membres de la famille pour réussir cette tâche.  Dans bien des cas,  le choix  d’une  aide d’une tierce personne, une femme de ménage, est  même recommandé notamment pour les femmes actives  qui, trop souvent, éprouvent du mal à concilier, faute de temps, leur vie active et leur foyer. Les préparatifs pour le Ramadhan sont contraignants pour les femmes, qui préfèrent commencer ce genre de «besognes» bien avant l’échéance pour ne pas être bousculées par le facteur temps. Et pour cela,  elles sont  tenues de s’arranger en fonction de leurs obligations quotidiennes. La liste des tâches domestiques est longue et épuisante, mais le mois sacré mérite cette «distinction»  et cette touche féminine qui lui est accordée non seulement par les femmes, mais par toute la famille.
A quelques jours de la nuit du Doute, tout est pratiquement fin prêt pour l’évènement religieux tant attendu par les jeûneurs.
Le grand nettoyage est accompli avec succès, la vaisselle et les ustensiles de cuisine des  heureuses occasions sont rangés à portée de main pour honorer le Ramadhan. Il ne faut surtout pas oublier les incontournables épices et condiments de cuisine qu’il faut rincer, moudre et soigneusement préserver pour garder leurs saveurs. Les ménages sont déjà,  depuis quelque temps, aux couleurs du mois sacré, d’autant plus que certains ont profité des derniers jours du mois de «chaâbane» pour  jeûner.*Par Samia  D.(ELMoudjahid-18.07.2012.)

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

Ramadhan et les petits boulots de la débrouille

**Pour certains, c’est le mois de toutes les gourmandises et toutes les folies

En observant le comportement des Algériens à la veille de chaque mois de jeûne, on croirait aisément que l’objectif du carême est purement matériel. C’est la course vers la meilleure table du f’tour.

C’est le mois de toutes les gourmandises et folies. On achète tout et on se permet des plats que nous ne préparons que durant ce mois. Car la privation des heures durant doit être compensée par un menu spécial et quel que ce soit le prix de revient.

En effet, les habitudes et autres règles qu’adoptent de nombreux ménages pendant le Ramadhan sont de véritables phénomènes de société. La table du f’tour et celle de la soirée qui s’en suivra prennent le dessus sur le côté spirituel. Le menu est concocté méticuleusement et après avoir fait le tour des membres de la famille pour leur poser l’éternelle question : “T’aurais pas envie d’un plat particulier pour le f’tour ?” Et ce ne sont pas les envies qui manquent. Le fait que le jeûne coïncide avec la chaleur de l’été n’empêche pas certaines ménagères de concocter, parfois à la demande du chef de famille, un plat dont elles ont oublié et l’existence et la recette. Du moins pendant la saison estivale. Cela va de la fameuse douara ou bouzelouf en passant par la loubia bien piquante agrémentée de sardines. “Le mois de Ramadhan est semblable aux premiers mois de grossesse de la femme. Ce ne sont pas les envies qui manquent”, nous dit une dame qui négociait le prix d’une douara. Son mari la lui a exigée pour le f’tour du premier week-end. À en croire les femmes, pendant le mois de carême, les hommes deviennent très exigeants et n’hésitent pas à passer un coup de fil à la mère, la sœur ou l’épouse pour lui commander un plat bien précis. “Parfois mon mari m’appelle à moins d’une heure dans el-adhan pour exiger un plat particulier. Et avec la charge des préparatifs, j’ai beau essayer de reporter cela au lendemain seulement, rien à faire.” Selon une autre dame, son époux évite tout au long de l’année de faire le marché. “Mais pendant le Ramadhan, il exige que ce soit lui qui le fasse. Il arrive chargé de provisions qu’en temps ordinaire vous ne trouverez jamais dans mon réfrigérateur. Et la meilleure, c’est quand il fait un saut au marché après le boulot et exige que ce dont il a eu envie soit cuisiné même à un quart d’heure du f’tour.” Certains se découvrent à l’occasion des talents culinaires et n’hésitent pas à préparer eux-mêmes leurs propres recettes. C’est surtout le cas pour le bourek. Des tas de farces sont concoctés pour remplacer la recette traditionnelle. En fait, c’est surtout en faisant le marché que mille et un menus traversent “l’estomac”. Les consommateurs raffolent de tout et achètent tous les produits proposés par les commerçants. C’est ce qui explique d’ailleurs que ces derniers attendent le mois de jeûne avec impatience. Le gain est beaucoup plus facile que les autres mois de l’année.

L’occasion propice pour  le commerce à mi-temps 
Et c’est parce que les bénéfices doublent en ce mois que même des commerces en tous genres font leur apparition. C’est l’occasion propice pour les petits boulots. Grands et petits s’initient l’espace de trente jours au commerce. Puisque tout s’achète, autant en profiter et gagner de l’argent qui servira pour la prochaine rentrée scolaire. Surtout que le problème de local ne se pose pas du tout. Il suffit  d’installer des étals de fortune ou exposer sa marchandise dans des paniers à même le trottoir pour venir allonger la longue liste de commerçants. En effet,  chaque mois de Ramadhan, les vendeurs occasionnels fourmillent dans tous les marchés de la capitale. 
La coïncidence avec les vacances de l’été fait que de nombreux enfants soient disponibles et ne rechignent pas au travail. Pas la peine de faire des études de marché ou autres pour savoir qu’elle est la marchandise qui  se vendra le mieux. C’est le Ramadhan et tout se vend. Il y a surtout des produits qui se vendent beaucoup plus que d’autres car ils sont indispensables et irremplaçables. C’est évidemment le cas pour les feuilles de dioul sans lesquelles on ne peut préparer les boureks qui accompagnent la traditionnelle chorba. Et cette dernière ne peut être succulente sans une bonne poignée de frik et quelques feuilles de persil. Sans oublier que le jeûne ne peut être rompu sans un verre de lait caillé et une datte. Des produits certes disponibles dans les supérettes et les épiceries mais que certains  consommateurs achètent en faisant leur  marché. 
D’autant que le prix proposé par les vendeurs occasionnels est moins cher qu’ailleurs. La qualité et les conditions d’hygiène ? On s’en fout, c’est le mois de carême. Tout est permis et tout est excusé. Y compris le commerce informel qui prend des proportions très importantes et visibles sans que les services de contrôle s’inquiètent outre mesure. Alignés souvent côte à côte, les “nouveaux” commerçants proposent divers produits dont ils vantent la qualité en vous suppliant d’en acheter. Ce qui provoque l’ire des “anciens” commerçants dont certains n’hésitent pas à les chasser quand ils s’installent devant leurs étals sous prétexte qu’ils gênent la clientèle et bloquent les devantures. 
Lors de notre virée dans les marchés le premier week-end du mois de carême, nous avons assisté à des querelles et prises de bec entre les différents jeunes qui se disputaient les meilleurs coins des marchés. Les propriétaires de commerces leur reprochent de les concurrencer sans payer le moindre sou alors qu’ils s’acquittent, eux, de leurs impôts et autres charges. Ils en veulent aux consommateurs qui “dans un geste de générosité préfèrent acheter chez des enfants en croyant qu’ils sont là pour aider leur famille alors que ce n’est pas toujours le cas”, fulmine un commerçant avant de reprendre sa discussion sur le même sujet avec des clients. 

Bouc émissaire et principal sujet de discussion
À propos de discussion, celle-ci est désormais centrée autour de l’événement. Il y a quelques mois les matches de football étaient le sujet favori de tous les Algériens. Les prestations des différentes équipes ayant participé au Mondial 2010 étaient sur toutes les langues. Aujourd’hui, les Algériens se sont trouvé un autre sujet d’actualité : le mois de Ramadhan. 
Ce dernier alimente toutes les discussions. On en parle en long et en large et on le décortique dans tous les sens. Là où vous allez vous ne risquez pas d’oublier que c’est le Ramadhan. Dès que vous croisez une connaissance ou que vous tendez l’oreille à la première phrase que se lancent deux personnes qui se rencontrent vous entendrez sûrement : “ Comment allez-vous avec ce mois de carême ?” ou encore “Pas facile le jeûne  cette année.” Et quand vous faites abstraction du jeûne et que vous posez la question basique :   “Comment ça va ?”, on vous répond tout de go :“Pas trop avec ce mois de carême”  ou “le jeûne nous a vraiment usé.” Le fameux Ramadhan est présent partout.  Quel que soit l’endroit ou l’institution où vous allez, vous n’entendrez parler que de tout ce qui a trait à ces trente jours de jeûne. C’est l’overdose. Les Algériens  vont jusqu’à justifier leurs erreurs, retards et anomalies par la période de jeûne. C’est le bouc émissaire de tous. Et la magie c’est que cette échappatoire est des plus convaincantes. Dès que vous l’évoquez, vous êtes excusés comme par enchantement. 

La mendicité prend de nouvelles proportions
Il n’y a pas que les petits vendeurs occasionnels en quête de gain facile qui remplissent les marchés. Eux au moins ils le font dignement. Il y a aussi ceux qui se convertissent, l’espace d’un mois, en mendiants. Déjà en temps ordinaire, ces dernières années, on a l’impression que le nombre de mendiants a augmenté. 
Pendant le mois de Ramadhan, le phénomène prend de nouvelles proportions et devient beaucoup plus apparent. Partout. En effet, les mendiants occasionnels eux aussi, s’installent dans les marchés et à l’entrée des épiceries. Mais les boucheries restent leur coin favori. C’est du moins ce que nous avons remarqué au niveau de divers marchés et quartiers. Et dès qu’un client s’apprête à rentrer dans la boucherie, le mendiant lui demande non pas des sous mais de lui payer quelque chose.  Ce quelque chose à l’entrée de ce commerce ne peut être autre  qu’un morceau de viande ou un poulet. Ce qui veut dire que le choix du lieu n’est pas fortuit. Mais il semblerait que les clients ne peuvent se permettre des dépenses supplémentaires.  
Ils se contentent de secouer la tête ou en font abstraction totale. Il faut dire que depuis que les mendiants poussent dans chaque coin de rues comme des champignons, les gens les plus généreux ne peuvent éloigner les doutes. Nombreux sont ceux qui préfèrent servir leur aumône au milieu de leurs proches dont ils connaissent la situation sociale. Mais ceci ne dissuade pas ceux qui veulent tirer profit de ce mois de piété qu’ils considèrent l’occasion idéale pour “faire des affaires”.

Par Malika Ben  

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

   ** Zakat al-fitr Dieu a dit : “Les aumônes sont destinées : aux pauvres et aux nécessiteux, à ceux qui sont chargés de les recueillir et de les répartir, à ceux dont les cœurs sont à rallier, au rachat des captifs, à ceux qui sont chargés de dettes, à la lutte dans le chemin de Dieu et au voyageur. Tel est l’ordre de Dieu. Dieu sait et il est juste. ( sourate 9- v.60).  Il y a donc huit catégories de personnes/objets ayant droit à la zakât” .L’institution de zakât al-fitr, ou aumône-impôt purificatrice de la rupture du jeûne, est une institution socio-religieuse aussi ancienne que celle du jeûne du mois de ramadân (an II de l’Hégire), dont elle demeure une partie intégrante.  Abd Allâh ibn ‘Abbâs a dit: « Zakât al-fitr a été prescrite pour purifier le jeûneur de ce qu’il aura pu proférer comme paroles vaines (laghw) ei propos vilains (rafath), et pour permettre aux   pauvres d’avoir quelque chose à manger. Pour qui s’en acquitte avant la prière [de l'Aïd], elle sera une aumône purificatrice agréée par Dieu, et pour qui s’en acquitte après la prière, elle sera une aumône comme toutes les autres aumônes ».Les hadîths rapportés sur ce thème ont évoqué différents types de provisions de bouche (aqwât) que l’on donne  pour s’acquitter de cette zakâh particulière. à savoir : dattes, orge, fromage, raisins secs, aqit (espèce de pâte de fromage cuite conservable), figues sèches, d’après l’idjtihâd des fuqahâ’ mâlikites d’Afrique du Nord et d’Andalousie, etc., à raison d’un sâ’ (mesure équivalant à 2,5 kg ou, suivant une autre estimation de la métrologie musulmane légale, un peu moins de 2 kg), que le musulman adulte est tenu de fournir pour lui-même, pour sa femme, pour chacun de ses enfants mineurs (y compris le nouveau-né qui vient au monde avant l’aube du jour de l’Aïd), pour toutes les personnes dont il a la charge (père, mère, domesticité, etc.). Les fuqahâ’ s’accordenl sur le caractère obligatoire de cette petite aumône-impôt et affirment que celui qui ne s’en acquitte pas, alors qu’il en possède les rnoyens, se charge d’un péché et en demeure redevable durant toute sa vie..Pour ce qui se rapporte aux temps et délais de son acquittement, il est, d’après la Tradition (voir hadîth d’lbn ‘Abbâs), préférable de payer la zakât al-fitr avant d’aller accomplir la prière de l’Aid—chose qui était aisément faisable du temps du Prophète…cela n’est point toujours simple de nos jours, pas plus que cela ne le fut d’ailleurs assez tôt  dès que la cité musulmane prlt des proportions et  adopta des structures très différentes et beaucoup  plus complexes que celles de Médine et de toute la péninsule Arabique à l’ère de la Révélation et du califat primitif orthodoxe. Considérant ce genre de difficultés, les fuqahâ’ ont donc permis aux gens de s’en acquitter de manière plus libérale pour ce qui concerne le temps de remise aux bénéficiaires: un ou deux jours avant la fin de ramadân, suivant certains avis, à la mi-ramadân, voire dès le début du mois, suivant d’autres…Tout cela, bien sûr, en réponse aux contraintes d’ordre divers qui pourraient empêcher l’ndividu musulman de s’acquitter de cette aumône. Comme à son habitude, ce haut principe de l’islâm qu’est l’idjtihâd, ou effort de réflexion personnelle, a tenu à s’attacher ici à ce que  l’essentiel, I’objectif (maqsad) social et religieux ait largement le pas sur les détails formalitaires et accessoires, ce qui, bien entendu, n’est pas pour plaire à une certaine catégorie de pseudo-salafistes aux esprits durs, bornés et tout à fait dénués de la vraie et saine culture de l’islâm…D’autre part, il n’y a absolument aucun mal — cela est même parfois préférable !— à s’acquitter de la zakât al-fitr en une valeur d’argent au moins équivalente à la quantité de nourriture due, comme cela est le moyen le plus pratique et le plus aisé dans les villes et agglomérations urbaines modernes, pour des raisons de commodités,  de  bon  sens religieux, économique et social.. Les Musulmans .paieront leur zâkat al-fitr en nature ou en  espèces,  suivant  les  possiblités  de chacun, car « Dieu n’impose à chaque âme que ce dont elle est capable » (sourate al-Baqarah II,  verset 28). Cela dit, il faut enfin noter que les bénéficiaires de cette aumône sont, par ordre de préférence, les pauvres parmi les parents, les voisins les plus proches, et  ainsi de suite. Dieu reste le plus savant..

                               fleu3.jpg 

Ramadhan » loin de son pays, Ramadhan loin des siens. Il est triste et triste encore quand on le perd, quand on perd en son sein les goûts, les sensations et les joies. A Paris, à Marseille, Bordeaux ou dans n’importe quelle autre ville, on « fabrique » un Ramadhan sur mesure, on fait semblant d’être heureux. C’est triste de jeûner seul et de manger seul… sans son pays. Un pays devenu virtuel à travers Imarat el Hadj Lakhdar, Kouloub fi siraa ou El Bedhraa devant un écran qui ne peut te rendre ton pays. On est de l’autre côté de la rive. Il se passe tellement de choses, que les journées sont courtes, on n’apprécie rien. De l’autre côté de la rive, Ramdhan arrive timidement et repart silencieusement. On fait tout pour le retenir, on improvise pour lui pleines de choses en espérant qu’il nous donne les sensations d’autrefois. Et comme on peut, on provoque un s’hour en cachette, des saveurs à la sauvette, un adhan muet et des tarawih discrètes. On improvise même des kâadat dites « ramdhaniyette » autour de faux kalbellouz, de fausses z’labia et de pseudo baklaoua. Ici, de l’autre côté de la rive, « au pays des merveilles », le Ramadhan n’est pas une merveille, c’est plutôt une histoire triste et mélancolique. Si triste qu’une grande amertume nous ronge et nous fait rappeler le Ramadhan des temps passés, des temps perdus. Le Ramadhan de chez nous, tout près de nos mères et de nos pères, tout près de la « familia » et de ceux qu’on aime. Le Ramadhan avec ses mélodies de châabi, de hawzi, d’andalous, de malouf, de aroubi, de bedoui, de chaoui, de kabyle et de tergui… Le Ramadhan c’est « el houma », c’est les odeurs qui transpercent les murs des habitations, qui arrivent jusqu’à nous, qui nous envoûtent et qui nous font rappeler « echahr el fadhil » à la Casbah, à Souika, à Gambetta et au fin fond de l’Algérie. Comme chaque année « fi bled d’el ghorba », le Ramadhan nous a manqué atrocement, terriblement. La chorba algéroise, el djari constantinois, el h’rira oranaise nous ont manqués. El bourek, khobz eddar, l’ham lahlou ne peuvent avoir leur vraie saveur que là où ils ont été créés. Ici on dort tôt, demain après le « dodo », c’est « métro » et puis « boulot ». Les belles « sahratte » on ne connaît pas. Elles nous manquent follement celles là. On se rappelle le bon vieux temps, les matinées difficiles des premiers jours de Ramadhan où on s’étire longuement avant de se décider à se réveiller vraiment. La ville qui se réveille lentement. On revoit les visages défaits des Algériens durant des matinées interminables qui durent et qui ne veulent pas prendre fin. Des après-midi qui s’éternisent autour de discussions, de courses et de bagarres qui éclatent pour un rien. On revoit Alger et toute l’Algérie à l’heure du f’tour. On se rue vers les belles conquêtes de pain, de la z’labia, du kalbellouz et de notre si cher Hamoud Boualem avec le fameux Selecto, dans une ambiance propre à sidna Ramadhan et propre aux Algériens et à l’Algérie. Et puis les rues se vident, et dans un petit moment une seule voix va survoler le ciel, la voix du muezzin. Au bout du compte, les esprits se calment et laissent le temps à l’âme d’apprécier « nafahat Ramadhan » et l’odeur du m’touwem et du k’baab. Le bourek lui, fera le tour de toute l’Algérie. Les odeurs annoncent les derniers moments du jeûne. Al adhan retentit. Trois dattes et un peu de lait pour la sunna et pour bien contempler une ville silencieuse et un pays en harmonie pour quelques secondes. On reprend des couleurs. La bonne humeur est de retour. La ville revit de nouveau comme par enchantement. « Sahrat Ramadhan sont légendaires dans notre répertoire, elles font partie de la dynamique de ce mois. La foi se mélange à la piété et la joie à la fête et la gaieté. La soirée sera belle et longue et demain encore une fois le réveil sera difficile comme à chaque fois depuis des lustres. Et on s’étire longuement avant de se décider à se réveiller vraiment… L’Aïd c’est pour demain. Et demain aussi on vivra « yamette el Aïd » sans goût et sans sensations de l’autre côté de la rive. Mais on s’efforcera et on se forcera à se dire, à mille lieues de chez nous, « saha ramdhankoum » et demain… « saha Aïdkoum ».  – El Watan du 30.09.08.      

  dhakabenglad.jpg 

          ** Prière à Dhakka, capital du Bengladesh.. pendant le Ramadhan

fleu3.jpg

 **  Une Allemande se convertit à l’Islam à Khémis Miliana..(Algérie)-

«Ashhadou an la ilaha illa Allah wa enna Muhammadoun rassoulou Allah». C’est sur cette Shahada qu’une Allemande a prononcé sa conversion a l’Islam à Khemis Miliana, dimanche dernier. Agée de 44 ans, c’est dans la ville de Khemis Miliana, plus exactement dans la mosquée d’El Atiq, sise au centre ville, que Yacko Bannett, de son vrai nom, s’est convertie à l’Islam au cours de la prière d’El Asr, accompagnée par son mari algérien, originaire de la ville. «  L’Allemande qui s’est présentée devant l’imam avec le voile, était très heureuse d’avoir embrassé l’Islam, à l’occasion du mois sacré de Ramadhan. Elle nous a expliqué qu’elle est soulagée d’avoir fait ce qu’elle voulait faire et d’avoir répondu à ce qu’elle ressentait depuis qu’elle a connu son époux. La conversion a eu lieu devant l’imam Djelloul Maghraoui sous les «Takbirate et Tahlilate» des nombreux fidèles. Elle a choisi le prénom de Aïcha pour sa nouvelle vie. Pour elle, l’Islam est une religion de compassion et de tolérance. L’imam a prié Allah de l’aider et de lui faciliter ses affaires, de la conduire vers la lumière de l’islam et de la soutenir. ( 23.09.08)

fleu3.jpg

                   ketchaoua.jpg

* La mosquée Ketchaoua, monument classé, dont le  minaret menace de s’effondrer partiellement, fait l’objet de travaux d’extrême  urgence, engagés par la direction de la culture de la wilaya d’Alger. « Nous avons engagé des travaux d’extrême urgence à la mosquée Ketchaoua, particulièrement au niveau du minaret qui constitue un vrai danger », a indiqué la directrice de la culture de la wilaya d’Alger mettant  en exergue le « mauvais état » de cette partie du monument dû à l’absence d’entretien  et suite au séisme de 2003. « C’est une opération très délicate et on ne peut pas avoir une idée  réelle sur les délais des travaux d’urgence sur ce minaret qui sera étagé de  haut en bas et ceinturé ». les études, le suivi et les travaux de restauration de la mosquée Ketchaoua, qui est située  dans un secteur sauvegardé, font partie de la 2e phase du Plan permanent de  sauvegarde et de mise en valeur de la Casbah d’Alger. « Le minaret de droite de la mosquée connaît un cas de fissuration assez avancé et menace de s’effondrer.La mosquée Ketchaoua, mélange de styles architecturaux romano-byzantin  et arabo-turc, a été bâtie vers 1613 et agrandie en 1794 par le Dey Hassan. Le monument, comprenant deux minarets et dont la façade est décorée de mosaïques, a été transformé en 1832 en cathédrale avant de retrouver sa vocation  de lieu de culte musulman à l’Indépendance du pays. (21.09.08).

                          fleu3.jpg

* Ruby Kawar. petite fille du fondateur de l’Eglise catholique :  «  Je me suis convertie à l’islam la veille de ramadhan et j’ai consacré ma vie pour cette religion ».

              rubykawar.jpgislam11.jpg

** Dans une interview au journal « Echorouk », la petite fille du fondateur de l’Eglise catholique a raconté comment elle est venue à l’Islam avec foi et conviction..  Elle a dit notamment..  » Je me suis posée la question … Toutes ces années passées?  24 ans de ma vie durant lesquels j’étudiais  les théories non fondées de  l’Évangile et la Torah, 24 ans de ma vie, j’ai adoré Dieu faussement, 24 ans de ma vie sont partis dans le vide, c’était un réel mensonge.. Franchement je voulais me suicider, je sentais que la terre se dérobait sous mes pieds avec un sentiment de terreur. Je voulais revenir en arrière, je ne savais  pas ce qui allait se  passer ensuite … J’ai senti que je détruisais ma vie. Imaginez  … Je croyais  que le Christ est un prophète envoyé de Dieu le Tout-puissant, et je croyais également en  tous ses prophètes… Il me restait  un  problème avec le Prophète Muhammad, car je n’avais pas appris grand  chose sur sa vie, tout ce que je savais de lui, c’était ce que les chrétiens racontent sur lui et  ce qu’ils ont planté dans mon esprit « ..En revanche je me suis demandée: Comment les musulmans l’aiment-ils  tout le temps? Je me suis dit, est -il possible que le Coran soit venu de Dieu, à travers son Prophète Muhammad (QSSL), c’est vraiment un homme spécial, la meilleure création de Dieu. Ce n’est donc pas un problème pour moi que je crois  en ce Prophète qui est d’ailleurs le dernier de tous les envoyés de Dieu.

- Question: * Etes-vous parvenue à mettre fin à vos  confusions?  » J’ai laissé ma chambre à la maison, après une longue réflexion, j’ai pris contact  avec mes amis musulmans que je  n’avais pas vus depuis au moins deux mois. Je suis allée les voir, je priais Dieu et je pleurais .Ainsi je suis  arrivée tout en pleurs, mes amis pensaient qu’il m’était arrivé quelque chose, il y avait parmi eux, Mustafa ( mon actuel mon mari) et tout le monde  attendait que je parle .  Alors j’ai dit : «  Achaadou an la ilaha illa allah  ou ana Mohammad rassoul allah ». Le silence reigna pendant un bon moment. Quelques instants plus tard, tout le monde me regardait incrédule. Ensuite Mustapha m’a dit de me taire et de ne pas mentir; je me rappelle, c’était le 3 octobre 2005. Je lui ai dit que je ne mentais pas. Et le lendemain, c’était le premier jour de ramadhan.. J’ai ajouté..  »Et maintenant tu vas m’apprendre comment faire la prière et ma nouvelle religion. » Et j’ai réellement appris beaucoup de choses sur la prière de l’islam en une nuit, ensuite j’ai acheté un voile et j ai commencé à exercer ma nouvelle religion, sur la base de ma nouvelle croyance.  » J’ai dû cacher mon islam  pendant au moins deux semaines … jusqu’au moment voulu, j’ai informé ma famille.. ( ma soeur a trouvé un jour le  voile par terre, d’autre part ils m’ont vue prier  la nuit après minuit ).et là, les problèmes ont commencé, je ne veux pas parler du  choc de mes parents…Pour ce qui est du coté des autorités je n’ai pas eu des empêchements en début. Ensuite ils ont  commencé à faire pression sur moi, en raison de la multiplicité de mes activités dans l’initiation à l’islam… le bureau fédéral des investigations FBI« a pris contact avec moi pour des enquêtes et avoir des informations .. j’implorais dieu d’éloigner les musulmans de la persécution de tout pouvoir, parce que les autorités ne sont pas du tout faciles.

- Qu’est-ce qui vous a attirée vers l’Islam ?-   » Ce qui m’a poussée en tout début, c’est que l’islam a répondu à toutes mes questions. Celui qui tenait à la religion chrétienne et le contenu de ce livre, ne trouvera pas la  réponse à la question :  » où  est écrit que le christ a dit être dieu… ou qu’il a demandé de l’adorer..!  et là,  devant cette question,on reste perplexe… nous découvrons que nous ne savons pas si ce que nous faisons, est juste ou faux. En ce qui concerne l’islam, nous constatons que cette ligne ou que cette réponse, est claire et bien tracée.  Malgré la différence dans la position de certains scientifiques sur les questions doctrinales qui montrent la tolérance de l’islam et sa souplesse dans l’application de la législation.. (..) Chaque personne qui veut connaître l’Islam , commence par apprendre les cinq piliers de l’islam, et ensuite on peut aller vers d’autres connaissances et s’engager davantage dans l’étude du Coran de manière approfondie.Pour ce qui est des autres religions, je dirai, suivant ma propre expérience dans le christianisme, que les textes de ce dernier ne sont pas importants. Et  les fidèles se basent sur  des explications d’une théologie.La plupart des chercheurs et des scientifiques ont appris la  religion chrétienne par leurs professeurs sans compter sur la Bible elle-même, sans examiner les textes autentiques.Seuls les   dirigeants chrétiens ont le droit de savoir … ce qui n’est pas le cas pour le peuple , ou le commun des gens… Même le choix des papes se fait selon des critères qui n’ont rien à avoir avec ceux de l’islam, en raison de l’ignorance religieuse et du sous-développement spirituel dans lequel ils vivent.  Ainsi, l’islam donne à la femme  tous ses droits. à l’inverse de ce qui se dit au niveau du monde occidental et non islamique. Je considère que la bible amoindrit la valeur de la femme alors  que le Coran loi donne plus de dignité,  contrairement à la directive de l’église, celle-ci déclare que la femme ne peut pas parler devant les hommes notamment dans l’église, et si elle veut quelque chose elle doit demander à son mari à la maison, tout cela indépendamment des accusations  qu’on  incombe à la femme en parlant de l’erreur d’Adam. Tandis qu’en islam, j’ai trouvé l’égalité entre l’homme et la femme, et même qu’il élève la femme vers le sommet.  En plus du comportement décent qu’impose l’islam, l’amour des parents et leur obéissance, le respect du voisin le bon comportement avec les grands et les petits, ainsi que la tendresse envers les petits enfants et la prise en charge des orphelins, l’aide à autrui et toutes les relations sociales qui sont bien réglées, en toute justice et harmonie. Lorsque les non-musulmans regardent les musulmans se conduire de la sorte et appliquer leur religion correctement, cela donne davantage envie d’être parmi cette société solidaire, et c’est comme ça que j’ai fini par me convertir à l’islam.

- Question :Le premier pas que vous avez fait après ta conversion à l’islam était de porter le voile, le hijab qui  fait l’objet de féroces  attaques dans certains pays occidentaux et même arabes, que diriez vous ? 

- J’ai longuement regardé le hijab comme étant un signe d’importance pour la femme et pour son respect ……. Dans notre église il était du devoir de la femme de cacher sa tête à l’intérieur et j’étais pressée de le mettre après mon islam. C’était pour moi une touche de beauté de la femme dans des endroits publics. C’était  la première chose que j’avais faite après les deux  chahada devant mes amis.

_ Q: comment  est maintenant votre nouvelle vie? «  il y a une énorme différence, j’ai trouvé la paix que je recherchais et une réponse à mes questions que je n’ai pas trouvé avant mon entrée dans l’ islam. Il y avait un grand vide dans mon cœur et il s’est rempli après l’islam, avec cette religion et la foi… ma vie d’avant n’était pas très mauvaise, mais je pense que maintenant j’ai un but plus important dans la vie et un sens plus profond de l’islam.La miséricorde de dieu est très grande je lui dois à lui en premier et à mon mari en deuxième lieu. C’est lui qui m’a appris l’essentiel de la charia comme le jeune et la prière et les autres adorations ainsi que la discipline musulmane comme le salut et les prières ……. Pour ce qui est du Fiqh j’ai lu plusieurs livres et écouté beaucoup de discours religieux.. Maintenant je veux organiser mes études et je me suis inscrite dans une université islamique pour poursuivre mes études et combler les trous dans lesquelles je pourrais tomber à cause de mon manque d’information et mon savoir.   Maintenant je travaille comme professeur de langue arabe dans une école primaire et un CEM……… dans l’académie de la paix à Texas.J’active aussi dans le domaine de faire connaitre l’islam à travers Internet , et je fais des entretiens avec des chrétiennes et des musulmanes gratuitement, avec de nouvelles converties dans le monde occidental, en plus de certaines conférences que j’anime dans des rencontres avec des femmes musulmanes et non musulmanes.

fleu3.jpg

 * -Le saint Coran réalise les meilleures ventes de  livres durant le Ramadhan au niveau des espaces de vente ouverts spécialement  à cette occasion dans la ville de Médéa.Pour de nombreux représentants de maisons d’édition interrogés,  le Livre saint constitue incontestablement le produit « phare » au niveau des  points de vente ouverts durant ce mois sacré. Le livre religieux occupe, quant à lui, la seconde place au « hit parade »  des ventes, principalement les titres à « caractère commercial », ceux relatifs  à l’histoire des prophètes, les compagnons du Prophète Mohammed (QSSSL), les  conquêtes islamiques alors que les livres de « Fikh », le « Hadith » et « Tafsir »  s’adjugent la troisième place, devançant ainsi le livre parascolaire dont les  ventes sont encore loin du niveau atteint lors des précédentes années. (15.09.08)

 * Jessica Laval raconte humblement comment elle a embrassé l’islam à la veille du mois sacré de ramadhan. Elle explique qu’elle est soulagée d’avoir fait ce qu’elle voulait faire et d’avoir répondu à ce qu’elle ressentait depuis qu’elle a connu son époux. Elle paraissait presque apeurée et ébahie lorsque nous lui rendîmes visite chez elle. Son mari explique qu’elle est très timide. Elle semblait toutefois plus confiante quand elle a commencé à nous relater sa conversion à l’islam. L’idée l’a effleurée il y a trois ans lorsqu’elle a fait la connaissance de son époux. Elle a commencé à s’interroger sur chaque détail avant de se sentir soulagée en y trouvant un sens. Quelques mois après son mariage, elle visite l’Algérie pour la première fois, là, elle se rapproche davantage de la religion, se met à la lecture de nombreux ouvrages sur l’islam avant de se convertir. Nous avons demandé à Jessica ce qui a pu la faire hésiter à embrasser l’islam, elle a répondu que la télévision ( en Occident ) diffusait des images qui inspirent la peur de l’islam et des musulmans, ajouté aux comportements de certains pseudo- musulmans qu’elle juge indécents. Mais heureusement dit-elle, qu’elle a pu comprendre ce qu’était réellement cette religion. (15.09.08) source-Elchorouk

*-  La troisième édition du colloque international sur les enseignements du Prophète QLSSSL, placée sous le thème « Une source d’inspiration, la sunna du Prophète Mohamed » organisée par la Zaouïa Belkaïdia El-hebria, a débuté lundi soir (08.09.08)dans la commune de Sidi Maârouf à l’est d’Oran en présence d’une pléiade d’enseignants et de chercheurs spécialistes du Fiqh et des sciences de la religion, venus du pays et de plusieurs pays arabes et de France.
Après une allocution d’ouverture, le Dr Mohamed Benbrika, spécialiste algérien du soufisme, a présenté la première conférence inscrite au programme de cette rencontre scientifique et religieuse.
Dans sa contribution, l’orateur s’est étalé sur les qualités hautement morales du Prophète (QLSSSL), et a démontré l’importance de la sunna et son rôle dans la construction d’une société musulmane, développée, homogène et surtout unie et fraternelle. 28 conférenciers, invités de 9 pays arabes et de France, participent à cette rencontre scientifique et religieuse, qui sera clôturée le 28 septembre 2008.
Dans ce cadre, les invités seront conviés à plusieurs conférences, dont «Les enseignements du Prophète Mohamed QLSSSL », présentée par le Dr. Oussama Errifaï du Liban, et «les indications et les enseignements cognitifs des hadiths de Mohamed «QLSSSL » par le Dr Abdelkader El-Kettani de Syrie.
Dans son allocution d’ouverture, Cheikh Habib Benaouda, un éminent cheikh de la zaouïa Belkaïdia, a indiqué que les thèmes retenus dans le programme de ce colloque, qui coïncide avec la fin des cours, pour les étudiants de la zaouïa, du 14ème enseignement des fondements du Fiqh et de la sunna, s’inspirent tous de la vie et de la sunna du Prophète QLSSSL.
Une exposition de livres de Fiqh et de la sunna, édités par l’entreprise « Dar El Bassaïr », a été organisée en marge de la cérémonie d’ouverture.

* Le jeùne de Ramadhan, un mois de piété..

C’est un mois d’épreuve, d’exalatation de la vraie foi et aussi de charité multiple. Comme chaque année hégirienne, le Ramadhân 2008 pousse à la réflexion, exerce l’être à réviser l’état de sa conscience,  peut-être l’incite-il à mieux comprendre sa foi..  plus qu’à nul autre moment de son existence, l’âme humaine tient une longue conversation sur l’Islâm en général … Tout s’y mêle, tout est abordé, tout est traité, mais combien de prescriptions religieuses sont appliquées dans la vie de tous les jours? ..Une foison, souvent furieuse, de questions et de réponses. Parfois des questions restent sans réponse… Chacun devient maître sévère en la matière, donneur de leçons, rapporteur convaincu de ce qu’il aurait appris ou aurait entendu. Sa conviction se nourrit de l’approximatif: un cumulus d’informations glanées auprès de tel ou tel religieux. Il y a aussi les méfiants, les intelligents, les cultivés, auxquels rien n’échappe. Ils ont « tout lu », « tout vu ». Dans la pratique, on passe presque sur toutes les recommandations essentielles de la vie courante: le respect de l’autre, la tempérance, la solidarité, la justice, la fraternité,…Dans la pratique, c’est autre chose. Dans les marchés, dans la vie économique, dans le travail, dans les relations,…Dieu! Que de différences entre l’être, l’agir et le paraître! ..  L’Imâm dans les mosquées, a besoin de bien de culture, de pédagogie et d’ouverture d’esprit » pour rappeler certaines vérités ». La spiritualité se forge à l’once variable de l’opinion personnelle, au seul degré de résignation, el-islâm, consenti: et la foi, la foi invincible, va donc bruire en silence puis se reposer sur elle-même. Au fond, chaque âme n’est redevable qu’à Celui auquel elle se voue.Alors il n’est que possible de se rendre dans les livres que le hasard généreux met sur le chemin.(..) Il est clair que les leçons de vraie vie sont dans le Coran et dans la conduite de Son Envoyé, c’est-à-dire dans El-Qour’ân et es-Sounna, les sources du dogme et de la loi en Islâm. Et bien sûr dans la lecture des Savants et des Exégètes; d’abord de ceux qui ont construit leur foi, mesuré et mûri leur conviction et qui ont projeté leur être, leur science, leur humilité et leur pensée dans ce que l’on est convenu de désigner par el-Madhâhib; et ce sont des systèmes juridiques formant des Écoles dites orthodoxes. On en cite généralement quatre: la plus ancienne est celle de Mâlik Ibn Ânas (v111 ème siècle), presque à la même époque, celles de Aboû Hanîfa, de ech-Châfi‘î et de Ahmad Ben Hanbal.
Ces trois écoles doivent beaucoup à la science et à la persuasion toute pédagogique et clairvoyante de leurs fondateurs.
L’Islâm, s’étant immédiatement constitué comme loi et vie sociale et communautaire, a ouvert des pistes de recherche aux intellectuels. Ceux-ci ont développé divers mouvements dont le Soufisme (avec Ibn el-‘Arabî, maître de l’exégèse soufie), et bientôt – mais à un degré nettement singulier – la philosophie splendide avec El-Ghazâlî, Ibn Rochd,…Le Soufisme n’est alors pas un simple attrait extériorisé d’une mystique fidèle à la Lettre du Coran. La pensée juste, puissante et créative va intervenir pour revivifier l’authentique spiritualité, celle que le Livre d’Allah offre à l’humanité pour que cette humanité, ainsi qu’il est mentionné dans le Coran, «réfléchisse». En effet, maints versets coraniques exaltent l’intelligence et avertissent: «La‘allakoum tadhakkaroûn, peut-être réfléchiriez-vous».. source: l’Expression du 10.09.08.

 * Une campagne en faveur d’un million de personnes atteintes de cécité ou d’autres maladies des yeux, a été lancée au cours de ce mois sacré de Ramadhan, par Cheikh Mohammed Ben Rached Al-Maktoum, prince de Dubai. La campagne vise à fournir des soins ou faire de la prévention dans plusieurs pays du monde.. une inititive qui s’inscrit dans la tradition de générosité et de solidarité des Emiratis pendant le Ramadhan. Le monde compte actuellement 153 millions de personnes menacées de cécité totale ou partielle, dont 90% vivent dans les pays en développement. Sur ces personnes, 75% peuvent y échapper si elles ont les soins ou la prévention adéquats. Il y aura 76 millions d’enfants non-voyants dans le monde en 2020, si rien n’est fait pour eux. Au lieu de gaspiller des centaines de milliards dans les guerres et les agressions, n’y a-t-il pas là une cause plus noble qui mérite d’y adhérer avec tous les moyens possibles ? 

- Le mois de Ramadhan 1429 a débuté  (lundi 1er septembre 2008) dans la plupart des pays musulmans, notamment en Algérie, Egypte, Arabie Séoudite, Syrie, Palestine, Liban, les pays du Golfe, au Canada, en France et d’autres pays du monde… Il a commencé plus tôt en Libye et au Nigéria.. Le Maroc a préféré jeùner un autre jour, le mardi 2 septembre, tout comme les Iraniens et les Pakistanais . Alors que le croissant de mardi est assez éloquent, très haut et visible à l’oeil nu à une heure tardive de la soirée.

- « une chorba pour tous » à Paris..Pour ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir un repas au moment du  »ftour » de Ramadhan, l’association « une chorba pour tous », reprend du service cette année à Paris, non loin du quartier de Stalingrad..( des opérations analogues sont organisées dans d’autres villes de la France par des bénévoles).. Des milliers de repas sont ainsi servis gratuitement à tous les necessiteux, musulmans ou pas, pendant tout le mois sacré. L’opération est rendue possible grâce aux dons de commerçants et à la générosité d’anonymes. L’ambiance est particulière à cette occasion…Arabes, Africains, musulmans, chrétiens, juifs, jeùneurs ou pas, tout le monde vient goùter une « chorba » bien chaude et apprécier l’ambiance du jeùne chez les Musulmans, pendant le Ramadhan. Pour les sorties nocturnes, les familes se retrouvent dans différents endroits où l’on peut apprécier un thé à la menthe avec des gâteaux algériens, et écouter en même temps de la musique populaire chaàbi, hawzi et andalou.

- Cinq mosquées ont été inaugurées ces jours-ci dans la wilaya de Saida, en prévision du mois sacré de Ramadhan..Ces mosquées ont été réalisées dans les délais grâce à la volonté des fidèles et au soutien des pouvoirs publics.

- Le gouvernement suisse s’est opposé à une initiative de milieux islamophobes, visant à faire interdire par voie de référendum la construction de minarets, craignant que cette interdiction ne « mette en péril la paix religieuse ». Le texte de loi proposé par la droite populiste suisse « viole les droits de l’homme consacrés par le droit international et va à l’encontre des valeurs essentielles de la Constitution suisse », a déclaré le conseil fédéral dans un communiqué.  » L’initiative porte atteinte à la liberté religieuse et au principe de la non-discrimination, car elle vise un symbole religieux de l’Islam », poursuit le communiqué.. (..) L’acceptation de ce texte « susciterait l’incompréhension à l’étranger et nuirait à l’image de la Suisse ».  

* Nokia se met à l’heure du Ramadhan - Le Ramadhan, mois sacré pour les Musulmans, devrait commencer cette année 1429 de l’Hégire. le 2 septembre 2008. A cette occasion, le fabriquant finlandais de téléphones portables Nokia a décidé de lancer sur le marché (dans le monde musulman) le N73, adapté aux besions des croyants. Cet appareil permettra une lecture intégrale du Coran en arabe, en anglais, en français et en ourdou. Le Coran existera aussi en version sonore, récitée par l’un des plus célèbres psalmodieurs, Cheikh Al-Hodhaify.. un moteur de recherche permettra aussi de trouver un verset à partir d’un simple mot.. tandis qu’un bippeur appèlera les fidèles aux cinq prières quotidiennes… et donnera ainsi les horaires du ftour et d’el-imsak.. la technologie qui se met au service de la religion.. Bénie soit donc cette technologie !

- La nuit du doute, durant laquelle sera déterminée le premier jour du mois de Ramadhan est fixée au dimanche 31 aoùt 2008, correspondant au 29ème jour du mois de chaàbane de l’année 1429 de l’hégire.

- Les horaires de travail durant le mois sacré de Ramadhan, applicables dans les institutions et les administrations publiques (en Algérie) seront de 9H00 à 16H00, du samedi au mercredi. Durant ce mois, du lever du soleil au coucher, les Musulmans du monde entier doivent s’abstenir de manger, boire, fumer ou d’avoir des relations sexuelles. L’un des piliers de l’Islam, Ramadhan est aussi le mois de piété, de solidarité et d’entraide – Sans oublier le travail bien fait, comme le stipule la sunna du prophète.

 drinking.jpgVotre consomation d’eau pendant le jeûne . L’homme doit consommer en moyenne 2 litres d’eau par jour (sous quelques formes que ce soit), lors du Ramadan, notre estomac reste en repos pendant de nombreuses heures (pour le mois de Ramadan de cette année, le jeûne dure plus de 13 heures), il ne faut donc surtout pas le surcharger par une consommation excessive au moment de la rupture du jeûne.De plus, il faut savoir qu’il est fortement déconseiller de boire de l’eau juste à la fin d’un repas, en particulier lorsqu’on jeûne, mais à l’inverse, il est nécessaire de boire de l’eau régulièrement tout au long de la soirée jusqu’au shor. Commencez à boire de l’eau lorsque vous sentez votre estomac plus léger, environ 1 heure après le repas.

 fem6.jpgPour un Ramadan diététique -  Quand on évoque Ramadan, on ne peut éviter le thème de la diététique. Simplement car jeûner signifie à la base une privation de nourriture et de boisson. Il va sans dire que, pendant cette période, les Musulmans  changent  leurs habitudes alimentaires.

Selon les spécialistes, qui dit changements importants dit éventuels problèmes de santé. Pour un Ramadan diététique, voici quelques conseils…

1- Moins de sucreries et de fritures ( les gens consomment beaucoup de sucreries à travers les incontournables de la table du Ramadan. Des excès se font également dans les fritures. Ces aliments sont riches en lipides, en sucres et en calories. Les quantités excessives  de ces produits provoquent une hypercholestérolémie (un taux élevé de cholestérol sanguin), ainsi qu’une augmentation du taux de sucre dans le sang qui peut causer une hyperglycémie..

 2- Beaucoup de légumes et de fruits ( pendant Ramadan notre consommation de légumes diminue. Cela peut provoquer des problèmes de transit intestinal, d’hypoglycémie ou d’hypocholestérolémie. Il est recommandé de consommer beaucoup de légumes et de fruits. En effet, les légumes sont riches en fibres alimentaires et accélèrent le transit intestinal. Il est recommandé de les prendre sous deux formes: 250 grammes de légumes crus et 250 grammes de légumes cuits. Pour les fruits, notre spécialiste recommande 4 à 5 fruits. )

.. 3- Dormir tôt  ( Pour le sommeil, deux problèmes se posent. D’abord les gens ont tendance à s’allonger après le f’tour. Les spécialistes recommandent le contraire: de bouger et de marcher pour brûler ce que l’on a mangé.
Le deuxième problème concerne la digestion pendant le sommeil. En évitant de manger trop et très tard, on va passer une bonne nuit, recommande notre spécialiste qui précise qu’il vaut mieux dormir tôt.)…

4- Quatre petits repas et de l’eau (Au lieu de prendre un f’tour (trop) bien garni, les spécialistesz recommandent qu’on prenne trois à quatre repas de petit volume. Notre estomac est en repos pendant 14 heures, alors il ne faut pas le surcharger d’un seul coup. Pour une bonne digestion, il est recommandé de boire beaucoup d’eau entre le f’tour et le repas du s’hour, ce que les gens ont tendance à négliger.   

Est-il conseillé de faire du sport pendant le jeûne ?-Docteur Hifti : En général non, car le sport épuise nos réserves énergétiques. … – Au cas où on aimerait en faire, histoire de garder la forme, quels seraient les moments les plus appropriés ?  – Dr Hifti : Soit dans la matinée, car les réserves du corps sont intactes, soit peu avant, ou alors après le jeûne. Mais certains problèmes se posent : si on pratique du sport en matinée, le reste de la journée risque d’être difficile à supporter, car on aura faim, mais aussi besoin de se réhydrater.Après la rupture, il y a aussi un problème car la plupart des gens mangent trop en ce moment, or  il faut laisser au corps assez de temps pour la digestion, avant éventuellement d’effectuer des efforts physiques.. Des exercices légers et peu intenses comme du footing, le matin de préférence, car le corps a encore ses réserves, ou alors une heure avant la rupture, et ainsi on pourra compenser les dépenses énergétiques au moment du f’tour. 

- Le président des Emirats arabes unis, cheikh Khalifa Ben Zayed Al-Nahyane, a ordonné mercredi dernier, la libération de 700 prisonniers émiratis et étrangers, à l’occasion du Ramadhan. L’Emir prend à sa charge le règlement des dettes et des engagements financiers non honorés pour lesquels ces prisonniers purgent des peines de prison… Il leur offre ainsi l’occasion de commencer une nouvelle vie et d’allèger les souffrances de leurs familles.

 

 

11 réponses à “Ramadhan-une chorba pour tous”

  1. 13 04 2012
    diag auto (16:59:05) :

    caracteristique dans les documents pdf joint a cette annonce, photos doc par email sur simple demande.

  2. 3 11 2011
    tonsil stones (06:42:12) :

    When I initially commented I clicked the « Notify me when new comments are added » checkbox and now each time a comment is added I get four e-mails with the same comment. Is there any way you can remove me from that service? Thank you!

  3. 1 11 2011
    bilete avion (06:51:36) :

    What you have here it is a great piece of information. But first of all I must say all every one. Hello there. And second I must say that I m thinking to post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lannee-hegirienne-et-le-prophete-mohammed/ramadhan-1429-2008 on my Twitter profile. And this because finally I found what I was looking for. What you give us here is really good information. When I saw this tittle, ELAyam-2 » Ramadhan.2, on google search I was very glad. Maybe I found something like this here http://www.xfly.ro, I’m not sure but I thing it was the same. Thank you

  4. 25 10 2011
    online poker magazine (22:00:07) :

    This it is a great piece of information. But first of all I must say all every one. Bounjour. And second I must say that I have post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lannee-hegirienne-et-le-prophete-mohammed/ramadhan-1429-2008 on my Digg profile. And this because at long last I found what I was looking for. What you say here is really very good information. In the minute I saw this tittle, ELAyam-2 » Ramadhan.2, in my google search I was very glad. I think I found something like this here http://www.bluffaway.com, I’m not sure but I thing it was the same. Thank you

  5. 21 10 2011
    Sydney brand naming (15:53:25) :

    This it is an interesting piece of information. But first of all I must say all the visitors. Hy. After this I must say that I m going to post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lannee-hegirienne-et-le-prophete-mohammed/ramadhan-1429-2008 on my Digg profile. I will do this because at last I found what I was looking for. What you post here is really nice sharing. When I saw this tittle, ELAyam-2 » Ramadhan.2, in my google search I was very glad. It is possible I found something like this here http://www.writte.com, I’m not sure but I thing it was the same. All the best

  6. 19 10 2011
    suplementy dla sportowcow (02:13:20) :

    Very wonderful visual appeal on this website , I’d value it 10 10.

  7. 17 10 2011
    iva help (18:23:20) :

    What you have here it is a great article. But first of all I must salute all the visitors. . And now I must say that I m thinking to post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lannee-hegirienne-et-le-prophete-mohammed/ramadhan-1429-2008 on my Twitter profile. I will do this because finally I found what I was looking for. What you say here is really nice post. In the minute I saw this tittle, ELAyam-2 » Ramadhan.2, in my google search I was very happy. It is possible I found something like this here http://ivauk.com, I’m not sure but I thing it was the same. Thank you

  8. 15 10 2011
    the north face outlet (13:34:26) :

    Good reputation

  9. 9 10 2011
    escorts in uk (23:36:51) :

    fyi the bbc pretends its not true but guardian readers are ruining great uk because they want to turn britain into an islamic state read my lips: call in the army now you couldn?t make it up

  10. 24 09 2011
    Emile Hukill (20:01:37) :

    I have a high standard I abide by for choosing reading material, especially online. Your article met my standards then flew right by them. You¡¯ve written a great article with loads of great informational content.

  11. 24 09 2011
    Manda Inglis (19:46:12) :

    I am impressed with this writer¡¯s content. This content is engaging, thought-provoking and motivational. There are many unique ideas shared in this article that I can relate to and understand.




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...