Les pétards de toutes les dérives

*Deux conteneurs de pétards saisis
 

 

Les pétards sont de plus en plus puissants, les autorités craignent le pire avec cette période de troubles que vit le Monde arabe.

D’où viennent-ils? Qui les importe? Comment arrivent-ils à passer les mailles des Douanes? Pourquoi l’Etat n’arrive pas à juguler le phénomène? Ce sont autant de questions, sans réponse, qui reviennent à chaque fête du Mawlid Ennabaoui.
Cette année encore «deux conteneurs de produits pyrotechniques d’une valeur dépassant les 40 millions de DA, ont été saisis», révèle un responsable des Douanes algériennes. La même source fait aussi état d’une «autre saisie de plus de 3000 unités à Ouargla».
Cette impressionnante quantité a été «minutieusement dissimulée derrière une rangée d’horloges murales», souligne ce responsable. Toutefois, les auteurs de ce trafic n’ont pas encore été identifiés.
Car ils sont généralement importés avec des registres du commerce «empruntés». C’est pourquoi une enquête a «été ouverte afin d’identifier l’importateur réel de ces conteneurs».
Les Douanes rappellent que l’année passée plus de «17 millions d’unités pyrotechniques d’une valeur de 700 millions de DA ont été saisies!». Ces produits, varient du simple pétard au fusil pouvant causer de graves dégâts.
Ces belles «prises» n’ont pu être possibles que grâce au renforcement du dispositif et aux moyens modernes de contrôle comme les scanners. Ce qui contraint les contrebandiers à utiliser les voies terrestres notamment les frontières marocaines.
Cette situation rend l’approvisionnement de ce genre de marchandise plus difficile. C’est ce qui fait que les pétards ne sont pas aussi présents que d’habitude dans le paysage…L’intérêt grandissant pour ce créneau, est motivé par les gains énormes que procure ce commerce informel, particulièrement florissant durant les fêtes du Mawlid Ennabaoui. «Pour un conteneur de pétards d’une valeur de 2 millions de DA, les profits réalisés peuvent atteindre les 28 millions de DA», précisent les services des Douanes algériennes. Malgré la lutte quotidienne des autorités contre ces jeux pyrotechniques, cette année encore, le danger est présent. Il est même encore plus grand que les autres années, d’autant plus que cette fête coïncide avec la période de troubles que connaît le Monde arabe. Cette situation fait craindre le pire aux autorités qui s’inquiètent que ces pétards, qui ressemblent, de plus en plus, à de véritables bombes, ne soient utilisés en cas de débordements. Si cette situation venait à se produire, cela pourrait tourner à une véritable bataille rangée. Cette hypothèse est le pire des scénarios possibles du fait qu’elle sera incontestablement incontrôlable.
De ce fait, les services de sécurité ont pris toutes les dispositions nécessaires afin de «limiter» au maximum leur utilisation.
Paradoxalement, les années précédentes, les autorités faisaient preuve d’une complaisance déconcertante avec les jeunes qui s’adonnaient à la vente de ce genre de produit.
Comment a-t-on pu laisser de véritables «obus» censés être interdits, en vente libre qui plus est, par des mineurs pour des mineurs? Cependant, l’État n’est pas la seule partie qui doit être mise sur le banc des accusés. Tout le monde dénonce cette situation, mais personne ne réagit. Les citoyens, plus particulièrement les parents, ont aussi leur part de responsabilité!
En acquérant ce genre d’engins explosifs, c’est comme s’ils mettaient une grenade dans la main de leurs enfants…
En effet, à chaque Mawlid, des centaines d’enfants subissent de graves blessures qui peuvent les handicaper à vie. Perdre un oeil, avoir un tympan crevé, se brûler le visage…cela en vaut-il la peine? Ou alors brûler sa maison ou celle de son voisin est-ce là les valeurs de l’Islam? Pas plus loin que la semaine dernière, une boulangerie a pris feu au niveau de la commune de Raïs Hamidou.
La cause de ce gigantesque incendie n’est autre, tenez-vous bien…qu’un pétard. Même si l’année passée comparativement aux autres années, il n’a été enregistré qu’une cinquantaine de blessés plus au moins graves à travers tout le territoire national.
Un nombre très faible comparativement aux années précédentes où des centaines de blessés et des dizaines d’incendies ont été enregistrés. Cette année, il faut également s’attendre à ce que la fête soit moins pétaradante que d’habitude. C’est du moins ce que constatent les citoyens qui ont entendu relativement moins d’explosions que d’habitude, alors qu’auparavant, ils avaient droit à d’interminables et non moins dangereuses rafales de pétards pendant presque un mois avant le Mawlid. Toutefois, avec cette deuxième semaine du mois de février qui s’annonce très agitée, ce calme précaire pourrait être celui qui précède la tempête…(L’Expression-14.02.2011.)

*********************** 

Une fête religieuse, en l’occurrence le Mawlid, censée être la plus belle de toutes, la plus attendue, a été, au fil du temps, transformée en évènement sanglant, faisant chaque année des victimes qui se comptent par dizaines.

Les réflexes belliqueux et les comportements dégénératifs sont réitérés avec la même ténacité, aboutissant à tous les excès, tant que ces meurtriers de l’ombre, honteusement indifférents à tout principe, la conscience sourde aux dangers encourus par des enfants en mal de loisirs, continuent d’importer des produits pyrotechniques. Qui sont-ils ? Sont-ils au-dessus des lois ? Beaucoup le pensent, notamment certains parents de victimes. Fatima, la mère du petit Yacine, raconte le calvaire enduré par son petit garçon de 5 ans, lors du Mawlid 2009, quand un jeune adolescent lui lancera un pétard à la figure qui lui causera de graves lésions aux yeux. « Ces nuits à l’hôpital, se souvient-elle, ont été les plus longues de ma vie. J’ai cru que mon enfant était devenu aveugle. La douleur a failli le tuer. Il a mis longtemps à se remettre ». Et d’ajouter : « Pourquoi l’Etat permet-il à ces gens sans foi ni loi de ramener ces produits dangereux dans notre pays ? Est-ce ainsi qu’on fête la naissance de notre prophète ? En agressant nos semblables ? » Meurtrie, cette mère l’a été.

Cette année s’annonce semblable aux autres. Des étals sont d’ores et déjà garnis de pétards et autres pièces d’artifice de tout calibre, et aucune mesure coercitive n’a été prise dans ce sens, alors même qu’il y a eu des victimes, à l’instar de ce petit garçon de quatre ans éborgné par une fusée d’artifice, que tous ont vu au journal télévisé de 20h, diffusé vendredi dernier sur la chaîne ENTV. Pour rappel, Constantine a enregistré durant le Mawlid écoulé 40 victimes des produits pyrotechniques. Lors de notre visite aux urgences du CHU, nous avions vu des personnes en sortir avec des brûlures aux mains et au visage. Le service d’ophtalmologie avait, à lui seul, enregistré 25 victimes de jets de pétards, alors que celui des brûlés avait reçu plusieurs personnes souffrant de graves brûlures aux mains et au thorax.

Le personnel du service ORL avait soigné 5 personnes, dont 2 enfants qui présentaient des brûlures au visage et des perforations du tympan dues à une hyperpression, sans compter d’autres patients assistés aux urgences chirurgicales pour des blessures importantes, voire graves pour certains. On apprendra ainsi qu’un pétard appelé « chitana », (diablesse) dont la dangerosité est particulièrement élevée, est à l’origine de ces catastrophes. Nous avions également constaté de visu des jets de pétards à partir de fenêtres et balcons. Les abords des établissements scolaires n’ont pas été non plus épargnés par ces projectiles, dont le plus souvent sont victimes les filles. La liste des dérives sera longue encore tant qu’il y aura des parents démissionnaires et des autorités permissives. (El Watan-23.02.2010.)

***Des lanceurs de pétards écroués ..

Une fois de plus, la célébration du Mawlid Ennabaoui a entraîné des conséquences plus ou moins graves, résultat de l’inconscience des utilisateurs de produits pyrotechniques.Certaines victimes ont en payé le prix fort comme en témoigne le dérapage tragique survenu dans le quartier de Sidi Mabrouk supérieur où un homme de 33 ans a perdu l’usage d’un œil suite à l’explosion d’un pétard projeté à bout portant. Profitant de la crédulité de leur victime, un déficient mental connu dans le quartier comme étant un homme paisible, deux jeunes âgés de 21 et 22 ans ont utilisé sur lui deux super pétards censés l’effrayer. En raison de l’extrême gravité de ses blessures, le médecin légiste du CHU de Constantine a accordé à la malheureuse victime une incapacité de travail de 60 jours. Pour leur part, les deux auteurs présumés de cet acte inqualifiable ont été placés en détention provisoire.(14.03.2009.)

***Victimes des jeux pyrotechniques…Une centaine de blessés..

Au moins une centaine de personnes, dont une majorité composée de jeunes adolescents, ont été victimes de jeux pyrotechniques et autres pétards. Admis en urgence au niveau du service des brûlures au CHU d’Oran, plus de 80 d’entre eux ont regagné leur domicile.

Vingt autres personnes blessées par l’usage des pétards sont gardées en observation dans différents services de l’hôpital. « L’usage excessif des pétards et des petits explosifs manipulés à longueur de journée par des jeunes étourdis provoquent quotidiennement des accidents », affirme un médecin de l’établissement hospitalier. Alors que la célébration du Mawlid Ennabaoui (9 mars) n’a aucun lien avec la prolifération des pétards, c’est à la faveur de cette fête religieuse que des marchands à la sauvette se remplissent les poches. Malgré les recommandations et les mises en garde de la Protection civile, l’usage de pyrotechniques est excessif. Dans les quartiers de la ville, les bruits assourdissants des pétards durent une bonne partie de la nuit. Des malades sont constamment réveillés par les cris des « fêtards » qui accompagnent chaque « petite explosion ». Dans le quartier populaire de Derb, une trentaine de jeunes ont été blessés par l’usage des pétards.

« Un jeune âgé de 15 ans qui a été blessé à l’œil, a dû subir une intervention chirurgicale », a affirmé un habitant de ce quartier. A Oran, la pyrotechnie semble jouir d’un « statut particulier » eu égard à la profusion des pétards et des petits explosifs. Chaque coin et recoin de rue est occupé par des vendeurs à la sauvette qui exposent ostensiblement leur marchandise. Parfois, le ton monte entre les vendeurs pour le contrôle d’une rue ou d’un trottoir. Dans un quartier du centre-ville, deux bandes rivales ont réglé leurs comptes à l’aide d’armes blanches. Les deux chefs des vendeurs de pétards se disputaient les emplacements privilégiés des venelles de le rue Larbi Ben-M’hidi. Une bagarre générale s’en est suivie entre les deux camps rivaux qui s’est soldée par des blessés et des arrestations.(26.02.2009)

 

 

.

.

 

25 réponses à “Les pétards de toutes les dérives”

1 2
  1. 26 01 2017
    Jarrod Bergholm (11:56:21) :

    Hi There! We are searching for some people that are interested in from working their home on a part-time basis. If you want to earn $100 a day, and you don’t mind creating some short opinions up, this might be perfect opportunity for you! Simply check out the link here NOW!

    http://writingjobincome.com

  2. 24 01 2017
    Sheron Osmundson (13:12:29) :

    Hi There! We are looking for experienced people that are interested in from working their home on a part-time basis. If you want to earn $200 a day, and you don’t mind creating some short opinions up, this is the perfect opportunity for you! Simply check out the link here NOW!

    http://writingjobincome.com

  3. 19 11 2016
    produit us (19:22:07) :

    Je recommande le site internet suivant : http://www.candious.com

    http://www.candious.com

  4. 18 06 2015
    sdorttuiiplmnr (13:39:43) :

    I appreciate, cause I found just what I was looking for. You have ended my 4 day long hunt! God Bless you man. Have a nice day. Bye

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  5. 14 06 2015
    sdorttuii plmnr (11:58:36) :

    I appreciate your piece of work, thanks for all the useful posts.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...