Cherchell : un mariage original

** En cette nuit de mercredi à jeudi de la saison estivale, il fait excessivement chaud. Les lampadaires, qui résistent encore au vandalisme des humains, éclairent très mal les quartiers. Les grappes d’adolescents au torse nu, éparpillés à travers les nombreux quartiers de la ville, créent une ambiance très décontractée

cherchellmariag.jpg

Ils sont patients, en dépit de leur fatigue. De temps à autre, des volontaires viennent avec des bouteilles d’eau fraîche. Des rires éclatent dans la nuit, provoqués par des récits, des anecdotes et des blagues. Le cortège nuptial est attendu pour 23h30. Le mariage selon le rite de Sidi Maâmar, s’est raréfié. Aujourd’hui, le modernisme a fait perdre la tête à beaucoup de familles qui ont préféré abandonner la fête traditionnelle. Le domicile de la mariée est déjà plein à craquer. Le rythme de la derbouka et les youyous stridents des femmes brisent le silence de ce quartier populaire. Les voisins sont impatients. Ils veulent être témoins de ces moments rares. Au domicile du futur marié, l’ambiance est détendue. La nuit est courte et les hommes s’inquiètent de l’horaire du départ.

La jument blanche, habituée à ces fêtes exceptionnelles, tenue par son jeune propriétaire, arrive enfin et provoque une joie indescriptible. Le futur beau-père, qui fait attention au protocole, informe l’assistance que la troupe musicale locale de zorna devra les rejoindre dans quelques minutes. Il est 1h du matin. Les deux familles se contactent par téléphone mobile pour s’enquérir de la situation. Le futur beau-père ramène le burnous et consulte ses proches sur certains détails qu’il ne faut pas oublier, pour mener à bien la cérémonie chez la mariée. Voilà que les femmes, les jeunes filles accompagnées et encadrées par quelques maris et fils sortent du domicile du futur époux pour emprunter un itinéraire qui doit les emmener vers la maison de la mariée. Chants, rires et youyous ponctuent cette procession le long des rues très mal éclairées de la ville. Des fenêtres s’ouvrent, quelques familles arrosent de parfum cette procession heureuse. Beaucoup de retrouvailles et de discussions entre les dames lors de cette marche.

La jument est précédée par le fourgon qui transporte la zorna et le cameraman immortalise ces précieux moments. Des airs populaires sont exécutés par les musiciens de la troupe en habits traditionnels qui ne laissent point indifférente cette assistance mobile. Des jeunes hommes dansent au rythme des percussions de la zorna. Les vêtements de femmes portés lors de cette soirée constituent une véritable richesse du patrimoine artisanal algérien. Un défilé de tenues traditionnelles très instructif. Les silhouettes ralentissent la cadence pour permettre le regroupement du cortège avant d’arriver à destination. A l’entrée de la maison de la mariée, c’est une autre ambiance heureuse qui se dégage. Morceaux de sucre, parfums et fleurs sont balancés à l’adresse des invitées venues chercher la mariée. Au bout de 20 minutes de communion, la mariée, enveloppée entièrement dans le burnous et accompagnée par ses proches parents, quitte lentement sa maison. Elle est entourée uniquement par les membres de sa famille. Elle est aidée à monter sur le dos de la jument. C’est à partir de cet instant précis que son futur beau-père et les membres de sa famille interviennent aux côtés des proches de la famille de la mariée pour l’installer sur la jument.

Un foulard rouge ceint sa tête déjà dissimulée par le burnous. Deux bougies allumées sont attachées au foulard. La foule des accompagnatrices a, entre-temps, grossi. Toutes les femmes désireuses d’accompagner la « cavalière » sortent de la maison toujours sous les youyous. Le beau-père de la mariée tient dans la main la corde attachée à la jument, pour éviter éventuellement le déséquilibre à la mariée. Le signal est alors donné pour retourner au point de départ, mais en empruntant un autre itinéraire. C’est la règle du rite de SidiMaâmar.

Des morceaux de sucre sont jetés à partir des balcons et des fenêtres des maisons qui se trouvent le long du passage du cortège. Les mains et les pieds de la mariée ont été couverts de henné depuis quelques minutes. Ils sont enveloppés dans des morceaux de tissu blanc. La mariée, telle une star, sillonne les quartiers de la ville sur la jument, en cette chaude nuit d’été, sous les regards des femmes. Un climat de bonheur caractérise cette balade nocturne. La jument demeure imperturbable durant tout le trajet.

Ni le bruit des voitures, ni les chants ni la musique de la zorna, ni même la « la cavalière » sur son dos ,encore moins les flashs des appareils photos n’arrivent à l’incommoder. C’est un signe de bon augure pour le futur couple, selon une vieille dame. Il est 3h du matin passé. Arrivée à destination, la mariée est immédiatement prise en charge, elle est accompagnée jusqu’à la chambre de sa belle mère. Elle y passera quelques heures avec une femme proche de sa famille. Dans la soirée du jeudi, la mariée devra changer ses vêtements avant de rejoindre, enfin, sa propre chambre. Son mari va arriver d’un moment à l’autre. Le mariage traditionnel est total jusqu’à l’ultime seconde de cette fête purement familiale. Une nouvelle vie commencera pour les jeunes mariés félicités par les nombreux amis et les membres de leurs familles au lendemain de la nuit de noces.

Leurs parents sont fiers sur tout ce qu’ils viennent d’entreprendre dans le respect de la tradition. En effet, les familles des mariés ont réussi à perpétuer la tradition du mariage selon le rite de Sidi Maâmar. Le vendredi à midi, la famille de la mariée cuisine des plats exceptionnels, reflétant une fois de plus la richesse de l’art culinaire de la ville de Cherchell. Il faut des hommes et des véhicules pour transporter toute cette nourriture de haute facture qui s’inscrit dans la tradition culturelle locale. Le cortège arrive difficilement à se frayer un chemin le long des rues étroites de Cherchell, en cette journée d’été.

Les menus confectionnés par de véritables et authentiques cordons bleus, qui n’ont jamais été sous les projecteurs médiatiques, aura nécessité une mobilisation sans faille. Ce repas des mariés de Sidi Maâmar sera dégusté par l’ensemble des membres et amis des deux familles, dans la joie, la tolérance, dans une ambiance festive, mais surtout dans le respect des traditions du rite de Sidi Maâmar de la ville de Cherchell. (El Watan-27.08.08.)

71 réponses à “Cherchell : un mariage original”

1 2 3 4
  1. 11 07 2018
    best web designer (04:07:52) :

    I don’t leave many comments, but i did some searching and wound up here . And I actually do have a couple of questions for you if it’s allright. Could it be only me or does it look like a few of these responses come across like coming from brain dead folks? :-P And, if you are writing at other online sites, I would like to follow everything new you have to post. Would you make a list of every one of all your social sites like your Facebook page, twitter feed, or linkedin profile?

    https://www.facebook.com/KateKowalskyWebMarketing/posts/2172336119460077

  2. 6 07 2018
    web design (03:38:22) :

    I almost never comment, but i did a few searching and wound up here . And I actually do have 2 questions for you if you usually do not mind. Could it be only me or does it appear like a few of the responses come across as if they are coming from brain dead people? :-P And, if you are posting on other places, I would like to follow anything new you have to post. Could you list of the complete urls of all your community pages like your Facebook page, twitter feed, or linkedin profile?

    https://twitter.com/katekdesigns/status/988392651786473472

  3. 28 06 2018
    wordpress expert (04:54:21) :

    I rarely create remarks, but i did a few searching and wound up here . And I do have a couple of questions for you if it’s allright. Could it be only me or does it look as if like a few of the comments appear like coming from brain dead people? :-P And, if you are posting at other sites, I’d like to follow anything new you have to post. Could you make a list of the complete urls of your community sites like your linkedin profile, Facebook page or twitter feed?

    https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6300557129556254720

  4. 29 05 2018
    guided meditation (02:43:53) :

    There is noticeably a bundle to find out about this. I assume you made certain nice points in options also.

    https://guided-meditation-michael-hoeffken.com

  5. 29 04 2018
    Marketing Consultant (08:38:02) :

    It’s almost as if you read my thoughts! Ever make it out to Idaho? {Very helpful insights particularly the last part.|Your website looks just like one I used to have.|The 2 most important moments of my life were being born and the second is finding your writings.|I just stumbled on your website.|Looking forward to reading more of your work. You’re so beyond awesome! I just shared this on my website and 84 people have already seen it.

    https://www.instapaper.com/p/6096560

  6. 28 04 2018
    Chere Benskin (12:11:11) :

    I really enjoy you. Just what I’m looking for. I bookmarked this to my book mark web site list and will be checking back soon.

    http://tysonhebyv.pointblog.net

  7. 24 04 2018
    http://bisnisonlinebajuinq4l.tek-blogs.com/the-emerging-challenges-for-handy-methods-in-inventhelp-review (02:25:31) :

    Very interesting topic, appreciate it for posting. « Stranger in a strange country. » by Sophocles.

    http://bisnisonlinebajuinq4l.tek-blogs.com/the-emerging-challenges-for-handy-methods-in-inventhelp-review

  8. 18 04 2018
    course in miracles|acim|david hoffmeister|non dual teacher|teacher} (02:12:15) :

    I was just seeking this info for some time. After six hours of continuous Googleing, at last I got it in your website. I wonder what’s the lack of Google strategy that don’t rank this kind of informative websites in top of the list. Usually the top websites are full of garbage.

    https://davidhoffmeister.com/david-hoffmeister-the-message/metaphysics-of-a-course-in-miracles/ {a

  9. 18 04 2018
    lodges in cape town near the beach (01:56:08) :

    I?¦ve recently started a website, the information you provide on this site has helped me greatly. Thanks for all of your time & work.

    http://southafricatourismguide.com/accommodation-lodges-south-africa.php

  10. 8 04 2018
    zvodret iluret (02:34:48) :

    Very interesting information!Perfect just what I was searching for! « Wherever the Turkish hoof trods, no grass grows. » by Victor Hugo.

    http://www.zvodretiluret.com/

  11. 6 04 2018
    zvodretiluret (03:22:43) :

    It’s really a nice and useful piece of info. I am glad that you shared this helpful info with us. Please keep us up to date like this. Thanks for sharing.

    http://www.zvodretiluret.com/

1 2 3 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...