Oran à travers la presse

* Le retour des tailleurs de pierres

Un des plus vieux métiers de la construction au monde, celui de la taille de la pierre, semble renaître de ses cendres à Oran à la faveur de la mise sur pied d’un atelier de formation à cette profession par l’association Santé Sidi El Houari (SDH) dans le quartier historique dont elle porte le nom.
L’apprentissage de cette activité se déroule sur le site même de l’association, dans une cour du vieil hôpital de la capitale de l’Ouest algérien, où les stagiaires jouissent d’un environnement favorable à leur bonne évolution pédagogique et pratique.
La création de cet atelier signe le développement des échanges entre l’association SDH et son homologue française Marpen, qui capitalise plus de 40 années d’expérience dans le domaine de la restauration du patrimoine rural et de l’insertion des jeunes dans les métiers du bâtiment.
L’apprentissage qui s’étend sur une durée de quatre mois doit permettre aux bénéficiaires de se professionnaliser et de former, par la suite, d’autres jeunes dans ce segment d’activité. Pascal, un spécialiste français de l’association Marpen, chargé d’animer l’atelier dans le cadre du partenariat avec SDH, observe attentivement ses élèves qui s’apprêtent à mettre en pratique leurs précédentes leçons sur la stéréotomie, branche technique consacrée au tracé et à la coupe des solides.
Avant d’attaquer la moulure d’un cube de pierre posé sur un tasseau, les deux adolescents prennent soin de garder à portée de main leur outillage.
Ces exercices permettront, un jour, à ces jeunes de pouvoir restaurer une corniche (couronnement saillant d’une construction), un chaînage d’angle (consolidation de l’angle formé par deux murs) ou un pilier avec un chapiteau, de réaliser des sols, des jambages de portes et de fenêtres, explique l’animateur.
A l’issue de leur stage, les apprentis deviendront des encadrants techniques et formeront, à leur tour, d’autres personnes. Mais cette formation des jeunes encadrants à Oran sera suivie d’un autre stage de perfectionnement au niveau des chantiers écoles de l’association Marpen en France.
Simple en apparence, la restauration exige, selon ce spécialiste, tout un travail préalable, appelé «calepinage» dans le jargon professionnel, qui consiste à identifier et à numéroter chacune des pierres composant l’élément à restaurer, sachant qu’une bâtisse fortement dégradée nécessite son démontage pièce par pièce.
Les élèves de SDH sont ainsi appelés à répondre à la demande d’une ville qui compte des dizaines de monuments et des centaines de constructions en pierre de taille, que seules des mains expertes sont à même de sauver de l’usure du temps qui passe.
Un jour, que d’aucuns souhaitent proche, verra assurément la création, à Oran, des premières microentreprises entièrement dédiées à la mise en valeur du matériau de nos ancêtres, contribuant ainsi à la renaissance d’un métier du passé…pour mieux construire l’avenir.(L’Expression du 22.04.09.)

*************************************               

 * El Bahia se fane …

1200 agents de collecte et près de 300 engins sont déployés pour une population qui avoisine 1,5 million d’habitants et le constat reste le même.

La détérioration des bâtisses oranaises a gagné du terrain si bien que le look d’Oran a été complètement dénaturé. El Bahia des temps modernes n’est plus celle des anciennes cartes postales, tant vantée. La ville d’antan a disparu tandis que celle des temps modernes n’arrive pas à voir le jour. Les responsables locaux s’apprêtent à célébrer, comme à chaque année, la Journée nationale de la ville. En un court laps de temps, la grande Cité a changé de look. A coup d’opérations de maquillage l’on a donné une nouvelle virginité à El Bahia. En une journée l’on espère gommer cette image désolante qui se perpétue 365 jours de l’année. Et puis plus rien. L’APC d’Oran met le paquet. Il faut embellir la ville pour pouvoir l’inscrire au concours national de la ville la plus propre. Ses services communaux sont à pied d’oeuvre ces derniers jours. Les secteurs urbains se mettent, pleinement, de la partie. Plusieurs projets sont retenus et reviennent comme un leitmotiv, le traitement de l’environnement et des espaces verts, réfection de la voirie, embellissement des terre-pleins, réfection des trottoirs, entretien de l’éclairage public etc. La municipalité d’Oran compte sur la participation des citoyens et des commerçants. Les immeubles ressemblent à des cages à fauves. Le barreaudage des portes et fenêtres donne l’image d’une ville en proie à l’insécurité. La chaussée se dégrade davantage. La cité ne reprend ses droits que lors des visites officielles ou de la tenue de sommets importants, comme la dernière visite du président de la République qui a coïncidé avec la tenue du Sommet de l’Opep. Derrière ce Front de mer qui fait la fierté des Oranais, se cache une réalité amère, de gigantesques décharges obstruent les entrées principales des immeubles. Dans chaque rue, une décharge sauvage heurte le passant. En dépit des efforts fournis, la commune semble dépassée. Quelque 1200 agents de collecte et près de 300 engins sont déployés pour une population qui avoisine 1,5 million d’habitants. Près de 4 rotations sont assurées, et le constat est toujours le même. «La gestion de la ville est l’affaire de tout le monde», rétorque Chaïbi Youcef, attaché de presse au niveau de la cellule de communication de la commune d’Oran. Sur un autre plan, El Bahia abrite un autre front, celui de la misère. La ville cède sous l’implacable oeuvre du temps et du laisser-aller. Les quartiers de Sidi El Houari, Saint-Pierre, Boulanger, Gambetta et El Hamri donnent l’image d’un désastre, les effondrements font ravage alors que la chaussée est de bout en bout, crevassée. «Il y a autant de crevasses que de bitume» déplore-t-on. «Et lorsqu’on s’essaie à arranger la fissure on procède au rafistolage alors que plusieurs centaines de millions de dinars sont alloués par l’Etat», s’insurge-t-on. Il a fallu plusieurs années et d’incessantes réclamations pour qu’enfin une enveloppe de 4 milliards de centimes soit allouée à la réfection des routes du Vieil Oran, Sidi El Houari. Un même projet vient d’être retenu pour le cas de Saint-Pierre où des routes sont totalement dégradées et les trottoirs défoncés. Le peu qui reste est envahi par des commerçants peu soucieux de la notion de ville. Dans une ville appelée, paradoxalement, El Bahia, le plan lumière est renvoyé aux calendes grecques. Au moins trois mille lampadaires, soit un taux de 10% des points lumineux, sont défectueux. (L’Expression – 25.02.09.)

***Projet de réalisation d’un musée de la mer a Oran

Cela fait plusieurs années que l’on évoque à Oran la réalisation d’un musée de la mer. Quelle autre ville que celle d’Oran pouvait par excellence accueillir un tel projet qui sera implanté au cœur de l’ancienne cité, à savoir Sidi-El-Houari ?
La mémoire et l’histoire d’Oran se conjuguent résolument avec la mer, la magnifique baie d’Oran a été d’ailleurs
la cause de bien de ses malheurs durant plusieurs siècles, attisant les convoitises et l’intérêt des marins et ce, jusqu’aux légendaires Phéniciens. L’histoire retient encore qu’à l’origine, Oran a été fondée aux alentours de 902
par des marins venus de l’Andalousie si proche. Ainsi, donner vie à un musée de la mer à Oran n’est en fait que rendre justice aux bâtisseurs de Wahrân, cette ville qui de nos jours encore refuse de tourner le dos à la mer. Pour ce projet dont les études sont actuellement achevées, comme rapporté récemment par le directeur de l’environnement de la wilaya d’Oran, les autorités localess’attèlent à mettre en place les instruments réglementaires permettant très
prochainement le choix de l’entreprise qui aura à réaliser ce projet. Un choix qui doit être crucial et judicieux, car le lieu où sera abrité le futur musée est l’ancienne préfecture de l’époque coloniale à la place Kléber de Sidi El-Houari. Cette bâtisse, partie intégrante du patrimoine historique de la ville, renaîtra ainsi pour une seconde vie. Datant de 1889, l’ancienne préfecture est connue pour son style architectural néoclassique et ses ornements intérieurs. C’est une occasion pour les initiateurs de ce projet de restaurer l’intérieur de la préfecture et préserver ainsi son cachet particulier. Il vaut mieux en effet que cela devienne un musée que de voir ce patrimoine tomber en décrépitude. Cela permettra aussi de redonner vie à la place Kléber qui garde tout son charme d’antan. Quant au musée proprement dit, il abritera un aquarium marin, des salles d’expositions sur l’écosystème marin des côtes algériennes, ainsi que des espaces sur les métiers de la mer avec exposition d’objets. Ce sera l’occasion pour les Oranais de découvrir l’immensité de la mer, sa beauté, et les liens forts qui l’unissent à l’homme, mais aussi les menaces qui pèsent sur ce milieu si fragile du fait de l’activité humaine. Gageons que les écoles auront l’idée d’y organiser des visites pour les générations futures qui seront ainsi plus sensibilisées sur l’impérative nécessité de préserver la mer et ses écosystèmes. *Faycal Moulay .Le Soir d’Algérie-Mercredi 01 septembre 2010

*************************************************

11 réponses à “Oran à travers la presse”

  1. 22 11 2012
    air jordan 6 retro (22:40:34) :

    Regards for helping out, excellent info. « You must do the things you think you cannot do. » by Eleanor Roosevelt.
    air jordan 6 retro http://www.suparjordanshoes.com/air-jordan-6-retro-c-21.html

  2. 21 11 2012
    buy bags (18:34:01) :

    Very interesting info !Perfect just what I was searching for! « I have a hundred times wished that one could resign life as an officer resigns a commission. » by Robert Burns.
    buy bags http://www.bagsamazon.info/

  3. 20 11 2012
    Lose Stomach Fat Fast (16:04:43) :

    A person essentially help to make seriously posts I might state. This is the first time I frequented your web page and thus far? I amazed with the research you made to make this particular submit amazing. Wonderful task!
    Lose Stomach Fat Fast http://bestwaytolosestomachfatformen.blogspot.com

  4. 19 11 2012
    ugg classic short (11:18:52) :

    I do consider all the ideas you have introduced on your post. They’re very convincing and will definitely work. Still, the posts are too quick for newbies. May you please lengthen them a little from subsequent time? Thank you for the post.
    ugg classic short http://www.superclassicboots.com/ugg-5825-short-boots-c-21.html

  5. 3 11 2011
    Kristyn Bayton (07:48:46) :

    I’m impressed, I need to say. Actually not often do I encounter a blog that’s each educative and entertaining, and let me inform you, you could have hit the nail on the head. Your concept is excellent; the issue is something that not enough people are talking intelligently about. I am very completely satisfied that I stumbled throughout this in my search for one thing relating to this.

  6. 3 11 2011
    Cecil Ganim (05:25:57) :

    very nice put up, i certainly love this website, carry on it

  7. 2 11 2011
    Benny Ruschmann (19:54:32) :

    Good post. I learn something more difficult on totally different blogs everyday. It will at all times be stimulating to learn content from other writers and observe a bit of something from their store. I’d prefer to make use of some with the content on my blog whether you don’t mind. Natually I’ll offer you a hyperlink in your net blog. Thanks for sharing.

  8. 2 11 2011
    Noel Obert (18:20:58) :

    Would you be concerned with exchanging hyperlinks?

  9. 31 10 2011
    traduceri (23:10:18) :

    This it is an interesting article. But first of all I must salute all the visitors. Salve. And second I must say that I have post http://niarunblog.unblog.fr/quelque-chose-sur-wahran-el-bahia/oran-a-travers-la-presse on my Digg profile. I will do this because in the end I found what I was looking for. What you give us here is really respectable post. In the second I saw this tittle, ELAyam-2 » Oran à travers la presse, on my google search I was very glad. Maybe I found something like this here http://www.toplevel-traduceri.ro, I’m not sure but I thing it was the same. All the best

  10. 25 10 2011
    Bonsmara (12:33:07) :

    What you have here it is a great piece of information. But first of all I must say all every one. Bounjour. And now I must say that I m thinking to post http://niarunblog.unblog.fr/quelque-chose-sur-wahran-el-bahia/oran-a-travers-la-presse on my Twitter profile. And this because at long last I found what I was looking for. What you give us here is really very good information. When I saw this tittle, ELAyam-2 » Oran à travers la presse, on google search I was very glad. I think I found something that have the same ideea here http://www.bonsmara.biz, I’m not sure but I thing it was the same. All the best

  11. 17 10 2011
    debt management (18:46:32) :

    What is here it is a great piece of information. But first of all I must salute all the visitors. Hello there. After this I must say that I m going to post http://niarunblog.unblog.fr/quelque-chose-sur-wahran-el-bahia/oran-a-travers-la-presse on my Facebook profile. And this because at long last I found what I was looking for. What you share here is really very good sharing. When I saw this tittle, ELAyam-2 » Oran à travers la presse, on google search I was very glad. I think I found something like this here http://ivauk.com/debt-management.php, I’m not sure but I thing it was the same. All the best




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...