Histoires de fleurs et de roses

  • Les Pays-Bas restent le premier producteur de fleurs au monde mais la concurrence des pays du Sud se renforce depuis les années 90, avec en tête la Colombie, le Kenya et le Zimbabwe. Pour preuve, en 2003, 43% des roses européennes venaient du Kenya, 19% d’Equateur et 16% du Zimbabwe ; 91% des orchidées venaient de Thaïlande ; 71% des glaïeuls étaient importés de Colombie ; pire encore, pour le feuillage, qu’on imagine issu de la forêt voisine, 36% était importé d’Inde, 21% de Chine et 15% d’Afrique du Sud. Pour les pays producteurs, l’horticulture est devenue une source de revenus considérable: c’est le deuxième secteur générateur de devises juste après le thé au Kenya, par exemple.  Conditions climatiques favorables, luminosité parfaite : ces pays rassemblent naturellement tous les éléments nécessaires à la culture floricole. Ajoutez à cela la main d’œuvre bon marché et les accords d’échange préférentiels entre certains pays africains et l’Union Européenne, et vous comprendrez pourquoi la délocalisation de la production de fleurs dans les pays du Sud semble aujourd’hui être devenue la règle dans le secteur.
  • *********************************

    * 85% des fleurs importées voyagent par avion : un transport qui génère des émissions de CO2 importantes (570 à 1580g par tonne de roses et par kilomètre par exemple, contre 800 g de CO2 par tonne de roses par kilomètre pour les camions réfrigérés). Malgré cela, le bilan énergétique d’une rose cultivée au Kenya (avec transport par avion) reste inférieur de moitié (335g de CO2) à celui d’une rose issue d’une serre hollandaise chauffée et éclairée 24 heures sur 24 (670g) . Il n’en reste pas moins qu’un bouquet de 25 roses équivaut du coup à une promenade en voiture de 20 kilomètres…

    ******************

    * L’industrie horticole est fortement créatrice d’emplois dans les pays du Sud. Au Kenya, la rose fait vivre un demi-million de personnes , une main d’œuvre que l’on estime à 30 personnes par hectare. Idem pour la Colombie où les exportations de fleurs représentent la troisième exportation nationale après le café et la coca, et où la floriculture emploie plus de 80 000 femmes qui travaillent dans les serres, cueillant chacune plus de 400 fleurs par jour
    ******************

    * Mais les conditions de travail dans les plantations des pays du Sud laissent à désirer : les rémunérations sont faibles (en Colombie, il faut au minimum trois salaires dans les plantations de fleurs pour couvrir les besoins de base d’une famille) et la majorité de ces contrats sont temporaires. Au Kenya, 65% des contrats sont saisonniers et le salaire moyen d’un ouvrier au sud est estimé à 2€ par jour . Avec des coûts de production tout aussi bas, un kilo de roses (20 roses environ) produites au Zimbabwe est ensuite acheté 3.5€ par les grossistes hollandais et revendu en moyenne 20€ sur le marché européen .
     

    ***************************

    * A cela s’ajoute enfin l’impact des  produits chimiques et pesticides puissants utilisés dans ces pays (quoique souvent interdits en France) pour assurer la résistance des fleurs au transport et aux insectes. Ces méthodes de production présentent des risques importants, en premier lieu pour l’environnement, l’eau et les sols  : au Kenya, le lac Naivasha est pollué par une floriculture en pleine croissance . Mais aussi pour les travailleurs de ces fermes, ou plutôt pour les travailleuses car l’industrie emploie une majorité de femmes, qui n’ont souvent pas de protection adéquate (gants, chaussures fermées, vêtements de travail, etc). Une étude menée auprès de 8 000 ouvriers dans des plantations proches de Bogota en  Colombie a démontré que les travailleurs étaient exposés à 127 types de pesticides, dont 3 sont considérés comme étant extrêmement toxiques par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) . Résultat : en Tanzanie par exemple, 60% des ouvriers travaillant dans les exploitations floricoles souffriraient de maux de  tête, de troubles de la vue, de douleurs à la poitrine et de réactions  allergiques parfois graves, caractéristiques d’un mauvais usage des produits chimiques toxiques.
    ************************

    Sous la pression des ONG, des syndicats, des institutions internationales, des directives de l’Union Européenne et de l’OMC, quelques tentatives de code de conduite ont été initiées, en Colombie par exemple. Mais les chances de respect d’un code de conduite volontaire sont faibles dans un pays où le gouvernement peine à faire appliquer les lois locales, déjà peu exigeantes . Au Kenya en revanche, les codes de conduite sont assez courants et les producteurs, soucieux de prouver leur conformité aux codes européens, recherchent la certification via le Kenya Flower Council, une organisation créée en 1996 qui rassemble producteurs et exportateurs afin d’assurer le respect des normes locales et internationales de production portant sur les conditions de travail, y compris l’exposition aux pesticides. L’organisation, qui représente 65% des exportations, vérifie les pratiques des producteurs deux fois par an :  elle affirme que le salaire payé aux ouvriers par ses membres est d’environ 3 dollars par jour… alors qu’au Zimbabwe, le salaire moyen serait d’un demi-dollar par jour.

    Face à ces problématiques, depuis 2001, le label de commerce équitable Max Havelaar a étendu aux fleurs son éventail de produits susceptibles d’être labellisés. Les exploitations floricoles certifiées par Max Havelaar (en Colombie, Equateur, Inde, au Kenya, en Tanzanie ou au Zimbabwe) s’engagent à respecter des critères sociaux, mais aussi écologiques. Les fleurs équitables ont été initialement lancées par la branche suisse de la Fondation Max Havelaar, en coordination avec le Flower Label Programme, créé en Allemagne en 1998 (FLP) et le MPS (une organisation hollandaise créée en 1993, dont le label certifiait initialement l’impact environnemental de la production et a étendu son travail pour couvrir les aspects sociaux), mais sont désormais présentes en France. Certains critiquent la démarche, arguant des impacts écologiques d’un service qui propose des « produits tropicaux disponibles été comme hiver » plutôt que d’encourager la production saisonnière locale.

    La grande distribution, qui représente aujourd’hui une grande part du marché européen, commence à s’intéresser au problème. Ainsi, l’enseigne suisse engagée Migros propose depuis quelques années des roses et des œillets équitables labellisés Max Havelaar, et a par ailleurs créé un label-maison pour les plantes (MioPlant Natura). Parallèlement, en Grande-Bretagne, les magasins Tesco vendent depuis 2004 des roses équitables et l’enseigne américaine Whole Foods soutient depuis quelques années l’initiative d’Organic Bouquet , qui propose des services en-ligne d’achats de fleurs et fruits biologiques (roses, tournesols biologiques, mais aussi bouquets de lavande et de tulipes cultivées en agriculture bio-dynamique, etc).

    Au Canada, on trouve même une entreprise spécialisée créée en 1986, Sierra Eco, qui importe et commercialise des fleurs provenant de fermes en Equateur et en Colombie avec des pratiques sociales et environnementales responsables et vérifiées. Et en France ? Les choses bougent plus lentement : une société spécialisée de vente en ligne, www.rosavenir.com, a été la première à se lancer en 2005 pour proposer les premières roses équitables de France… et quelques enseignes proposent désormais ces mêmes roses comme Happy (enseigne « low cost » du groupe Monceau Fleurs), Rapid’Flore ou encore le grossiste Ethiflora qui distribue dans plusieurs points de vente. Mais rien ne semble bouger pour le moment du côté des grandes enseignes spécialisées ou des hypermarchés.

    Enfin, le marché tout proche des plantes vertes bouge aussi. Une initiative soutenue par la Communauté Européenne, Fair Flowers Fair Plants (FFP) a récemment vu le jour en lien avec le label hollandais MPS. Il s’agit d’encourager les bonnes pratiques environnementales dans la production européenne…En Suède, l’ensemble des magasins Interflora ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils vendraient les plantes certifiées. Quant à l’antenne suisse de la fondation Max Havelaar, elle a étendu en 2004 son action de labellisation équitable aux plantes d’appartement, en provenance du Sri Lanka, à nouveau en partenariat avec les distributeurs Coop et Migros…(source : mes courses pour la planète)

     

     

     

     

     

    93 réponses à “Histoires de fleurs et de roses”

    1 2 3 5
    1. 14 10 2011
      glutamina (15:35:02) :

      I dugg some of you post as I cerebrated they were very beneficial invaluable

    2. 12 10 2011
      barron thomas (08:20:34) :

      Hello! Do you know if they make any plugins to safeguard against hackers? I’m kinda paranoid about losing everything I’ve worked hard on. Any recommendations?

    3. 10 10 2011
      House Training A Puppy (10:36:46) :

      An unputdownable word is couturier mention. I guess that you should make author on this content, it mightiness not be a taboo topic but mostly fill are not enough to speak on such topics. To the next. Cheers like your ELAyam-2 » Histoires de fleurs et de roses.

    4. 10 10 2011
      pharmacie en ligne (09:29:25) :

      Thank you for the tips. It helped me a lot.

    5. 8 10 2011
      zdrowie (08:03:48) :

      We are a group of volunteers and opening a new scheme in our community. Your website offered us with valuable information to work on. You’ve done a formidable job and our whole community will be thankful to you.

    6. 26 09 2011
      intel server (11:11:26) :

      Youre so cool! I dont suppose Ive read anything like this before. So good to seek out any individual with some unique ideas on this subject. realy thank you for starting this up. this website is one thing that’s wanted on the internet, someone with slightly originality. useful job for bringing one thing new to the web!

    7. 25 09 2011
      Articles Sociology (00:44:47) :

      I appreciate the insightful post. Thanks.

    8. 24 09 2011
      Yolando Braskett (20:03:49) :

      This is a wonderfully written article. You must have done a lot of research in this area. You have made this topic easy to read, interesting and easy to understand.

    9. 24 09 2011
      Doug Thormer (19:47:47) :

      I would like to show my appreciation for your quality article. Your original content has given me reason to think about a lot of this information. Your writing style is original and engaging. Thank you.

    10. 21 09 2011
      christian louboutin pigalle 120 patent-leather pumps (09:52:53) :

      Superb guide and additionally simple to make sure you recognize description. Exactly how can Document keep performing obtaining authorization to make sure you publish component for the post into my approaching e-newsletter? Providing correct credit scores in your direction all the article writer and additionally website to website wouldn¡¯t deemed a dilemma.

    11. 1 09 2011
      Videotutoriales de Photoshop (18:20:46) :

      Hi there! Thanks a lot for creating this sort of an informative blog post. Really you could have talked about those issues the other way around. Yet you presented it a good own spin. Looking foward to looking in on your site on a regular basis.

    12. 31 08 2011
      Videotutoriales de Photoshop (01:49:48) :

      Hey there! Thanks for composing this sort of an insightful blog post. In fact you might have talked about those subjects the other way around. But you presented it a friendly private spin. Looking foward to going to your website on a regular basis.

    13. 30 08 2011
      Ardell Bielinski (12:29:07) :

      You’ve got an excellent website – thoroughly having fun reading the articles and also think the layout of your blog is exceedingly fluid! Keep on with the good work. Best Rgds; Ardell Bielinski in Cali

    14. 30 08 2011
      Videotutoriales de Photoshop (01:41:19) :

      Gday! Many thanks for producing this sort of an insightful blog post. Actually you might have mentioned those ideas the opposite way round. However you provided it a kind personal twist. Looking foward to browsing your web site more often.

    15. 8 08 2011
      invest liberty reserve (02:34:02) :

      ELAyam-2 » Histoires de fleurs et de roses Magnificent goods from you, man. I’ve understand your stuff previous to and you’re just extremely fantastic. I actually like what you’ve acquired here, certainly like what you are stating and the way in which you say it. You make it enjoyable and you still take care of to keep it wise. I can’t wait to read much more ELAyam-2 » Histoires de fleurs et de roses again from you. Thanks For Share .

    16. 6 08 2011
      Cut The Rope (20:54:49) :

      I like Your Article about ELAyam-2 » Histoires de fleurs et de roses Perfect just what I was searching for! .

    17. 5 08 2011
      Breana Sangha (17:06:36) :

      F*ckin’ amazing issues here. I’m very happy to look your article. Thanks a lot and i am looking forward to contact you. Will you please drop me a mail?

    18. 25 05 2011
      bedwetting alarms (20:38:01) :

      Hello. I simply want to say that what you say here is really good information so I have post http://niarunblog.unblog.fr/salutations/dites-le-avec-des-fleurs/histoires-de-fleurs-et-de-roses on my Facebook profile so everyone can have the freedom to enjoy. I was happy when I saw this tittle, ELAyam-2 » Histoires de fleurs et de roses, on google search, and the reason is that in the end I found what I was looking for. Thank you

    19. 16 05 2011
      Sueann Caldas (02:47:43) :

      Thanks for your marvelous posting! I truly enjoyed reading it, you will be a great author.I will be sure to bookmark your blog and will eventually come back later on. I want to encourage you to ultimately continue your great job, have a nice holiday weekend!

    20. 9 05 2011
      its smoke remedy (12:49:32) :

      The very crux of your writing while appearing agreeable at first, did not work very well with me personally after some time. Somewhere within the paragraphs you actually managed to make me a believer but only for a short while. I however have got a problem with your leaps in assumptions and one would do nicely to fill in all those gaps. In the event that you can accomplish that, I will surely be fascinated.

    1 2 3 5

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




    évasion |
    Généalogies |
    vivreavec1handicap |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
    | dartagnan
    | Actualité de la Politique d...