Y-a-t-il du mal à être gentil ?!

** La gentillesse…une vertu plus qu’honorable

« Il est gentil », « Elle est bien gentille ». Etrange de constater aujourd’hui combien cet adjectif se pourvoit d’une connotation péjorative.  Par « gentil », on peut comprendre « niais », « faiblard », « sans caractère », voire « dénué d’intelligence », « de conviction », « de sens critique ». Pourtant, la gentillesse non feinte constitue une vertu plus qu’honorable… à qui veut bien l’entendre.

La p’tite nouvelle : Y-a-t-il du mal à être gentil ?!

Dernièrement, une étude menée auprès de 175 japonais a démontré, par le biais de questionnaires, que la gentillesse doit être une motivation, un comportement et une pratique quotidienne. Les participants ont été invités à décrire les dix évènements récents qui leur ont procuré une émotion intense, source de stress ou au contraire de satisfaction. Leur impression de bien-être personnel a été évaluée selon une échelle subjective, permettant de scinder le groupe en deux :

- ceux qui se sentent heureux (81 pers.)

- ceux qui le sont moins (94)

Y-a-t-il du mal à être gentil ?!

Résultat probant : les individus « les plus gentils » au quotidien, en termes de motivation, comportement et pratique quotidienne, sont ceux qui s’estiment les plus heureux dans la vie. Ils vivent pleinement les évènements liés au bonheur et jugent ces expériences plus intenses que les personnes moins gentilles et moins heureuses.
D’autres études sérieuses prouvent scientifiquement que la bonté a des effets positifs sur la production de sérotonine dans notre cerveau. Elle est un neurotransmetteur qui équilibre les émotions et dont la carence entraîne anxiété, angoisse et dépression. Le rôle de la plupart des antidépresseurs joue comme stimulant chimique dans la production de cette sérotonine afin d’apaiser les symptômes du « cafard ». Un simple geste de bonté stimule, donc, la production de cette substance, non seulement chez la personne qui agit comme telle mais également chez celle qui en bénéficie.

Plus incroyable encore : le même phénomène se produit chez les personnes qui en sont témoins ! La bonté, en tant que bénéficiaire, auteur ou simple observateur, exerce un impact bénéfique et salvateur sur l’humeur de tous ceux qu’elle touche.
Logiquement, si la gentillesse rend plus heureux, moins dépressif et moins stressé, elle devrait également améliorer le jugement que nous portons sur nous-mêmes. Afin de le vérifier, une psychologue de l’université de Stanford a, elle aussi, divisé en deux, un groupe d’étudiants durant dix semaines, incitant une moitié à avoir des actions altruistes : faire la vaisselle, aider à cuisiner, tenir la porte etc. Il s’est avéré qu’au-delà de ces 10 semaines, ceux qui avait pratiqué régulièrement des gestes gentils se sentaient de meilleures humeurs et conservaient une meilleure image d’eux-mêmes que ceux qui n’en avaient pratiqué aucun.

Méfions-nous enfin des faux-gentils qui s’obligent à être en « dissonance émotionnelle » avec eux-mêmes, c’est-à-dire d’être aimable quel que soit l’interlocuteur. L’expression populaire, « faire prendre des vessies pour des lanternes » met cyniquement en lumière ce trait de caractère. Par son côté proche du mensonge, l’hypocrisie est le contraire d’une noble sincérité qui exprime fidèlement et avec bonté des sentiments, des pensées. Cet état de fait ne souffre d’aucune confusion avec l’honnêteté qui, au sens strict du terme, est la tendance à exprimer sans dissimulation tous ses sentiments et pensées. Vu sous cet aspect, la gentillesse devient la forme la plus aboutie et la plus efficace de la malice. Morale de l’histoire : être gentil, c’est bien, mais faire semblant…
De moins en moins valorisée,  la gentillesse s’affiche comme naïve sous le regard d’un monde trop empêtré d’individualisme et d’égoïsme. Alors en cette grande ou petite journée (chacun s’y retrouvera) cessons d’être moche et méchant, soyons gentil… soyons sympa quoi !  Le plus court chemin d’une personne à une autre… c’est un brin de gentillesse :) source: talent.paperblog.fr–le 13 novembre 2012

     *Le 13 novembre

**La  gentillesse, c’est bon pour la santé !

Tenir la porte à un passant, céder sa place à une dame  âgée dans le bus, sourire à son voisin de palier… La gentillesse est devenue  une qualité rare, et que nous apprécions d’autant plus. Mais saviez-vous que  faire le bien permettait de faire du bien et même de se faire du bien ?  Etonnant non ? Et pourtant…

« Il est gentil », « Elle  est bien gentille ». Il est curieux de constater combien, avec le temps,  cet adjectif s’est pourvu d’une connotation péjorative.  Par « gentil », on peut en effet  entendre « niais », « faible », « sans caractère », voire  « dénué d’intelligence », « de conviction », « de sens  critique ».  Pourtant la gentillesse  non feinte, et sans rien attendre en retour, constitue une vertu des plus  nobles. Elle permettrait même de rester en forme. Une raison de plus pour en  user et en abuser sans aucune modération !

La gentillesse, c’est le  bonheur !

Une  étude1menée au Japon auprès de  175 personnes a cherché à évaluer précisément, par le biais de questionnaires,  à quel point la gentillesse était une motivation, un comportement et une  pratique quotidienne. En parallèle, les participants ont été invités à décrire  les 10 évènements récents qui leur ont procuré une émotion intense, source de  stress ou au contraire de bonheur.  Enfin  leur impression de bonheur personnel a été évaluée grâce à une échelle  subjective, ce qui a permis de diviser le groupe en 2, ceux qui se sentent  heureux (81 personnes) et ceux qui le sont moins (94)

Résultat, les personnes les  plus gentilles au quotidien, en terme de motivation, comportement et pratique  quotidienne, sont également celles qui s’estiment les plus heureuses. Elles  vivent également davantage d’évènements source de bonheur. De plus elles jugent  ces expériences heureuses plus intenses que les personnes moins gentilles et  moins heureuses.

La gentillesse est donc non  seulement agréable pour l’entourage, mais source de bonheur pour soi.

Un anti-dépresseur 100% naturel

Plusieurs études le prouvent :  la bonté a des effets positifs sur la production par notre cerveau de  sérotonine, un neurotransmetteur qui équilibre les émotions et dont la carence  entraîne anxiété, angoisse, dépression.  Le rôle de la plupart des anti-dépresseurs est d’ailleurs de stimuler  chimiquement la production de sérotonine afin d’apaiser les symptômes du spleen.  Or, comme le souligne Wayne W. Dyer2, docteur en psychologie et  auteur de l’ouvrage « Le pouvoir de l’intention », un simple geste de  bonté stimule la production de sérotonine, non seulement chez la personne qui  l’effectue  mais également chez celle qui  en bénéficie.

Plus incroyable encore :  le même phénomène se produit chez les personnes qui en sont témoins ! La  bonté, que l’on en soit bénéficiaire, auteur ou simple observateur, a donc un  impact bénéfique sur l’humeur de tous ceux qu’elle touche. Une bonne raison pour  consommer la gentillesse sans modération !

Un moyen efficace de lutter  contre le stress

C’est un fait : quand on  fait le bien, on se fait du bien. L’amabilité, l’altruisme engendrent le  bien-être, est une source de satisfaction. Se montrer aimable, bienveillant, généreux  envers autrui procure un certain plaisir. Or le plaisir entraîne une diminution  de sécrétion du cortisol, une des hormones du stress.  C’est d’ailleurs pour cette raison que Hans Selye, endocrinologue et pionnier  dans la description du phénomène du stress, préconise « l’altruisme-égoïste »3.  Autrement dit : faisons le bien pour nous faire du bien.

Une meilleure estime de soi

Logiquement, si la  gentillesse rend plus heureux, moins dépressif et moins stressé, elle devrait  également améliorer le jugement que nous portons sur nous-mêmes. Afin de le  vérifier, Sonia Lyubomirsky, psychologue à l’Université de Stanford, a divisé  en deux un groupe d’étudiants durant dix semaines, incitant une moitié à avoir  des actions altruistes : tenir la porte, faire la vaisselle pour aider,  etc. Il s’est avéré4 qu’au bout de 10 semaines, ceux qui avaient  pratiqué régulièrement des gestes gentils se sentaient de meilleure humeur et conservaient  une meilleure image d’eux-mêmes que ceux qui n’en avaient pratiqué aucun. * Doctissimo.fr–le 24 juin 2009

Attention à la fausse gentillesse !

Dieter Zapf, professeur à l’Université de Francfort, a étudié pendant  deux ans les réactions de 4000 opérateurs qui travaillaient dans un centre  d’appels5. Ceux qui étaient obligés d’être en « dissonance  émotionnelle », c’est-à-dire d’être aimable quel que soit l’interlocuteur, étaient  plus stressés et leur rythme cardiaque restait très élevé longtemps après leur  travail, avec une tendance augmentée à la dépression. Morale de  l’histoire : être gentil, c’est bien, mais faire semblant d’être gentil,  c’est moins bon pour la santé !

*sources:

1. Happy People Become Happier  through Kindness: A Counting Kindnesses Intervention. Otake K et coll. J Happiness  Stud. 2006 September ; 7(3): 361-375.
2. Seven  Secrets of a Joyful Life, interview du Dr Wayne W Dyer, juin 2005 (en  anglais)
3. Hans SELYE, Stress sans détresse, éditions La Presse, 1973
4. Boehm JK & Lyubomirsky S. (in press). The promise  of  sustainable happiness. In S. J. Lopez  (Ed.), Handbook of positive psychology (2nd ed.). Oxford: Oxford  University Press, accessible en  ligne (en anglais)
5. False happiness causes  illness, says expert. Interview au journal The Telegraph, mai 2008

************************************************

**La gentillesse peut être dangereuse

Entretien avec Thomas d’Ansembourg. Les jugements de valeur parasitent nos observations, nos sentiments. Et font naître l’agressivité, explique cet ancien avocat. Son principe de vie : imposer paix et authenticité grâce à la communication non violente.

La-gentillesse-peut-etre-dangereuse_image150_100

Thomas d’Ansembourg a été avocat, conseiller juridique et animateur d’une association de jeunes en difficulté. Formé à différentes approches thérapeutiques, dont la méthode du docteur Marshall Rosenberg (la communication non violente), il vit en Belgique, anime des formations et organise des ateliers itinérants dans le désert du Sahara. Cessez d’être gentil, soyez vrai ! est son premier livre (Editions de l’Homme)

Renoncer à sa gentillesse de forme, ses mensonges accommodants, jugements sécurisants ou bons sentiments comme autant de violence que l’on s’inflige à soi-même et aux autres. Cette hygiène mentale est la clé de la paix intérieure et de relations gratifiantes auxquelles Thomas d’Ansembourg convie les lecteurs de “Cessez d’être gentil, soyez vrai !”
Sa méthode : l’apprentissage en quatre points de la communication non violente, enrichie par la maîtrise des mots.

Psychologies : Un avocat manie parfaitement le verbe. Pourquoi avoir quitté cette profession ?

Thomas d’Ansembourg : C’est un verbe emprunt de violence, qui cherche à obtenir « gain de cause ». Marshall Rosenberg (Docteur en psychologie clinique, ancien élève de Carl Rogers, il a développé la communication non violente) m’a enseigné une communication fondée sur la compréhension de soi et de l’autre. Cela m’a conduit à changer ma vie professionnelle. Aujourd’hui, quand je reçois un couple en crise, le but n’est pas de savoir qui a tort ou raison, mais de favoriser un dialogue authentique. J’ai pris conscience qu’en ignorant mes besoins – de partage, d’amour, de créativité –, je me faisais violence. J’étais un avocat gentiment déprimé, et j’avais tendance à reporter cette violence sur les autres. J’étais un célibataire paniqué par l’engagement, que j’assimilais au contrôle de l’autre sur moi. Je comblais ma solitude par l’hyperactivité. J’ai accepté d’identifier à quels besoins correspondait cette violence. J’ai appris à les écouter, à les différencier, à prendre soin de moi, plutôt que de me plaindre du fait que personne ne s’en occupe. Cette énergie que je consacrais à la révolte et la nostalgie, je l’ai recentrée sur la transformation intérieure, la création et la relation. Je suis aujourd’hui marié et père comblé. Et j’ai accepté que l’autre ait des besoins, que je ne suis pas seul à pouvoir satisfaire.

Psychologies : Qu’est-ce qui se joue dans la communication et, à l’inverse, quels en sont les freins ?

Thomas d’Ansembourg : Communiquer, c’est exprimer et recevoir pour établir une relation. A commencer par la relation que nous entretenons avec nous-même. L’un des freins est que nous sommes – par éducation, habitude – coupés de nos sentiments et besoins réels, et que nous n’avons jamais acquis le vocabulaire pour les décrire avec précision. Il en résulte une frustration, une violence intériorisée qui se paie un jour : timidité, dépression, doutes, indécision, difficulté à s’engager, perte du goût de vivre. Un autre frein est que nous nous épuisons à vouloir trop bien faire, par conformité, par manque de conscience de ce que nous vivons vraiment. Et cette contrainte rejaillit dans tous les domaines : affectif, psychologique, moral, hiérarchique, institutionnel, etc. Une violence plus dangereuse que les coups, parce qu’elle n’est pas nommée.

Psychologies : Qu’est-ce qui nous empêche de parler vrai ?

Thomas d’Ansembourg : Notre pensée, par conséquent notre conscience, est véhiculée par notre vocabulaire quotidien. Nous avons le choix d’utiliser des mots qui rassemblent, proposent, réconcilient : « Je me sens démoralisé, perdu… J’ai besoin d’être rassuré » – aucun sous-entendu, ces mots n’engagent que moi. Mais nous utilisons ceux qui divisent, jugent ou condamnent. « Je me sens abandonné, trahi, manipulé » – sous-entendu « Tu m’abandonnes, me trahis, me manipules. » Je propose de travailler sur notre conscience et notre langage pour les déparasiter de ce qui brouille la communication et génère la violence.

Psychologies : En quoi avez-vous enrichi la communication non violente ?

Thomas d’Ansembourg : A travers un processus clair et palpable, en quatre points qui dissocient les différents stades de la communication. L’observation (0) d’une situation suscite en nous des sentiments (S) qui nous renseignent sur nos besoins (B). Ayant pris conscience de ceux-ci, nous pouvons enclencher une demande (D) ou une action concrète. C’est une approche « tout-terrain », qui marche avec soi, l’enfant, l’adolescent, le couple ou dans les rapports professionnels. J’insiste aussi sur un bon usage du vocabulaire. Etre « découragé » ou « captivé » exprime des nuances plus justes et plus riches que « J’en ai marre » ou « C’est génial ! »

Psychologies : Comment notre mental peut-il nuire à l’observation de la réalité ?

Thomas d’Ansembourg : Pour le philosophe indien Krisnamurti, distinguer l’observation d’un fait de son interprétation est l’un des stades les plus élevés de l’intelligence humaine. Or, nous sommes moins en relation avec la réalité du fait qu’avec nos interprétations de cette réalité. Par besoin de sécurité, de nous situer, notre observation, nos sentiments, nos besoins sont parasités par les jugements. Je vois une femme en manteau de vison, je pense immédiatement : « Quelle bourgeoise ! »

Psychologies : Est-ce pour ces raisons que les relations de couple sont guidées par la peur de ne pas être aimé plutôt que par la joie d’aimer ?

Thomas d’Ansembourg : Comme j’ai été éduqué pour être gentil, j’ai encodé le fait de faire plaisir à mon conjoint pour rester dans l’intégration affective. Mais je vis dans la peur parce que je n’ose pas être moi-même et dire : « Je ne suis pas d’accord à cause de ceci ou de cela. » Je vis dans la peur de ne pas être conforme ou que l’autre ne soit pas conforme. Cela n’invite pas à des relations de confiance, de respect, d’autonomie. Il y a dans le couple une peur de se dire… Jusqu’au creux du lit.

Psychologies : Préférez-vous un enfant vrai à un enfant gentil ?

Thomas d’Ansembourg : Je préférerais que mes deux filles deviennent vraies et généreuses. La vraie bonté avec elles, même si elles n’ont que 2 ans, c’est d’avoir des rapports francs, d’utiliser un vocabulaire d’adulte et de toujours favoriser leur compréhension au lieu du « C’est comme ça ! » Une attitude qui a le pouvoir surprenant de créer une connivence entre des enfants que vous respectez et qui vous respectent.

Psychologies : Peut-on être vrai tout le temps ?

Thomas d’Ansembourg : Ma copine Germaine m’invite à un barbecue. Je n’ai pas envie de voir des gens. Elle renouvelle son invitation. Vais-je inventer une histoire pour me tirer d’affaire, et ne pas la blesser ? Je choisis la vérité : « Je suis libre (O), mais je suis partagé. Je suis touché de ton insistance et j’ai envie de te voir (S), mais j’ai vraiment besoin de rester seul ce week-end (B). Que dirais-tu d’un déjeuner avec moi cette semaine ? (D) » Germaine dispose d’éléments clairs lui permettant de me comprendre et de me répondre librement. C’est à ce prix que l’on se sent plus en paix et que l’on inspire le respect.

Psychologies : Comme Jacques Salomé, vous militez pour que la communication non violente soit enseignée dans les écoles. Etes-vous entendu ?

Thomas d’Ansembourg : Je suis entendu par les individus. Les instances officielles, qui se plaignent de la violence, ignorent encore cette démarche. Elle est aussi importante à apprendre qu’une langue étrangère ou l’informatique. Je commence cette année, en Belgique, des formations dans les écoles, et je ne désespère pas. La paix, c’est contagieux.

Techniques de communication non violente

Les quatre principes de la communication non violente

1. Observer une situation, c’est en faire le constat neutre, sans jugement.
Ne dites pas : « Tu es en retard. C’est toujours pareil avec toi. »
Dites plutôt : « Nous avions rendez-vous à 8 heures. Il est 8 h 30. »

2. Identifier ses sentiments, c’est exprimer son propre ressenti.
Ne dites pas : « On ne peut jamais compter sur toi. »
Dites plutôt : « Je me sens fâché et inquiet. »

3. Le besoin qui en découle est également personnel.
Ne dites pas : « Tu ne pourrais pas faire un effort ? »
Dites plutôt : « J’ai besoin de comprendre ce qui se passe, de savoir si je peux à l’avenir compter sur toi. »

4. Formuler une demande, c’est offrir à l’autre la liberté de ne pas être d’accord et de créer un espace de négociation.
Ne dites pas : « La prochaine fois, je ne t’attendrai pas. »
Dites plutôt : « Es-tu d’accord pour m’en parler maintenant ? »

Exemple : « J’avais “mordu” la ligne blanche. En un éclair, la vue du gendarme réactive en moi le cliché “autorité bête et méchante”. Je m’attends à “Vous êtes en infraction. L’amende est de 230 €.” Le gendarme s’approche et me salue. “Monsieur, je suis très inquiet parce que j’ai en charge la sécurité des enfants à la sortie des écoles, et quand je vous vois passer sur la ligne blanche, je ne suis pas sûr que vous soyez conscient des risques pour eux. Qu’en pensez-vous ?” Il avait observé sans me juger, me donnait son sentiment, m’indiquait son besoin et me demandait de lui faire part de ma réaction. Efficace non, pour renforcer ma vigilance ? » source: Psychologie.Com

**************************************

*************************************

318 réponses à “Y-a-t-il du mal à être gentil ?!”

1 14 15 16
  1. 21 07 2017
    Paul Hurless (05:02:03) :

    An impressive share, I just given this onto a colleague who was doing a little analysis on this. And he in fact bought me breakfast because I found it for him.. smile. So let me reword that: Thnx for the treat! But yeah Thnkx for spending the time to discuss this, I feel strongly about it and love reading more on this topic. If possible, as you become expertise, would you mind updating your blog with more details? It is highly helpful for me. Big thumb up for this blog post!

    https://www.facebook.com/myflybg/app/190322544333196/

  2. 20 07 2017
    how to apply pr (00:54:23) :

    I like this post. Thanks.

    http://www.immigrations.com.sg/

  3. 19 07 2017
    apply singapore pr (01:56:03) :

  4. 18 07 2017
    samoletni bileti varna sofia (16:55:23) :

    After study a few of the blog posts on your website now, and I truly like your way of blogging. I bookmarked it to my bookmark website list and will be checking back soon. Pls check out my web site as well and let me know what you think.

    https://foursquare.com/user/1358828254/list/евтини-самолетни-билети

  5. 16 07 2017
    Joan Colagiovanni (21:37:41) :

    Hello just wanted to give you a brief heads up and let you know a few of the images aren’t loading properly. I’m not sure why but I think its a linking issue. I’ve tried it in two different browsers and both show the same results.

    http://tinyurl.com/ybzsje9s

  6. 14 07 2017
    самолетни билети ниски цени (06:43:55) :

    Honestly I am very much impressed of this blog, where you folks try toaddress in this website I found the solution after alll article source: https://evtini-poleti.yolasite.com

    https://evtini-poleti.tumblr.com/

  7. 10 07 2017
    Domenic Fils (01:40:11) :

    We’re a group of volunteers and starting a new scheme in our community. Your web site offered us with valuable information to work on. You’ve done a formidable job and our whole community will be thankful to you.

    http://tinyurl.com/yadgsyk7

  8. 8 07 2017
    Gwenn Bosarge (03:50:24) :

    Hello there, I found your website via Google while searching for a related topic, your web site came up, it looks great. I have bookmarked it in my google bookmarks.

    http://neide.ga/nformationechnology47030

  9. 28 06 2017
    евтини билети за самолети (07:17:22) :

    You made some decent points there. I looked on the internet for the issue and found most individuals will go along with with your website.

    https://sites.google.com/view/evtini-poleti/home

  10. 15 06 2017
    sites for shoes (19:43:30) :

    Note: Fb will assign you an unsightly URL for your web page.|Let us review in short couple of of the most happening bidding sites in the country. It greatly curtails the endless surfing through every merchant website. Registration is needed to confirm your identification.|You require to aware of these because you are most most likely going to ship products in most transactions. Few LED mild for bike work from battery, couple of work from the power of paddles.|Post useful posts and links to related information of curiosity to your target market. Hitachi DH36DAL is a special kind of drill that serves much more than one objective. I am heading to keep it my small magic formula.|You can easily avail the on-line facility and get house delivery too! If you adhere to some precautionary actions it will be more safe on purchasing at ebay. And the car made its auspicious entrance.|Your Fb enthusiast page ought to help your customers enhance themselves or their life in some tangible way.

    https://wirisi.com/casual-flats-shoes-161110001.html

  11. 25 05 2017
    Frank (08:03:32) :

    Feel free to surf to my blog … kobe A.D.

  12. 24 05 2017
    Ismael (01:55:52) :

    Hello there, There’s no doubt that your blog could bbe having browser compatibility problems.
    When I take a look at your blog in Safari, it looks fine however when opening in I.E., it has some overlapping issues.
    I simply wanted to prvide you with a quick heads up! Apart from that, excellent site!

    Feel free to surf tto my homepage fake pagerank checker

  13. 7 05 2017
    hospital system credit union denny avenue pascagoula ms (07:15:26) :

    Frankly I am still impressed from this website, where you guys try todiscuss in this website I found the solution after all here we go Clicking Here: https://sites.google.com/view/hospitalmanagementsoftware/home

    https://plus.google.com/112737612347554909904

  14. 3 05 2017
    Esperanza (14:27:01) :

    This post offers clear idea in support of the new users of blogging, that actually how to do blogging
    and site-building.

    My blog post blog littéraire

  15. 27 04 2017
    Minda (12:33:23) :

    You’re so interesting! I do not suppose I’ve read through a single thing
    like that before. So wonderful to discover another person with some genuine thoughts on this issue.
    Really.. many thanks for starting this up. This website is something that is needed on the web,
    someone with a bit of originality!

    Feel free to visit my web page: sfm

  16. 25 04 2017
    turquoise blue fascinators (16:34:03) :

    Thank you for the auspicious writeup. It in fact was a amusement account it. Look advanced to far added agreeable from you! By the way, how could we communicate?

    https://www.youtube.com/watch?v=rpR-PSc2LyA

  17. 31 03 2017
    Napoleon Kresky (21:01:43) :

    Just desire to say your article is as astounding. The clearness in your post is just cool and i could assume you’re an expert on this subject. Well with your permission allow me to grab your RSS feed to keep updated with forthcoming post. Thanks a million and please keep up the enjoyable work.

    http://www.RNXjAvnzt9.com/RNXjAvnzt9

  18. 31 03 2017
    Lamar Matava (12:39:36) :

    Hi my family member! I wish to say that this post is awesome, great written and come with almost all important infos. I would like to look extra posts like this.

    http://www.sBkz0WeRtF.com/sBkz0WeRtF

1 14 15 16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...