Déréglement des glandes surrénales

*Les glandes surrénales ont pour rôle de réguler notre taux de sucre et de sodium, et accélèrent nos battements cardiaques. Lorsqu’elles ne fonctionnent pas correctement, c’est tout le système hormonal qui est mis à mal.

*****************************************************

un site trés détaillé sur les troubles des glandes surrénales

*cliquer ici: ledocdunet.com

****************************************************

Les symptômes courants de phéochromocytome

Les symptômes de phéochromocytome sont liés à la surproduction d’adrénaline et la noradrénaline, tels que:

  • Les douleurs abdominales
  • L’anxiété
  • La transpiration excessive
  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Palpitations cardiaques
  • Une pression artérielle élevée (hypertension)
  • Nausées , avec ou sans vomissements
  • Peau pâle ou pâleur
  • Tremblement
  • Perte de poids inexpliquée
  • Faiblesse (perte de force)

**Causes de phéochromocytome

Le phéochromocytome est très rare, et se produit généralement en raison d’une tumeur bénigne ou de croissance dans le bulbe rachidien, ou de base, des glandes surrénales

**Comment sont traités les troubles des glandes surrénales?

Dans les cas bénins, les troubles de la glande surrénale peuvent ne nécessitent aucun traitement.Lorsque la pression artérielle ou le diabète résulte de troubles des glandes surrénales, des médicaments pour contrôler ces conditions peut être administré. Dans les cas graves, la tumeur ou la croissance conduisant à un dysfonctionnement des glandes surrénales peuvent être enlevés chirurgicalement. Dans les cas de cancer des glandes surrénales, la chimiothérapie peut être employée. Après le traitement, l’hormonothérapie peut être utilisée pour corriger les déséquilibres hormonaux. Le traitement des troubles des glandes surrénales est généralement très réussie.

**Quelles sont les complications possibles des troubles des glandes surrénales?

Dans la plupart des cas, les symptômes des troubles de la glande surrénale sont bénins et peuvent même pas besoin de traitement. Dans certains cas, cependant, les symptômes des troubles de la glande surrénale peut affecter d’autres systèmes, aboutissant à de graves, voire des complications potentiellement mortelles. Cela est particulièrement vrai dans le cas où l’équilibre électrolytique est affectée. Vous pouvez aider à réduire votre risque de complications graves en suivant le plan de traitement que vous et votre conception professionnel de la santé spécialement pour vous. Les complications des troubles de la glande surrénale comprennent:

  • Dommages à d’autres organes internes, tels que les reins, le cerveau ou le cœur
  • Infarctus du myocarde ( attaque cardiaque )
  • Maladies

*******************************************************************

** Témoignages et avis d’internautes

*fanette 381–bonjour,
j’ai un déréglement des glandes surrénales depuis quelques semaines. J’ai obtenu un taux de cortisol très élevé au test sanguin « cortisol de 8H ». Depuis plus de 2 semaines je suis un traitement mais je ne vois aucune amélioration et mes symptômes sont difficiles à gérer : douleurs au ventre qui s’accentuent lorsque je mange, maux de tête, nausées continuelles, tête qui tourne, douleurs dans les mollets. De plus, je suis devenue très anxieuse au point de faire régulièrement des crises d’anxiété.
J’aimerais savoir si quelqu’un peut m’en dire plus ou si vous avez vécu la même chose ?
Merci d’avance.Posté par ari

**Bonjour ARI
Ma fille a eu les symptômes dont vous parlez et avait pris du poids. Sa voix était devenue un peu plus grave et elle n’avait plus de règles. Le test de grossesse était négatif et le médecin ne trouvait pas ce que c’était. Un jour, elle a fait plusieurs malaises et je l’ai donc emmenée à l’hôpital. Le scanner a révélé une tumeur à la glande surrénale droite. Elle est maintenant  suivie par un endocrinologue et prend des cachets. Est-ce que c’est un endocrinologue qui s’occupe de vous?  Avez-vous passé un scanner ? Quel est votre traitement? Avez-vous demandé au médecin le nom de la maladie  qui provoque le dérèglement de vos surrénales? C’est surtout lui qui pourra vous en dire plus et il pourra vous dire si c’est grave ou pas. (J’ai vu que vous posiez cette question dans un autre de vos messages).L’endocrinologue est le mieux placé pour vous donner des explications.
Ma fille a 21 ans mais je l’accompagne, sur sa demande, pour tous les examens médicaux et lorsqu’elle demande des renseignements au médecin, il lui explique clairement ce qu’elle veut savoir. Dans son cas , c’est une maladie rare. Cela ne veut pas dire que vous ayiez la même chose qu’elle.
Lorsque vous saurez le nom de votre maladie ce sera plus facile de discuter avec des personnes ayant la même et de partager des informations.Veuillez excuser cette indiscrétion: êtes-vous majeure? Dans ce cas vous posez vous-même la question à un endocrinologue. Si vous êtes mineure vous demandez à vos parents d’être présents à la consultations pour interroger le médecin. Cordialement.

*Avant de passer un scanner, il est indispensable d’authentifier l’hypercorticisme, parce qu’il existe beaucoup d’adénomes surrénalien qui ne sécréte pas de cortisol. Ca fait courir le risque de se faire chercuter pour rien. On appelle ça un incidentalome.

**dans le cas de ma fille, le scanner a permis de constater une énorme tumeur de la surrénale (corticosurrénalome) et de faire d’autres examens. La tumeur avait envahi la veine cave et l’oreillette droite.Elle souffrait énormément lorsque je l’ai emmenée aux urgences et commençait à perdre connaissance en station debout.Dans son cas l’opération était indispensable. Passer un scanner ne veut pas dire que l’on va être opéré.

*mimosa88–bonjour.j’ai 17 ans.il y a un an et demi on a diagnostiqué chez moi un dérèglment des glandes surrénales ou hyperandrogénie.je suis donc sous traitement hormonal (androcur+cyprotérone). j’aurai aimé savoir si on pouvais relier l’hyperandrogénie au syndrome de cushing.en effet les symptômes sont tout à fait similaire.de plus je voulais savoir si cela était « normal » que mon hyperandrogénie me provoque des crises d’yhpoglycémie (qui sont maintenant traitées)?en attendant vos réponses.

**Zelda77 –J’ai 36 ans. Suite à une prise de poids ces derniers mois (environ 10 kilos en 8 mois, actuellement 69 kilos) et une réelle difficulté à le perdre malgré une alimentation surveillée, j’ai consulté un endocrinologue qui m’a prescrit, entre autres, une analyse de cortisol libre. J’ai des valeurs au-dessus de la normale (72 mcg/24h et 198 nmol/24h). Par ailleurs, ma glycémie à jeun est un peu limite (1,00 g/l). Mes valeurs de thyroidie sont normales (mais ma mère a un Hashimoto)  Je revois mon endocrinologue dans les prochaines semaines, mais d’ici là, j’aurais souhaité obtenir quelques informations. J’ai vu qu’un taux de cortisol élevé pouvait être la cause ou la conséquence de diverses choses (cushing, tumeurs de la surrénale, etc.).
Ce que je souhaiterais vous demander ici c’est :
1) si un taux de cortisol peut être ponctuellement au-dessus de la normale en cas de période de stress, pour revenir ensuite à la normale ? En bref, puis-je espérer que mes valeurs au-dessus de la normale ne seront peut-être que temporaires ?
2) un taux de cortisol élevé représente-t-il un facteur de risque lors d’une grossesse ?

*claudine–Avez-vous fait d’autres analyses que le taux de cortisol?
Une seule analyse de cortisol est insuffisante pour détecter un dérèglement des glandes surrénales.
Avez-vous beaucoup maigri ou grossi?
Comment est votre tension?
Avez-vous une coloration de la peau aux pionts de flexions?
Il serait peut-être bon pour vous rassurer d’essayer d’avancer votre rendez-vous avec l’endocrinologue ou tout au moins de le contacter.Coordialement. Claudine

*Les normes de cortisol à 8h le matin (très important l’heure de prélèvement) varient légèrement suivant les labos.
En général c’est : 70 à 250 ng/ml à 8 h
On parle  cortisol bas en dessous de 70.

*Comme le rôle du cortisol est de réguler le métabolisme des sucres, ce n’est pas étonnant que vous ayez une hypoglycémie. Combien avez-vous de glycémie?
Je pense que si vous ne pouvez pas joindre votre endocrinologue, vous devez appeler votre médecin traitant pour lui faire part de vos résultats.

**source: Atoute.org-Forum-17.09.2005.

Déréglement des glandes surrénales  glandes-surrenales

***********************************************************

Glossaire1

Les glandes surrénales -définition

Généralités

Il y a deux glandes surrénales, situées chacune au dessus d’un rein. Elles sont formées de deux glandes, associées anatomiquement, mais dont l’origine et la fonction sont différentes : lorsqu’on coupe transversalement une glande surrénale, on voit à la périphérie une zone jaunâtre assez ferme, le cortex surrénalien, ou « cortico-surrénale  »et une zone centrale rougeâtre, très vascularisée: la « médullo-surrénale « .

Les cortico-surrénales

Elles sécrètent des substances indispensables à la vie groupées dans trois catégories:

– Les hormones glucocorticoïdes: cortisol et corticostérone;
- Les hormones minéralocorticoïdes : aldostérone ;                  

– Et les androgènes surrénaliens, qui sont également sécrétés par les gonades (testicules ou ovaires).

  • Le cortisol et les autres hormones gluco-corticoïdes ont un rôle très important dans la régulation                     des grandes fonctions de l’organisme. 
     Sur le métabolisme glucidique, le cortisol a une action hyperglycémiante et favorise la mise en réserve du glucose sous forme de glycogène dans le foie. La sécrétion de cortisol varie au cours de la journée :c’est le cycle nycthéméral. Elle est minimale, par exemple, entre 3 et 5 heures du matin, et c’est effectivement un moment de plus grande vulnérabilité de l’organisme.
    Sur le  métabolisme protidique, il favorise à doses élevées le catabolisme protéique (la destruction des protéines en formant des acides aminés) et entraîne un bilan azoté négatif (augmentation de la créatinine dans les urines.)
    Sur les lipides, il provoque une redistribution des graisses.
    Les autres actions du cortisol sont nombreuses.
  • L’aldostérone provoque la rétention du sodium par l’organisme et la fuite urinaire du potassium ; elle joue également un rôle dans l’équilibre acido-basique. Elle agit essentiellement au niveau du rein.
  • Un certain nombre d’androgènes sont sécrétés à la fois par la cortico-surrénale et par les gonades: DHA, androstènedione. D’autres sont sécrétés exclusivement par la cortico-surrénale: la S-DHA et la 11 ß- androstènedione. La testostérone est sécrétée essentiellement par les testicules; cependant, les hormones surrénaliennes se transforment ensuite en testostérone et une hyperplasie de la surrénale se traduit par des signes d’hyperandrogénie.

La médullo-surrénale

Formée de cellules dites « chromaffines », elle sécrète des catécholamines (noradrénaline et adrénaline). L’adrénaline agit par augmentation du débit cardiaque et de la pression artérielle. Elle a un effet dilatateur sur les vaisseaux du foie et du cerveau.
L’adrénaline a deux origines dans l’organisme :

C’est d’une part une hormone sécrétée par la glande médullo-surrénale (catécholamines) et d’autre part un médiateur chimique libéré et agissant au niveau des terminaisons nerveuses du système sympathique.
L’adrénaline est un sympathomimétique qui stimule les récepteurs alpha et beta. Son rôle est la défense de l’organisme contre les agressions.
La stimulation de la surrénale par l’hypophyse provoque la sécrétion rapide d’adrénaline qui accélère le coeur, contracte certains vaisseaux (reins, peau, muqueuses) et augmente la tension artérielle et la glycémie. Elle dilate les musculatures bronchiques et intestinales.

La noradrénaline a une action constrictive sur les vaisseaux périphériques et une action dilatatrice sur les coronaires. Les deux produits inhibent la musculature striée du tube digestif, de bronches et de la vessie.

Les maladies

Les maladies de la cortico-surrénale

On distingue les maladies comportant un hypofonctionnement :

  • L’insuffisance surrénale lente (maladie d’Addison)                  
  • Et l’insuffisance surrénale aigue.
  •  Et celles au contraire présentant un hyperfonctionnement :
  • La maladie de Cushing et les syndromes d’hypercorticisme                    
    Le syndrome de Conn est lié à l’hyperproduction de minéralocorticoïdes (aldostérone) par la cortico-surrénale.

Les maladies de la médullo-surrénale :

  • Les phéochromocytomes.

**source:Doctissimo

a_08_m_dep_1a

******************************************************

Dérèglement hormonal : et si c’était les surrénales ?

Les glandes surrénales ont pour rôle de réguler notre taux de sucre et de sodium, et accélèrent nos battements cardiaques. Lorsqu’elles ne fonctionnent pas correctement, c’est tout le système hormonal qui est mis à mal.

Les glandes surrénales régulent notre taux de sucre et de sodium, et accélèrent nos battements cardiaques. Elles sont situées au-dessus des reins.

Les glandes surrénales de près. Lorsque l’on fait une coupe transversale de cette glande, on remarque qu’il y a deux zones : une partie jaunâtre assez ferme, à la périphérie, la corticosurrénale, et une zone rougeâtre, au centre, très vascularisée : la médullosurrénale.

La fabrication d’hormones. Chacune de ces zones est spécialisée dans la fabrication d’hormones indispensables au fonctionnement de notre organisme.

La médullosurrénale. Elle sécrète, par exemple, l’adrénaline et la noradrénaline qui accélèrent les battements cardiaques et augmentent la pression artérielle.

La corticosurrénale sécrète d’autres hormones. Certaines sont des androgènes comme la testostérone. D’autres hormones agissent sur le rein en réabsorbant le sodium, c’est le cas de l’aldostérone. D’autres ont une action anti-inflammatoire comme le cortisol. Cette dernière a plusieurs fonctions, elle augmente la réserve de lipides, favorise le stockage du glucose dans le foie et elle augmente le taux de sucre dans le sang.

Des hormones contrôlées par l’hypophyse. La libération de ces différentes hormones ne se fait pas au hasard : c’est le cerveau, et plus précisément l’hypophyse qui en régule la production en fonction des besoins du corps. L’hypophyse libère un message hormonal qui va stimuler les glandes surrénales. Et dès que la production est suffisante, ces dernières envoient à leur tour un signal au cerveau pour lui dire de stopper la stimulation.

Quand les glandes se dérèglent

La maladie d’Addison. Dans le cas de cette maladie, la production de cortisol est stoppée.

La maladie de Cushing. Le cortisol est produit en grosse quantité, sur commande de l’hypophyse, une glande située dans le cerveau. Cela a alors  des conséquences sur le stockage des graisses, des sucres et sur la dégradation des protéines. Des signes d’obésité localisée au niveau du visage et du cou, et une atrophie des muscles des jambes, sont alors fréquents. Dans cette affection, c’est un adenome de l’hypophyse, qui commande aux surrénales de produire trop de cortisol.

Le syndrome de Conn. Autre exemple de surproduction hormonale, le syndrome de Conn. Il s’agit d’une tumeur bénigne qui va provoquer une surproduction d’aldostérone. Résultat : au lieu d’être éliminé, le sodium est réabsorbé, ce qui va provoquer, entre autres, une hypertension artérielle.

Si la tumeur est localisée là où siège la production d’adrénaline et de noradrénaline, comme dans le phéochromocytome, la surproduction des deux hormones va être responsable d’une hypertension qui va fragiliser le cœur puis le fonctionnement du cerveau.

Chirurgie des surrénales

Pour éviter les surproductions d’hormones liées à la présence d’une tumeur, on a parfois recours à la chirurgie.

L’ablation d’une glande. A l’issue de l’opération, les symptômes disparaissent puisqu’il n’y a plus la tumeur responsable des dysfonctionnements. On vit très bien avec une seule glande surrénale et la chirurgie a l’avantage d’éviter un traitement médicamenteux à vie.

L’ablation des deux glandes. Si les deux glandes surrénales sont touchées, et donc enlevées, il n’y aura plus du tout de production hormonale. Dans ce cas, le patient devra compenser par un traitement médicamenteux qui devra être suivi toute la vie.

*source: .allodocteurs.fr-TV5

eaec24ca-5820-11dd-8a60-3d03eaf5af4e

**********************************************************

Attention à la fatigue des glandes surrénales

Anémie, nuits trop courtes, excès de stress, les causes de la fatigue sont nombreuses. Mais avez-vous pensé à la fatigue des glandes surrénales?

Les causes de la fatigue peuvent être diverses: un sommeil de mauvaise qualité, l’anémie, l’hypothyroïdie, l’excès de stress, les carences nutritionnelles, la présence de métaux lourds, etc. Une autre cause très commune, mais peu connue est la fatigue surrénalienne. Pour savoir si vous en souffrez, voici quelques symptômes à surveiller:

  • Êtes-vous fatigué sans raison?
  • Éprouvez-vous de la difficulté à vous lever le matin?
  • Devez-vous boire du café et des boissons gazeuses pour fonctionner?
  • Êtes-vous affaibli et stressé?
  • Souffrez-vous de rages de sel ou de sucre?
  • Connaissez-vous une baisse de libido?

Si vous avez répondu oui à une de ces questions, vous souffrez peut-être de fatigue surrénalienne. Les glandes surrénales ont pour fonction de permettre à l’organisme de faire face au stress. Ces glandes sécrètent des hormones stéroïdes telles que le cortisol. Le fait de subir trop de stress physique, émotionnel, psychologique ou environnemental peut épuiser les glandes surrénales qui réduisent alors la production des hormones comme le cortisol.

Un déséquilibre de ces glandes surrénales apporte une foule de symptômes allant des infections à répétitions à une difficulté à vous lever le matin. Un petit conseil aux femmes, surtout au «super woman», chouchoutez vos glandes surrénales tout au long de votre vie, afin de maintenir une bonne énergie.

Conseils pour prévenir la fatigue des glandes surrénales

  • Déjeunez une heure maximum après vous être levé. Vous devez renflouer vos réserves de glycogène (provision de sucre dans le sang) qui ont diminué au cours de la nuit. Si vous n’avez pas faim le matin, c’est peut-être parce que votre foie est surchargé.
  • Prenez des collations en avant-midi et en après-midi pour éviter une chute de cortisol qui se produit généralement entre 15 h et 16 h. Souvent, c’est le moment où vous prenez un café ou du chocolat! Les collations doivent être protéines comme un yogourt avec un fruit ou encore une pomme avec quelques amandes.
La version originale de cet article a été publiée sur Servicevie.

*source: .coupdepouce.com

***********************************




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...