Les mystères de l’odorat

*L’odorat n’a pas fini de dévoiler ses mystères

L'équipe américaine est la première à étudier comment les narines se partagent la tâche.
L’équipe américaine est la première à étudier comment les narines se partagent la tâche.

Les deux narines peuvent se faire concurrence. Quand elles sont exposées chacune à un parfum différent, la personne perçoit les deux odeurs alternativement.

Les mystères de l'odorat coeur-Si vous mettez un flacon de parfum sous une narine et que vous exposez dans le même temps l’autre narine à une odeur très différente, vous les sentez alternativement mais vous ne les sentirez jamais ensemble. C’est la découverte surprenante que viennent de faire deux chercheurs de l’université Rice à Houston (États-Unis). «Au lieu de percevoir un mélange des deux odeurs, les personnes les perçoivent l’une après l’autre de façon dissociée. Tout se passe comme si les deux narines rivalisaient entre elles», résume Denise Chen (Current Biology, en ligne).

La plupart des expériences sur l’odorat considèrent le nez comme un tout. Denise Chen et sa collègue Wen Zhou sont les premières à étudier comment les narines se partagent la tâche. «Cette nouvelle façon d’aborder le système olfactif ouvre des perspectives très prometteuses», reconnaît Jay Gottfried, de l’université de l’Illinois, à la revue américaine The Scientist.

Les laboratoires de neurosciences qui travaillent sur l’odorat ont à leur disposition près de deux cents parfums. Denise Chen a choisi pour ses expériences deux parfums très différents : la rose et le butadène que l’on retrouve notamment dans l’encre des gros stylos marqueurs. Pas possible pour les douze personnes ayant participé à l’étude de les confondre.

L’expérience met de manière éclatante la prédominance du cerveau dans le domaine de l’odorat. En effet, toutes les personnes ont expliqué qu’elles sentaient successivement l’une ou l’autre de ces deux odeurs alors qu’elles les avaient pourtant toutes les deux sous le nez. Sans surprise, l’expérience a montré aussi que certaines personnes sont plus sensibles au parfum de rose qu’à l’odeur de butadène. Dans ce cas-là, ils les perçoivent plus longtemps.

Peu développé chez l’homme

Autre découverte étonnante, les deux narines ont un certain degré d’autonomie. Si une des narines est exposée à l’odeur de butadène ou de rose et que, peu après, celle-ci est présentée une nouvelle fois à la même narine, l’individu ne la sent plus ou presque plus en raison d’un phénomène d’adaptation bien connu des spécialistes. En revanche, si le même flacon de parfum est placé sous l’autre narine, la personne y est cette fois beaucoup plus sensible.

«Ces expériences sont simples à faire et ne nécessitent pas de gros matériels», reconnaît Jean-Pierre Royet, du laboratoire des neurosciences sensorielles (CNRS-université de Lyon-I). Les recherches sur l’olfaction marquent le pas par rapport à celles faites sur la vue ou l’audition. L’odorat est en effet beaucoup moins développé chez l’homme que chez l’animal. Chez les papillons, par exemple, les mâles peuvent percevoir une unique molécule émise par une femelle à un kilomètre de distance.

Les expériences pour étudier la vue ou l’audition sont matériellement plus faciles que celles sur l’odorat. Les flacons de parfum sont coûteux et doivent être renouvelés régulièrement toutes les trois semaines. Autre contrainte, les cobayes ne doivent pas être enrhumés. (Le Figaro-15.09.09.)

****affinités olfactives

Vous êtes faits l’un pour l’autre, mais vos parfums sont-ils compatibles ? Fusionnent-ils à fleur de peau ou se repoussent-ils illico ? Nous avons joué aux mariages de sillages. Grands classiques ou nouvelles créations…, découvrez les accords et désaccords.

 Panneau2

Paru le 06.02.2010  (Le Figaro)

Tous les nez sont d’accord. Dans le domaine des parfums, il n’y a pas de serments éternels, de mariages organisés…, que des rencontres singulières et des unions libres ! Comme dans la vie, tout est possible. Ceux qui se ressemblent s’assemblent, mais souvent les contraires s’attirent, et d’un couple mal assorti naît l’harmonie. Les parfumeurs ont accepté de jouer pour nous les entremetteurs d’un jour. Ils ne sont d’ailleurs pas tous du même avis, preuve que le monde du parfum a l’esprit large, et l’alchimie des sens pas mal de fantaisie. Voici les couples les plus consensuels.
*Les histoires de famille

Pour éviter les mésalliances, on peut toujours rester entre soi.
Les Cologne et les notes hespéridées vont naturellement bien s’entendre ; Ô de Lancôme et ACqua di Giò, d’Armani, parlent le même langage.

Les bouquets floraux si féminins vont tomber dans les bras des viriles fougères aromatiques. J’adore, de Dior, ou Paris, d’Yves Saint Laurent, se laissent volontiers courtiser par Azzaro pour Homme, Lacoste pour Homme ou Le Mâle, de Gaultier.

Les chyprés, très typés avec leur bergamote et leur patchouli, vont s’exalter à la chaleur des cuirs et des boisés. Coco, de Chanel, ou Aromatics Elixir, de Clinique, s’épanouissent auprès de 1881, de Cerrutti, Boss, d’Hugo Boss, Allure pour Homme, de Chanel, ou la Nuit de l’Homme, d’Yves Saint Laurent.

Les ambrés comme Shalimar connaissent l’extase avec de beaux orientaux aux mains de velours comme Obsession for Men, de Calvin Klein, ou Opium pour Homme, d’Yves Saint Laurent.

Seules alliances à contre-sens, les notes sensuelles et marines. Le tête-à-tête Dior Addict-L’Eau d’Issey risque de tourner au vinaigre.

Les beaux partis

Elles ont été nombreuses à vouloir sortir avec ces trois-là, pour leur côté chic et raffiné, leur sourire, leur énergie ou leur expérience. Sommés de choisir entre toutes leurs prétendantes, ils ont – comme par hasard – préféré les plus jeunes… C’est vrai qu’ils se sentent bien ensemble.

Le duo mythique : l’Eau Sauvage, de Dior, et l’Eau Première, de Chanel. En 1968, il faisait la révolution ; en 2010, il est devenu le gendre idéal, très amoureux de cette belle jeune femme douce, élégante et très bien élevée.
Une cause de divorce ? La mère de la demoiselle, la célébrissime N° 5, qui ne se laissera pas détrôner facilement.

Les « médiachics » : Terre d’Hermès et l’Eau de Parfum Chloé. Lui, c’est le George Clooney du moment. Elles sont toutes crazy de ce mec carré qui pétille avec les agrumes et assure avec les bois. Il a craqué pour la rose miellée-veloutée et la robe vintage de la fashion girl.
Une cause de divorce ? Il a toujours un gros faible pour Coco Mademoiselle, de Chanel, qui a plus de caractère et d’indépendance.

Le dandy et la néobaba : Habit Rouge, de Guerlain, et Flower by Kenzo : sa vanille et ses muscs se tiennent chaud ; leurs facettes poudrées se caressent beaucoup.
Une cause de divorce ? Un jour, elle risque de le trouver trop tendre et de chercher un compagnon plus mordant. Lui aimerait bien embrasser la violette d’Insolence de Guerlain, voire plus si affinités, mais on ne couche pas avec sa cousine. De toute façon, celle-ci préfère se blottir contre Dior Homme pour effeuiller l’iris avec lui.

Les amants terribles

 Panneau3

Entre eux, c’est charnel et passionnel. Pas sûr qu’ils vieillissent ensemble, mais, en attendant, ces grands extravertis profitent de leur succès et de leur pouvoir de séduction.

Monsieur et Madame Show off : Angel, de Thierry Mugler, et Le Mâle, de Jean Paul Gaultier. La star des podiums a déjà un mari, A Men, un grand gourmand avec lequel elle roucoule parfaitement, mais comme la dame a du tempérament, elle collectionne les extras. Pas des petites natures qu’elle ne laisse pas s’exprimer, mais des alter ego olfactifs qui ont du répondant, comme Le Mâle, avec lequel elle adore sortir.

Volages sillages : mais comme Angel, Le Mâle ne sait pas résister à la tentation. Il a succombé à Miss Dior Chérie, une jeune chyprée avec un twist fraise des bois et pop-corn qui séduit sa facette orientale et frondeuse. Angel se venge avec One Million, de Paco Rabanne, un joyeux flambeur qui a du coffre mais le cœur tendre. Il sait la mettre en valeur et a, comme elle, l’envie de briller. Sauf qu’il la trompe lui aussi…

Liaisons dangereuses : One Million, de Paco Rabanne, et Ricci Ricci, de Nina Ricci. Avec qui One Million joue-t-il les infidèles ? Non ! Pas avec J’adore, de Dior, finalement pas son genre, mais avec Ricci Ricci, la grande sœur délurée de Nina, dont il aime l’audace, la richesse et l’appétit charnel. Prête pour un sillage à trois ? Ou plus, car on susurre que Parisienne, d’Yves Saint Laurent, n’enverrait pas sur les roses le rabannissime golden boy. Angel est toujours furieuse ? Présentez-lui Black Vetiver Café, de Jo Malone, le mix sexy chic du moka, du vétiver et de l’encens. Ils vont se plaire.

Le bal des débutantes

Panneau4 

On ne les connaît pas encore, car elles font leur entrée dans le monde, mais déjà les hommes s’en approchent. Soumettons-leur quelques fiancés potentiels.

Deux fortes têtes : Oriens, de Van Cleef &Arpels, et Play Intense, de Givenchy. Côté lignée, rien à dire. Difficile de faire plus prestigieux. Et sa robe tourmaline en met plein les yeux. Avec quelle puissante fragrance ce chypre floral-fruité solaire et capiteux peut-il s’unir sans conflits d’intérêt ? Fahrenheit, de Dior, un parfum de conviction dont les facettes florale et boisée font écho à son jasmin et à son patchouli, mais aussi Givenchy Play Intense, dont la chaleur et la légère note fleur de café feront fuir Morphée.
Elle oublie : CK One, de Calvin Klein, qui face à elle ne fait pas le poids mais qui comblera Daisy, de Marc Jacobs.

Les noces rebelles : eaudemoiselle, de Givenchy, et Armani Code. Elle a l’air sage, réservée, voire un brin rétro. Il est vrai que cette rose musquée ne manque ni de délicatesse ni de sophistication, mais peu à peu elle dévoile son côté mystérieux, un zeste de citron par-ci, une pointe de basilic par-là, un souffle de fleurs blanches méga-sensuelles. Cette jeune Vampirella ne demande qu’à mordre dans le fruit défendu : Armani Code, un méditerranéen pur jus qui sourit comme une Cologne pour la conduire dans une salle de poker enfumée.
Elle hésite : miss Givenchy flashe aussi sur le côté bad boy de Diesel for Life Men et sur KenzoPower, un des rares masculins à lui offrir des fleurs. Pas gagné, car ces deux-là font déjà la cour à Idylle, de Guerlain. Il faut dire qu’avec sa rose fruitée, son patchouli, ses muscs blancs et sa réputation, elle fait tout pour les attirer et les retenir.

Le peps et le chic : Ninfeo Mio, d’Annick Goutal, et Pour un Homme, de Caron. Quelle fraîcheur, quel naturel, quelle légèreté ! Avec un petit côté garçon manqué plein de charme. Et la douceur lactée de la feuille de figuier pour calmer le jeu. Qui va l’apprivoiser ? Elle a deux bons potes, l’Eau Sauvage et Acqua di Giò. Ils sont toujours d’accord et ils ne la trahiront jamais, mais au lit, c’est gros dodo, ou alors quasi incestueux, tandis que Pour un Homme, de Caron, va lui arracher des trilles de volupté avec sa force tranquille et sa voix veloutée.
Elle laisse… le fringant Guerlain Homme à la rêveuse Si Lolita. Elle saura l’adoucir et l’apaiser ; il va la booster, la rassurer. Ensemble, ils épiceront leur quotidien. L’avenir leur appartient. (Le Figaro-06.02.2010.)

*************************************

*Le parfum qui fait boum

media_xll_6317994

On vous avait déjà parlé du parfum Flowerbomb de Viktor&Rolf, une petite merveille qui rend complètement accro. Il laisse dans son sillage des notes gourmandes, émulsion équilibrée de thé et de bergamote, accords sucrés de jasmin, d’orchidée, de freesia et de rose, sublimés par le patchouli. On a trois bonnes raisons d’en reparler aujourd’hui. Pour une publicité, d’abord, fraîchement dévoilée. Une journaliste s’inquiète des effets de ce parfum: il provoque des explosions florales surprenantes partout dans le monde. Un petit clip amusant. Une deuxième bonne raison de le mettre en lumière: des éditions limitées estampillées Swarovski. Voilà qui va faire joli sous le sapin. Les cristaux sur la Swarovski Ribbon Edition forment un ruban le long du flacon (175 euros) tandis que la Swarovski Edition est entièrement recouverte de cristaux. Une petite beauté qui a un prix: 1.100 euros. Disponibles exclusivement chez Parfuma.

media_xll_6317956

Des éditions festives plus accessibles financièrement existent heureusement: la version masculine ressemble à une grenade dégoupillée (79 euros/90 ml) tandis que le flacon de la version destinée aux femmes est d’un blanc immaculé pailleté et orné d’un joli noeud (92,50 euros/50 ml).*7sur7-09.12.2013

*****************************

 

121 réponses à “Les mystères de l’odorat”

1 5 6 7
  1. 25 02 2017
    Recycle Online (15:56:17) :

    Merci beaucoup pour tout tes conseils !

    http://www.recycle-online.fr/boutique

1 5 6 7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...