Les bienfaits du rêve

** les rêves peuvent nous aider à résoudre certains problèmes.

ils peuvent nous aider à maigrir, déstresser et trouver des solutions

Les bienfaits du rêve

Vous êtes fatigué, stressé, tendu? Ne cherchez plus, nous avons la solution miracle: rêver. Loin de n’être qu’une expression de l’inconscient, les rêves peuvent nous aider à résoudre certains problèmes. Ce n’est donc pas pour rien qu’on dit que la nuit porte conseil. Saviez-vous par exemple que nombre d’inventions ont été imaginées pendant les rêves? Ou encore que plus on rêve, moins on a faim? La science des rêves a beaucoup à vous apprendre.

Le réalisateur italien Federico Fellini accordait une importance immense à ses rêves dans la préparation de ses films. Et cela lui a réussi. Car du cauchemar, au sexe, en passant par le contrôle des rêves, ces derniers nous offrent des possibilités infinies que nous sommes même en mesurer d’exploiter. C’est d’ailleurs tout le sens du rêve éveillé, cette technique qui consiste à contrôler ses rêves. Aujourd’hui, des applications peuvent même nous y aider. Ça vous tente?**Le HuffPost-26/02/2013

 Regardez les photos suivantes:

*1-Rêver une invention incroyable

Le point commun entre la machine à coudre, le canon aérien automatique et la découverte de la transmission chimique des impulsions nerveuses par Otto Loewi ? Tous ont été pensés au cours de rêves affirme Deirdre Barrett, psychologue à l’université de Harvard. Voilà la démarche à suivre pour ceux qui souhaiteraient, à leur tour, avoir un éclair de génie en pleine nuit :
Première chose, il faut bien réfléchir à vos problèmes avant de vous coucher, conseille Barrett. Au moment de vous endormir, essayez de garder en tête une image qui résume la raison de vos soucis (l’écran de votre ordinateur figé ou la notice du meuble que vous n’arrivez pas à monter, par exemple). À votre réveil ne bougez surtout pas (ne tournez même pas la tête, vous pourriez tout chambouler !). Si vous avez fait des rêves sans queue ni tête, essayez d’interpréter les images et les métaphores possibles qui pourraient se rapporter à votre problème.

Au cours d’une étude qu’elle a menée sur une semaine, Deirdre Barrett a trouvé que 50% des volontaires avaient rêvé de leurs problèmes et que 25% d’entre eux avaient même rêvé une solution.

2-La nuit porte conseil
On le répète souvent et c’est vrai : une bonne nuit de sommeil permet d’y voir plus clair. D’après une récente étude de l’Université de Lancaster au Royaume-Uni, le rêve serait tout particulièrement utile pour trouver des solutions miracles.
Durant le sommeil paradoxal, le lobe frontal analyse les informations nouvelles. C’est le moment où nos yeux effectuent des mouvements rapides et où nous faisons les rêves dont nous nous souviendrons une fois réveillés. Les expériences de la journée sont alors confrontées aux connaissances préexistantes et notre mémoire est stimulée. Il en résulte parfois la formation de connections nouvelles, inattendues et parfois complètement farfelues entre des concepts sans aucun rapport apparent.
Cela explique pourquoi il nous vient parfois mystérieusement à l’esprit la solution, a priori évidente, à un problème auquel nous étions confrontés la veille.

3-Voyager loin, vite et pas cher
À en croire certaines applications pour smartphones, il est possible de contrôler le contenu de nos rêves. Récemment créée par des étudiant de Harvard et MIT, l’app « Sigmund » répète en chuchotant au cours de votre sommeil paradoxal les mots que vous choisissez parmi une base de données (comme « plage », « envol », « sirène », etc.).
Autre possibilité, utiliser « Dream On » qui se sert l’accéléromètre de votre téléphone pour détecter lorsque vous entrez dans le sommeil paradoxal (pendant lequel vous êtes complètement immobile) pour ensuite diffuser des sons préenregistrés (marche en forêt,  chutes d’eau ou bruit de vagues sur la page, ce que vous voulez).
Personne ne dit que ces outils sont dignes du film Inception mais à essayer tout de même.

4-Rêver fait mincir
Voilà un régime qui sera plus agréable que d’autres : d’après une étude,  plus l’on rêverait moins l’on se réveillerait avec l’envie de manger des aliments gras ou riches en glucides.Après avoir mangé des repas précis pendant quatre jours dans des conditions de sommeil à chaque fois différentes, des volontaires ont ensuite jeûné pendant une journée avant de pouvoir ingurgiter tout ce qui leur plaisait pendant les 2 derniers jours de l’expérience.Résultat, avec seulement 4 heures de sommeil par nuit, les volontaires avaient tendance à voir leur métabolisme ralentir et à vouloir consommer plus d’aliments de type pâtes ou crèmes au chocolat. Plusieurs coupables ont été identifiés : d’un côté le manque de sommeil récupérateur, de l’autre le manque de sommeil paradoxal.
Rêver consomme des calories et étant donné que les cycles de sommeil paradoxal deviennent de plus en plus long après 6 heures de sommeil, se réveiller trop tôt nous empêcherait de brûler des calories (paradoxalement, les volontaires avaient cependant plus faim une fois éveillés).Si l’on rêve d’un énorme gâteau en pleine nuit, il ne devrait donc pas nous faire (autant) envie dans la journée.

5-Qui dit couche-tard, dit cauchemars
90% d’entre nous ont fait au moins un cauchemar l’année dernière. Mais ceux qui jouent les oiseaux de nuit ont plus de chances de faire partie des 2 à 6% de personnes faisant des cauchemars toutes les semaines, estime une étude de l’université turque Yúzúncú Yil.
Les habitudes de sommeil sont les principales responsables de ce phénomène : se coucher tard et se réveiller tard perturbe le rythme circadien.
Le cortisol, aussi connu comme l’hormone du stress, est généralement présente dans notre corps à un taux élevé dans la matinée. Un phénomène qui vient perturber les couche-tard, encore au lit à ce moment de la journée, pendant leur sommeil paradoxal, donc en pleins rêves.

6-Les avantages des cauchemars, partie 1
Bonne nouvelle, les cauchemars peuvent être bénéfiques à votre santé mentale. Ces rêves responsables de sueurs froides et /ou nocturnes nous permettent en fait d’être, une fois éveillés, plus sains d’esprit, estime Rosalind Cartwright, psychologie à la Rush University.
Lorsqu’elle a étudié le cas de patients très stressés, elle a en effet découvert un paradoxe surprenant : les personnes déprimées font souvent des rêves agréables (mais aussi très courts) alors que les personnes plus résistantes font des rêves plus pénibles. Inconsciemment, rêver des conflits qui nous troublent nous aide à résoudre ce qui nous tourmente intérieurement au moment où nous en avons le plus besoin. C’est en partie comme cela que nous gérons nos émotions.

7-Les avantages des cauchemars, partie 2
Les cauchemars qui ont lieu au cours d’une grossesse — le mauvais rêve classique au cours duquel la naissance est synonyme de traumatisme grave comme la peur de perdre, blesser ou rejeter le bébé — pourrait bien mener à moins de travail au moment de l’accouchement, d’après des chercheurs de l’université de Messine en Italie.
Les mères souvent prises de ce type de cauchemars accoucheraient 80 minutes plus vite en moyenne que les autres futures mamans qui ne connaissent que rêves joyeux et apaisants. Elles seraient aussi moins nombreuses à être victimes de dépressions post-partum.

8-Le décalage horaire des rêves
Vous avez vu votre ex dans la rue la semaine dernière alors comment se fait-il que vous en rêviez seulement maintenant ?
Les évènements d’une journée réapparaissent souvent la nuit même dans nos rêves mais il arrive tout aussi régulièrement qu’ils y reviennent jusqu’à une semaine plus tard. C’est ce qu’on appelle le « dream-lag effect » : pendant le sommeil paradoxal, l’hippocampe met entre cinq et sept jours à transférer nos souvenirs dans la mémoire à long terme située dans le néocortex, a découvert une étude menée par Mark Blagrove de l’université de Swansea, au Royaume-Uni.

Le « dream lag » permet aussi généralement aux souvenirs de s’adoucir, d’après les scientifiques. Ce qui signifie que si vous voyez votre ex aujourd’hui, le rêve que vous en aurez dans une semaine sera plus agréable que celui que vous aurez cette nuit.

9-Plus de conflits que de sexe
Le sexe ne tient pas le rôle principal dans nos rêves. Loin de là ! D’après le psychologue William Domhoff, nous vivons surtout au cours de la nuit des conflits avec les autres.
Aussi minime que soit la place qu’a le sexe dans nos rêves, on note cependant une différence entre hommes et femmes : le sexe s’invite dans 12% des rêves de la gente masculine contre seulement 4% pour la gente féminine.

***********************************************

800x600px-LL-4c96584f_LeReveHotelSpa

Le Rêve

Le-reve-3

« Le rêve est le gardien du sommeil, non son perturbateur » S.Freud

Le rêve est indispensable à la vie. Il a été prouvé qu’une personne normalement constituée est obligée de rêver pendant son sommeil. Certaines personnes pensent ne pas rêver mais en réalité , c’est plutôt qu’elles ne se souviennent pas de leurs rêves

Le rêve est la satisfaction d’un désir inconscient » S.Freud

Le rêve est une sorte de « soupape de sécurité » permettant à l’Inconscient de s’exprimer sans perturber l’équilibre psychique de l’individu.
Le rêve laisse bien souvent une sensation d’étrangeté. Il en subsiste le plus souvent une impression visuelle, auditive ou simplement une émotion. Certains rêves paraissent stupides et incohérents et il est parfois difficile de s’en rappeler. Le rêve utilise des évènements et personnages familiers et derrière le contenu manifeste du rêve (ce qu’on peut raconter) se cache le contenu latent (sens caché) qu’un travail d’analyse peut mettre en évidence.

Le rêve est la voie royale qui mène à la connaissance de l’inconscient  » S.Freud

Le rêve est donc un outil très intéressant et utile pour comprendre et chercher ce qui se passe au niveau de l’inconscient.
Formés à l’analyse des rêves, plusieurs praticiens utilisent cet outil pour aider la personne à mieux comprendre son fonctionnement psychique inconscient.

Peut-on facilement interpréter un rêve?

Le rêve est très personnel. Son interprétation doit se faire dans le cadre de séances avec un praticien et doit prendre en compte la personne et son environnement. Sur Psy en ligne, nous pensons qu’une analyse sauvage sans connaître la personne peut être totalement fausse et même néfaste. Mais le rêve est un outil très intéressant qui est très souvent utilisé entre autre dans la relation d’aide analytique, que ce soit pour un problème de couple, de deuil ou  ou autres difficultés qui demandent un travail plus analytique. Le rêve dans un travail d’ aide psychologique permet d’approfondir les fonctionnements internes de la personne.*psyenligne.org

*consulter par ailleurs: La signification des rêves,y croyez-vous?

La signification des rêves,y croyez-vous? songes

iu04psca

manureve2

douce20beaute

6126362-Le_Reve_The_Dream_Las_Vegas

le-reve-1932

Picasso:le reve

rousseau_reve_l

3nyg9n7f

le-reve_d_alice1

0-10979-gal-xl-01

poeme-Rever

1369584516_small

Le_Reve_Theater_at_the_Wynn_(end_of_the_show)

54bd0c19

*************************************************************

Le sommeil, indispensable à notre bien-être

significationreves.jpg

Le sommeil est une composante majeure, unique et indispensable de notre santé et notre bien-être au même titre que l’alimentation. Dette de sommeil, mauvais sommeil, troubles du sommeil se traduisent toujours par des difficultés en termes de fonctionnement dans la journée et d’efficacité aussi bien au travail que dans nos activités quotidiennes.Notre sommeil est un capital santé dont il faut prendre soin. Bon sommeil.

**************************************

Quelques conseils pour mieux dormir

  • Evitez les excitants le soir : café, thé, vitamine C, coca…
  • Ne pratiquez pas d’activité physique après 20h00
  • A l’inverse, favorisez les activités relaxantes le soir : lecture, tisane, relaxation, bain tiède (au moins 2 heures avant le coucher)
  • Evitez les repas trop copieux au diner
  • Trouvez votre propre rythme de sommeil et respectez le
  • Au lit, évitez de manger, regarder la TV ou travailler
  • Ecoutez vos signaux de sommeil (bâillements, yeux qui piquent…) 

*********************************

A 75 ans, nous aurons dormi… 25 ans ! soit un tiers de notre vie. Les conséquences de la privation chronique de sommeil peuvent être nombreuses sur la santé : prise de poids, diabète, augmentation de la douleur, dépression, aggravation des troubles respiratoires et cardiovasculaires, endormissements au volant ou au travail, baisses de performance, difficultés relationnelles…
Et pourtant nous malmenons notre sommeil, unique moyen de récupérer nos capacités physiques et psychiques.

**********Quand la mémoire vient en dormant

Le sommeil est favorable au maintien d'un bon fonctionnement cérébral.
Le sommeil est favorable au maintien d’un bon fonctionnement cérébral.

Une stimulation sonore ou olfactive pendant la sieste renforce les performances.

Le sommeil,indispensable à notre bien-être  coeur-Apprendre en dormant. L’idée fait rêver, et pas seulement les étudiants en période d’examens. Mais pour les scientifiques, c’est déjà une réalité. De plus en plus d’études confirment que le sommeil joue un rôle crucial dans les processus de mémori­sation. Ken Paller, de l’université Northwestern (Illinois) et son équipe viennent de franchir une nouvelle étape en démontrant qu’une stimulation auditive pendant une sieste permet de renforcer des souvenirs.

Leurs travaux, publiés récemment dans la revue Science, ont fait appel à une méthodologie originale. Les chercheurs ont appris à douze jeunes gens à mémoriser l’emplacement précis de 50 images sur un écran d’ordinateur. Chacune était projetée en même temps qu’un son caractéristique (chat et miaulement par exemple). Ensuite, les volontaires ont été invités à faire une sieste, pendant laquelle les bruits correspondant à 25 des objets leur ont été rejoués. Au réveil, bien que n’ayant pas eu conscience des rappels sonores, ils ont mieux replacé sur l’écran les images correspondant à ces sons que les 25 autres. La même expérience, sans sieste, n’a pas amélioré les performances.

En 2007, sur un principe proche, Jan Born, de l’université de Lübeck (Allemagne) avait fait appel à une stimulation d’une autre nature : une délicate odeur de rose, diffusée pendant un exercice d’apprentissage (mémoriser des paires de cartes) puis à nouveau durant le sommeil. Ce rappel olfactif avait sensiblement «boosté» le score aux tests de mémoire le lendemain s’il était réalisé pendant une phase de sommeil profond. Alors que l’effet avait été nul si l’odeur était humée au cours du sommeil paradoxal (phase des rêves). «Ces deux études, complémentaires, prouvent que des stimuli olfactifs ou sonores pendant le sommeil profond peuvent amplifier la mémorisation», commente Paul Salin, chercheur au CNRS à Lyon. «Quand on dort, on reste sensible à l’environnement sonore, lumineux, et thermique. Mais que des bruits puissent participer à un processus de mémorisation est nouveau et intéressant, note de son côté, le Pr Damien Léger (centre du sommeil de l’Hôtel-Dieu, Paris). Ces travaux confortent aussi l’idée que la mémorisation d’une donnée est plus efficace quand on l’associe à une sensation que lorsqu’elle est neutre».

In fine, selon les spécialistes, les deux phases de sommeil interviennent pour ancrer les souvenirs : le sommeil lent jouerait surtout un rôle dans la mémoire déclarative (consciente), tandis que la consolidation de la mémoire émotionnelle – souvenirs d’événements tristes ou heureux, par exemple – se ferait surtout au cours du sommeil paradoxal.

Peut-on mettre ces connaissances à profit pour envisager une sorte de coaching nocturne ? Cela paraît possible, en tout cas dans un cadre expérimental. «L’équipe de Jan Born a montré qu’une stimulation électrique à basse intensité du cuir chevelu, appliquée pendant les phases de sommeil lent, pouvait augmenter la réponse à des tests le lendemain», raconte ainsi Paul Salin.

Mais dans la vraie vie, les expériences de stimulation sensorielle ont plutôt été décevantes. Jusqu’ici, jamais personne n’a pu apprendre une langue étrangère en dormant avec un CD en fond sonore. «Il ne faut pas exagérer l’impact des réactivations, car une bonne partie de notre mémoire est visuelle, et le système visuel est bloqué pendant le sommeil» tempère Paul Salin. Une chose est sûre, optimiser ses nuits permet d’améliorer ses performances intellectuelles. Des expériences menées par Pierre Maquet, de l’université de Liège (Belgique) ont récemment confirmé qu’un apprentissage suivi d’une bonne nuit était plus efficace pour mémoriser à long terme. «Dormir ce n’est pas perdre du temps, insiste ce spécialiste. Le sommeil est favorable au maintien d’un bon fonctionnement cérébral, il est aussi bénéfique pour le système immunitaire et hormonal.»(Le Figaro-02.12.09.)

***La sieste accroît les capacités mentales

siste.jpg

Les résultats d’une étude aux USA, confirment l’hypothèse selon laquelle le sommeil est nécessaire pour vider la mémoire à court terme du cerveau.

La sieste contribue non seulement à rafraîchir le cerveau, mais pourrait accroître aussi les capacités mentales, ont révélé dimanche des travaux de chercheurs américains. Matthew Walker, professeur de psychologie à l’université de Berkeley et principal auteur de ces études présentées à la conférence annuelle de l’American Association for the Advancement of Science (AAAS), réunie ce week-end à San Diego (Californie), a souligné que « le sommeil a des effets réparateurs après une période prolongée d’éveil, mais accroît également les capacités neurocognitives, comparativement à ce qu’elles étaient avant de faire la sieste ».

Lors de cette étude, ces chercheurs ont examiné 39 jeunes adultes divisés en deux groupes dont l’un a fait une sieste et l’autre pas. A midi, tous les participants ont été soumis à des exercices mentaux visant surtout à activer l’hippocampe, une région du cerveau qui aide à stocker des informations. Les deux groupes ont eu des performances similaires. A 14 h, le groupe retenu pour faire la sieste est allé dormir pendant 90 minutes, alors que l’autre groupe est resté éveillé. A 18 h, tous les participants à l’étude ont été, de nouveau, soumis à une série d’exercices mentaux, dans lesquels ils devaient mémoriser des informations. Selon les chercheurs, ceux qui sont restés éveillés toute la journée ont vu leurs performances décliner comparativement aux précédents exercices, tandis que les participants ayant fait la sieste ont fait notablement mieux et ont même amélioré leurs aptitudes.

Ces résultats obtenus confirment leur hypothèse selon laquelle le sommeil est nécessaire pour vider la mémoire à court terme du cerveau et faire de la place pour de nouvelles informations, a conclu Matthew Walker lors de sa présentation. (El Watan-23.02.2010.)

***Le sommeil, une nécessité biologique

Le sommeil peut éviter bien des maladies. Une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association montre qu’une heure de sommeil supplémentaire chaque nuit réduirait le risque de maladies cardiovasculaires.

La calcification des artères, un des symptômes de ces affections, peut être réellement évitée. 27% des 495 participants à l’étude dormant moins de 5 heures par nuit avaient les artères calcifiées, selon l’étude. Ils n’étaient plus que 11% à connaître cet état pour ceux passant de 5 à 7 heures quotidiennes dans les bras de Morphée, et 6% pour les plus gros dormeurs (plus de 7 heures). D’autres recherches suggèrent qu’un manque chronique de sommeil est un facteur de risque de surpoids, de diabète et d’hypertension.

Les auteurs insistent sur les bienfaits du sommeil et soulignent que des études récentes montrent que le manque de sommeil comporte d’autres risques, comme la prise de poids, le diabète ou l’hypertension. L’étude menée par le Centre médical de l’université de Chicago (Illinois, nord) à consisté à suivre pendant 5 ans 495 volontaires en bonne santé âgés d’une quarantaine d’années. En moyenne, 12% d’entre eux présentaient une calcification de leurs artères, un des symptômes précurseurs de maladies cardiovasculaires. Mais lorsque l’on regarde les résultats en fonction des heures de sommeil, les pourcentages sont bien plus variés. Parmi ceux qui dormaient moins de cinq heures par nuit, 27% avaient des artères calcifiées contre 11% de ceux qui dormaient 5 à 7 heures et 6% de ceux dormant plus de 7 heures par nuit. « La cohérence et l’ampleur de la différence » entre les sujets de l’étude, en fonction de la durée de leur sommeil et le degré de calcification artériel, « nous ont surpris », a relevé, à l’Agence France Presse, Diane Lauderdale, professeur de santé publique à l’université de Chicago et principal auteur de cette recherche. Si les raisons de ces différences ne sont pas encore comprises, les résultats sont là : plus de sommeil réduit le risque de développer une maladie cardiovasculaire. En plus, expliquent les spécialistes, la qualité de notre sommeil est primordiale pour assurer de bonnes fonctions cognitives, faciliter les processus amnésiques ou éviter les troubles de l’humeur.

Par ailleurs, une équipe canadienne a établi un lien entre certains troubles du sommeil et un risque accru de maladies neurodégénératives. Les résultats d’une étude réalisée par des médecins du Centre de santé universitaire (CUSM) au Québec ont montré que 52% de patients, souffrant de troubles du comportement en sommeil paradoxal, développent une maladie dégénérative dans les douze ans suivant leur diagnostic initial. Les résultats de cette étude publiée dans le journal Neurology indiquent, explique le Dr Postuma, neurologue au CUSM, que ces troubles du sommeil pourraient être un symptôme prédictif des maladies neurodégénératives. « Ces patients doivent être suivis médicalement avec beaucoup d’attention. Leur observation peut permettre de définir quels sont les symptômes avant-coureurs de maladies telles que le Parkinson, mais aussi l’Alzheimer », signale le Dr Montplaisir, directeur fondateur du Centre d’étude du sommeil au centre de recherche de l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. (El Watan-04.01.2009.)

********************************************************

5 réponses à “Les bienfaits du rêve”

  1. 26 01 2017
    Hollis Nork (12:22:33) :

    Hi There! We are searching for some people that are interested in from working their home on a part-time basis. If you want to earn $500 a day, and you don’t mind writing some short opinions up, this might be perfect opportunity for you! Simply click the link here NOW!

    http://writingjobincome.com

  2. 24 01 2017
    Leonarda Niemitzio (13:14:10) :

    Hi There! We are searching for experienced people that might be interested in from working their home on a part-time basis. If you want to earn $200 a day, and you don’t mind developing some short opinions up, this might be perfect opportunity for you! Simply check out the link here NOW!

    http://writingjobincome.com

  3. 6 12 2015
    maha kumbh (20:30:32) :

    I am searching for some terrific sites for reading. I was searching over the search engines and located your web site. Nicely i like your expert blog site layout plus your publishing skills. Carry on doing it.

    http://gurubhakti.org/kumbh/haridwar-ardh-kumbh-mela-2016/

  4. 18 06 2015
    sdorttuii plmnr (10:46:14) :

    Hi there, just became alert to your blog through Google, and found that it is really informative. I’m going to watch out for brussels. I’ll be grateful in case you proceed this in future. Lots of other folks will be benefited from your writing. Cheers!

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  5. 15 06 2015
    sdorttuii plmnr (20:15:24) :

    I have been exploring for a bit for any high quality articles or blog posts in this sort of house . Exploring in Yahoo I ultimately stumbled upon this site. Reading this info So i am glad to express that I have an incredibly just right uncanny feeling I discovered just what I needed. I most undoubtedly will make sure to don’t put out of your mind this site and provides it a glance regularly.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...