• Accueil
  • > Recherche : belaoud mohamed boufarik

journée mondiale de la montagne

10122009

*Bonne nouvelle pour les explorateurs de grottes : la Fédération algérienne de spéléologie est née. Et sa création coïncide avec la Journée mondiale de la montagne, célébrée le 11 décembre de chaque année.

C’est ce qu’a déclaré Mohamed Belaoud, l’un des membres fondateurs de cette fédération. « Nous avons déjà fait une première tentative qui remonte à 1990 mais elle avait échoué. Aujourd’hui, la situation se présente sous un meilleur jour et la Fédération de spéléologie est enfin créée », dit-il, avant d’ajouter : « Qui dit fédération, dit fédérer des énergies. Celles-ci sont sous forme de clubs ou bien d’individualités. La fédération regroupera des spéléologues de Béjaïa, de Boufarik, de Bouira, de Beni Yenni, d’Alger, de Constantine, et de tous les coins du pays ». Il faut souligner que Mohamed Belaoud est lui-même spéléologue et un grand passionné des montagnes. Si bien qu’il a fondé l’un des premiers clubs de spéléologie, en l’occurrence, celui de Boufarik, au milieu des années 1980. Pour célébrer ce double événement, à savoir la naissance de la FAS et la Journée mondiale de la montagne, les organisateurs ont choisi le village de Thimeghrass qui relève de la commune de Ath Boumahdi, dans les Ouacifs, en Haute-Kabylie, et situé au pied du majestueux Djurdjura.

Le fait est que plusieurs sites d’un intérêt crucial pour les spéléologues sont campés dans le giron de ce charmant village. D’ailleurs, les amateurs des sports de montagne connaissent parfaitement ce bel hameau surplombé par la fameuse « Main du juif » et donnant sur le site d’Assouel, près de Tikjda. C’est là que se trouve, du reste, l’une des grottes les plus visitées du pays, appelée Anou Boussouel. « Le choix du village de Thimeghrass, c’est pour dire qu’il n’y a pas qu’Alger. Et puis, Thimerghrass, c’est La Mecque de la spéléologie alpine. C’est un site important pour les spéléologues dans la mesure où la région compte deux gouffres parmi les plus importants d’Afrique : Anou Boussouel, qui a 800 m de profondeur, et le gouffre du Léopard, qui fait plus de 1150 m de profondeur », explique Mohamed Belaoud en précisant que seule l’Afrique du Sud possède une fédération similaire.

Pour Belaoud, la spéléologie est une activité à la fois sportive et scientifique qui convient parfaitement à notre relief, fort de milliers de cavités, grottes et autres richesses souterraines. Elle est au croisement de la géologie, de l’archéologie, de l’écologie, du tourisme et de quantité d’autres disciplines. « La demande est importante », assure-t-il. Ainsi, après les années de disette où il était établi que nos montagnes étaient l’apanage des groupes armés, voici venu le temps de se réapproprier nos massifs vertigineux pour en faire véritablement des havres de paix conformément à leur vocation originelle. C’est aussi le sens de cette journée du 11 décembre dédiée à la fête de la montagne. « Tout est prêt au niveau du village pour accueillir nos invités qui seront pris en charge par les habitants, une manière d’impliquer tout le monde et de faire les choses avec un brin de convivialité », indique Belaoud en soulignant que l’organisation de ces festivités se fera de concert avec le comité de village et l’APC d’Aït Boumahdi.

Au programme : des randonnées, des balades pour les enfants à dos de mulet, des bergers qui vont parader avec leurs troupeaux. « Et il y aura même du parapente », ajoute Belaoud. L’une des missions que se propose la fédération est l’éducation des jeunes à l’écologie et le respect de l’environnement ainsi que la découverte de leur propre culture. En un mot : apprendre à vivre en harmonie avec notre belle Algérie…(ElWatan_10.12.09.)

****journée particulière à la station d’hiver de Tikjda…

La station d’hiver de Tikjda (Bouira) sur les hauteurs du Djurdjura, a connu, samedi, une journée particulière à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la montagne, marquée par le déplacement vers ce site d’une délégation du Comité olympique algérien (COA) des Fédérations nationales de ski et sports de montage, des arts martiaux et de la lutte. Des représentants de l’association écologique « Mimouna » ont, également, pris part aux activités initiées à cette occasion au niveau de ce site touristique. Le président du COA, Rachid Hanifi, a procédé, à l’occasion, à la plantation du premier arbre d’une parcelle d’un hectare affectée, à titre symbolique, au COA par la Direction du Parc national du Djurdjura, en présence d’un représentant du ministère de la jeunesse et des Sports, ainsi que des autorités locales et de centaines de bénévoles issus de fédérations sportives, associations et organismes de jeunesse. Selon Hanifi, « cette action écologique est un reflet de l’intérêt et des efforts permanents du COA en vue du reboisement des surfaces endommagées par les feux de forêt, ainsi que la préservation de l’équilibre biologique au sein de cette station climatique de Tikjda et du Parc national du Djurdjura, en tant que site mondialement protégé ». Ce responsable s’est rendu au musée de l’environnement de Tikjda, où il a eu à admirer quelques spécimens rares de la richesse et de la diversité de la faune et flore de ce site naturel, avant d’effectuer, en compagnie de la délégation, une randonnée pédestre sur le parcours sanitaire destinée à cet effet. Par la suite, les hôtes de Bouira se sont rendus sur le site de ski « Chalet Kef » ou ils ont pris connaissance des informations sur le sport de montagne, ainsi que sur les efforts consentis par les autorités locales en vue de sa promotion. Des responsables ont souligné, à l’occasion, l’intérêt de la réhabilitation du rôle des cabines mécaniques, à l’arrêt depuis plusieurs années. (Le Courrier d’Algérie-13.12.09.)

  







évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...