• Accueil
  • > Recherche : david rockefeller sarkozy

57 milliardaires prêts à céder la moitié de leur fortune

10122010

À l’initiative de Warren Buffett et de Bill Gates, 57 milliardaires américains, dont le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, ont promis de donner la moitié de leur fortune à des oeuvres caritatives.

57 milliardaires prêts à céder la moitié de leur fortune  8c812b86-03bf-11e0-ac81-a95336abb16e
 

coeur- Tout est parti d’un banal dîner entre milliardaires organisé il y a plus d’un an. Warren Buffett et Bill Gates, les deux plus grandes fortunes américaines, lancent l’idée d’un mouvement réunissant les personnalités les plus riches des Etats-Unis qui s’engageraient à donner au moins la moitié de leur fortune pour des causes caritatives. Baptisé «The Giving Pledge» (la promesse de don),le mouvement prend forme l’été dernier. Selon la revue Forbes, les Etats-Unis comptent actuellement plus de 400 milliardaires. Quarante familles adhèrent rapidemment au projet de Gates et Buffett dont, Michael Bloomberg, maire de New York et dirigeant du groupe financier Bloomberg LP, Barron Hilton, héritier de l’empire hôtelier, le réalisateur George Lucas, le magnat des médias Ted Turner, le co-fondateur d’Oracle Larry Ellison ou encore David Rockefeller, héritier du roi du pétrole John D.Rockefeller.

Le mouvement fait boule de neige. Dix-sept nouveaux milliardaires viennent de rejoindre le mouvement, parmi lesquels le co-fondateur d’AOL Steve Case, le PDG de Facebook Mark Zuckerberg, le financier Carl Icahn ainsi que Michael Milken, l’ancien cadre dirigeant de Wall Street qui fut emprisonné pour avoir enfreint la législation sur les valeurs.

Warren Buffett et Bill Gates ne comptent pas s’arrêter là. Ils se sont rendus en Chine en septembre pour promouvoir la philantropie sans faire beaucoup d’émule parmi les nouveaux riches de l’ex-empire du Milieu . Les deux Américains envisagent également de défendre leur cause en Inde en 2011. (Le Figaro-09.12.2010.)

************************** 

*Materazzi assure avoir fait la paix avec Zidane

 Materazzi assure avoir fait la paix avec Zidane

Depuis le 9 juillet 2006, Marco Materazzi et Zinédine Zidane sont comme brouillés (une histoire de coup de tête dans le plexus). En novembre dernier, la presse italienne a évoqué une rencontre entre les deux hommes en marge du match AC Milan–Real Madrid. Les deux intéressés n’avaient pas confirmé.

Interrogé par le journal italien  la Gazzetta dello Sport, Materazzi confirme la rencontre et évoque même un début de réconciliation… sur le parking d’un hôtel. «Je suis sorti et je me suis retrouvé face à lui, j’ai profité de l’occasion pour lui dire certaines choses, des choses que nous savons tous les deux, et qui restent entre nous. Disons que c’est moi qui ai parlé le plus et quand il a voulu me serrer la main, je l’ai tenue et je ne l’ai pas lâchée jusqu’à ce qu’il me regarde bien dans les yeux. C’est ce que je voulais. C’est comme ça que ça s’est passé, pour moi c’est un beau moment : pour lui, je ne sais pas.» Il ne manque maintenant plus que la version de Zidane. (20Minutes-10.12.2010.)

Pour rappel, leur petit différend..vidéo:

http://www.youtube.com/watch?v=vtlzaJ01qmQ&feature=player_embedded

**************************** 

**Zone maghrébine de libre échange 

*les réserves de l’Algérie

 L’Algérie a émis des réserves concernant son adhésion  à la Zone maghrébine de libre échange, notamment la proposition de certains  pays maghrébins d’élargir l’accord en cours de discussion à la libre circulation  des personnes, a indiqué jeudi le ministre du Commerce Mustapha  Benbada. 

Le projet de cette Zone de libre échange a fait l’objet de plusieurs  discussions au niveau de l’Union du Maghreb Arabe (UMA), dont la dernière a  été tenue en juin 2010 en Libye, a déclaré le ministre en marge d’une séance  de l’APN consacrée aux questions orales.   »Lors de cette rencontre, qui a rassemblé les ministres du Commerce  de l’UMA, l’Algérie a émis des réserves sur certains points introduits dans  le projet de la convention relative à la création d’une Zone de libre échange  commerciale », a-t-il précisé.    

Selon le ministre, cette convention négociée à Tripoli, a comporté certains  dispositifs, qui dépassaient le cadre commercial de cet accord, que l’Algérie  a refusé de faire passer malgré le « forcing » exercé par d’autres pays membres  de l’Union. Ces pays, poursuit le ministre, voulaient élargir le dispositif d’échange  commercial, à la libre circulation des personnes et à des avantages dans l’octroi  des marchés publics.         

« Nous avions émis des réserves contre un certain nombre de dispositifs  qui ont été introduits au niveau du projet de la convention relative à la Zone  de libre échange. Le document (présenté) parlait de libre circulation des personnes,  et de libre circulation des marchandises et de certaines questions liées  aux marchés publics », a-t-il fait encore fait savoir.  

La partie algérienne « a proposé que le projet se limite à la zone de  libre échange commerciale », à l’instar de l’accord signé avec le reste des pays  arabes dans le cadre de la Zale, a-t-il révélé.  La position de l’Algérie, découle d’une « vision d’ensemble », celle de  la protection de son économie, dira-t-il.         

De ce fait, elle a informé ces partenaires de l’UMA qu’elle allait dans  le cadre de cette vision imposer une liste négative des produits qui ne seront  pas concernés par cet échange afin de protéger son industrie. L’autre dispositif intégré dans ce projet de convention comporte, par  ailleurs, l’octroi de certains avantages dans le cadre de l’attribution de marchés  publics. 

Selon Mustapha Benbada, « deux pays ont demandé à ce que leurs entreprises  bénéficient des mêmes avantages accordés aux entreprises nationales dans le  cadre de l’octroi des marchés publics ».   « Ils veulent avoir des avantages dans l’actuel programme quinquennal  2010-2014 et profiter de la mise en service de l’autoroute Est-Ouest pour faciliter  l’écoulement des produits agricoles et industriels sans restriction », a poursuivi  Benbada.  

 Pour l’Algérie, « il y a des considérations sécuritaires, sanitaires  et encore d’autres relatives à la circulation des personnes qu’il faut prendre  en compte dans ce genre d’accord », a expliqué le ministre.   « Sur le plan du principe, nous sommes d’accord pour la création de cette  zone mais il faut absolument que tous les membres prennent en considération  les préoccupations des uns et des autres », a conclu Mustapha Benbada pour résumer la position algérienne. (El Watan-09.12.2010.)   

************************

**  7ème édition de la rencontre « Soufisme, Culture et Musique »

Dans le cadre de la septième édition de la rencontre « Soufisme, Culture et Musique », le Centre National de Recherches Préhistoriques, Anthropologiques et Historiques organise un colloque international autour du Concept d’Homo Universalis dans le soufisme opératif, les 11, 12 et 13 décembre 2010 à Annaba.  

Pendant ces trois jours, Annaba sera un haut lieu de la spiritualité algérienne grâce à cet évènement auquel assisteront des chercheurs académiciens de renommée mondiale en provenance de plus d’une vingtaine de pays : Allemagne, Azerbaïdjan, Bulgarie, France, Inde, Iran, Italie, Jordan, Kazakhstan, Liban, République de Macédoine, Maroc, Ouzbékistan, Pakistan, Russie, Suisse, Syrie, Tadjikistan, Tunisie, Turquie et le Yémen. 

La présente édition sera axée principalement sur l’apport du concept de l’homme universel au cheminement dans la voie mystique sans négliger les autres aspects techniques, psychiques  et esthétiques inhérents à l’expérience contemplative en islam.

Cette manifestation internationale au double aspect académique et artistique, dont la dernière édition eut lieu l’année dernière à Djanet, portera cette année sur le pôle mystique Ahmed ben Ali al-Bûnî dans l’optique d’explorer le rayonnement de cette grande figure du soufisme algérien et promoteur du houroufisme, cette science des lettres qui est une science de l’univers. (El Watan-09.12.2010.)

*************************

*Lire par ailleurs:   Plus de la moitié des Européens sont obèses

 

* 36 % des personnes vivant au Moyen-Orient et en Afrique du Nord paient des pots-de-vins  

** WikiLeaks… Des Saoudiens financent le terrorisme

**La torture, une pratique “endémique et régulière” dans le monde  

**impunité totale pour les trafiquants internationaux au Kenya

**Lire aussi: Charlie Hebdo condamné pour avoir licencié Siné

Le tribunal a estimé qu’il était abusif de licencier le caricaturiste pour son dessin sur Jean Sarkozy. La société éditrice devra lui verser 40.000 euros de dommages et intérêts.

**Dans les carnets de Wikileaks ….

Les médias français sont jugés trop élitistes et trop dépendants des pouvoirs économiques et politiques

***********************







évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...