• Accueil
  • > Recherche : vendre ses photos voyage

Plage de Sidna-Youchaà

24082018

*Sidna Youchaà, entre Histoire et Légende

********************************************************

Résultat de recherche d'images pour "plage sidna youchaa tlemcen"

*Située à peine 7 km à vol d’oiseau de la ville de Nédroma, la plage de Sidna-Youchaà porte le nom d’un prophète dont on trouve la trace, dans le Coran ( sourate el kahf – la caverne) , ainsi que dans la Bible: Joshué ou Josué

vidéo;*Mosquée Sidna-youchaa- août 2018-by Niar

Résultat de recherche d'images pour "mosquée sidna youchaa"

Dans cette plage, derrière la nouvelle et magnifique mosquée, édifiée récemment par la population locale, se trouve un vieux et modeste mausolée abritant une tombe, qui existe depuis longtemps et que des pèlerins de toutes parts, autochtones et étrangers, viennent visiter régulièrement depuis toujours et recevoir la baraka comme on dit. Beaucoup croient qu’il s’agit bien du tombeau du prophète Youchaà fils de Noun, celui- même que la Bible le traduit par Joshué.

*Qu’en est-il de ce prophète ? Et comment serait-il arrivé avec les siens jusqu’à cette plage près de Nédroma ?

Image associée

-Il s’agit du nabi Youchaà, un contemporain de Moïse ( sidna Moussa ) qui aurait émigré avec sa tribu dans cette localité, il y a bien des siècles de cela.

Le Coran, dans la sourate el kahf, cite l’histoire de Moïse et son jeune compagnon Youchaà qui voyageait avec lui, allant à la rencontre d’un homme qui avait plus de science que lui. Dans ce voyage, on retrouve trois petites anecdotes:

1- le bateau dans lequel ils voyageaient fut troué par l’homme

2- Un jeune fut tué par l’homme? Ce qui provoqua une vive réaction de Moïse/

3- Enfin l’histoire du mur qui allait s’effondrer

***Dans la sourate la caverne, depuis le verset 60, on lit:  » et lorsque Moïse dit à son jeune disciple… etc 

*ce jeune disciple, il s’agit de Josué ou Youchaà fils de Noun

*Dans cette anecdote cité dans le Coran, Moïse croyait être le plus savant de son temps, et Dieu a voulu lui démontrer qu’au dessus de chaque savant, il y avait un savantissime. il lui ordonna d’aller vers « la jonction des deux mers – peut-être, le confluent du Tigre et de l’Euphrate – à la rencontre d’un sage, ayant reçu de Dieu, une science toute autre que celle de Moïse. 

*le verset 65:  » Là, ils trouvèrent l’un de Nos humbles adorateurs à qui nous avons donné une grâce de notre part, et à qui nous avons enseigné une science (des connaissances) venant de Nous.

*cet humble adorateur, il s’agit d’un personnage mystérieux que la tradition musulmane nomme  » el Khadhir  » – le verdoyant. Pour la raison que, dès qu’il s’installe sur une terre, même la plus aride, elle se couvre aussitôt de verdure. On est partagé entre les avis qui disent que ce fut un prophète et ceux qui disent que ce fut simplement un saint homme détenant quelque chose des sciences de l’inconnu. Certains disent qu’il fut le qotb de son temps ( le pôle ) et qu’à la tête de chaque siècle, Dieu envoie quelqu’un pour épurer aux hommes, leur religion.

 » Quand ils sont montés dans le bateau, l’homme le transperça. Moïse trouva cet acte abominable et réagit vivement. C’est une chose affreuse que tu viens de commettre, dit-il. Puis ils rencontrèrent un jeune qui fut tué par l’homme. Même réaction de Moïse. ils se dirigèrent ensuite, vers la population d’une cité, ils leur demandèrent à manger, ils refusèrent de leur donner l’hospitalité. ils y trouvèrent un mur menaçant ruine, l’homme adorateur de Dieu le restaura. Ce qui souleva l’étonnement de Moïse qui lui dit: si tu voulais, tu en exigerais un salaire.

**voilà pour l’histoire de Moïse et son compagnon.

*Youchaà qui aurait vêcu 120 ans, serait bien le successeur de Moïse. Pour une raison ou une autre, il aurait émigré vers les côtes ouest de l’Afrique du nord jusqu’aux côtes algériennes, il serait venu sur cette plage près de Nédroma et s’y serait installé avec sa tribu, il y a de cela 37 siècles. Cela remonte à la période de l’exode. 

*Pour beaucoup de croyants, ce serait bien le prophète Youchaà qui serait enterré dans la plage qui porte son nom. Son mausolée constitue depuis des siècles, un lieu de pèlérinage par les croyants et aussi par les juifs venant de divers pays.

*Des études et des recherches ont été effectuées dans la région sur le sujet par des anthropologues et des historiens.

Joshué est-il vraiment celui qui est enterré à l’intérieur du dôme de Sidna Youchaà ?

Ce qui est certain, l’Afrique du Nord et la région de Sidna Youchaà ont bien enregistré par le passé, le déplacement et l’arrivée de divers flux migratoires, comme celui des phéniciens et autres, en provenance de Palestine et des pays voisins.  Les Cananéens émigrèrent d’abord en Egypte, puis vers l’ouest de l’Afrique, en Algérie.

*Au 4 ème siècle, Saint Augustain, évêque d’Hippone, Annaba actuellement, déclarait:  » si vous demandez aux paysans de la région, ce qu’ils sont, ils vous disent, nous sommes des Cananéens. Il y eut donc, des migrations de tribus sémites jusqu’ici sur la plage de Sidna Youchaà. Des anthropologues ont relevé dans le langage des habitants de la région, des indices linguistiques spécifiques. Tels que: koutlec = je t’ai dit — el koubba au lieu de goubba, dôme, etc…

La plage de Sidna Youchaà fut bien un lieu de halte maritime du temps des Phéniciens et des canànéens. Quoiqu’il en soit, ce qui parait probable et vraisemblable, c’est qu’une tribu du prophète Youchaà est passée par là sur cette plage et s’y est installée. * Niar – Oran, vendredi 24 août 2018

**sources diverses:

1- internet, google

2- Le Coran, traduction et notes du Dr Salah Eddine Kechrid, éditions Dar el gharb el islami

3-Conférence donnée par un anthropologue de l’université de Montréal, à l’occasion du 4ème séminaire sur l’histoire de Nédroma, séminaire organisé au Palais de la culture à Alger en 2003.

***************

Mosquée et Mausolé de Sidna Youchaa

*une ancienne photo du mausolée  de Sidna Youchaà

******************************************

*vidéo: Plage S.Youchaa-un matin d’août 2018-by Niar

*De bons moments sur la plage de Sidna Youchaà

*Pour la deuxième année consécutive, j’ai passé quelques jours au bord de la mer sur la plage de Sidna Youchaà près de Nédroma, au cours du mois d’aout 2018. 

***J’adore la mer, sa beauté extraordinaire, son air iodé revigorant, son sable chaud et ses galets brûlants. La nage, la pêche, les promenades et les randonnées pédestres. Les visites. Les veillées nocturnes. Des moments agréables à savourer ou à partager avec d’autres. J’étais en famille avec d’autres familles. Nous étions nombreux. Nous avons trouvé des appartements proposés aux estivants à 4.500 dinars la nuit, à quelques mètres seulement de la plage.Les prix des produits alimentaires n’étaient pas excessifs pour la plupart, à l’exception des fruits de saison. Les habitants de Sida Youchaà et ses environs sont sympathiques et accueillants. La dernière nuit de mon séjour, s’est terminée en apothéose. Des jeunes ont allumé un beau feu d’artifice sur la plage et des fumigènes multicolores qui ont suscité l’admiration des dizaines de familles venues veiller, comme moi, face aux vagues chaudes de l’été et une mer un peu agitée qui se balançait et vibrait allègrement sous un ciel étoilé. Ce fut un beau spectacle magnifique et inhabituel qui a rassemblé beaucoup de monde sur le sable.Merci à Dieu, le Clément et le Généreux, pour ces moments de plaisir et de détente. Merci à ces jeunes pour cette ambiance agréable.

*vidéo: Plage Sidna-youchaa- août 2018-by Niar  *une nuit au bord de la mer

Des remarques à faire et qui peuvent  être diversement commentées; pour les accrocs de l’internet, le signal ou la connexion était très faible la plupart du temps et presque impossibles. La plupart des jeunes circulaient en motos et certains en quads. ( ces motos assourdissantes à 4 roues monstrueuses ) – Ces gros engins motorisés font beaucoup de bruit, le jour comme de nuit, soulèvent de la poussière et gênent la circulation dans les ruelles étroites. Certains estivants pensent qu’il est préférable de les interdire à l’intérieur de la plage de Sidna Youchaà, pour respecter la tranquillité des vacanciers et les personnes âgées ou malades. On ne comprend pas pourquoi on ferme les yeux sur cette situation.*L’auteur: Niar -* Oran, dimanche 19 août 2018

**d’autres vidéos, cliquer ici: mes vidéos

******************************************

*Mes vacances à Sidna-Youchaà *2017*

*Je suis de retour

Oran-vendredi 25 août 2017

Résultat de recherche d'images pour "plage sidna youchaa tlemcen"

**vidéo: plage de Sidna-Youchaà, près de Nédroma-2017

*****Je suis de retour après avoir passé 19 jours au bord de la mer, sur la plage de Sidna-Youchaà, près de Nédroma, et cela du 06 au 24 août 2017. Je me suis bien reposé, ressourcé et fait le plein d’énergie. Au programme, pendant ces vacances: baignades. Aller à la rencontre des vagues déferlantes quand la mer est agitée. J’aime sentir et affronter les vagues , quand elles s’approchent du rivage, accélérant leur progression et formant des rouleaux successifs qui viennent absorber mon corps, l’enrouler et l’emporter quelques mètres plus loin, pendant leur assaut final vers le bord. De longs moments pour admirer paisiblement la beauté de la mer et les paysages environnants qui vous enchantent et vous fascinent irrésistiblement. Faire le plein de l’air marin iodé et recevoir les douces caresses d’une légère brise d’été, venant du large ou de contrées lointaines. Subir le contact brûlant du soleil, du sable chaud et des galets incandescents parfois, très nombreux dans cet endroit. Faire des rencontres amicales au cours desquelles on a beaucoup de choses et de bonnes histoires à raconter. Les habitants de la région sont connus pour leur amabilité sans borne et leur hospitalité légendaire. Avoir un appétit toujours aiguisé et être prêt à mordre à pleins dents tout ce qui est bon à prendre. De la bonne nourriture avec des plats variés et délicieux. La région est réputée pour ses fruits et légumes bios de très bonnes qualité. On les retrouve notamment dans le marché d’El Gouassim sur le bord de la route à des prix raisonnables. Un embarras du choix qui vous incite à dépenser un peu plus. De longues veillées nocturnes qui durent parfois jusqu’au petit matin. Des parties de pêche à la ligne qui vous renvoient souvent bredouilles selon la chance du moment ou l’absence du poisson. Merci au voisin pêcheur très chanceux qui nous offre avec plaisir quelques sars frais de temps en temps. Un séjour agréable qu’on voudrait  répéter inchaà Allah = si Dieu le veut. *L’auteur: Niar / vendredi 25 août 2017

***********************************************************







évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...