La cocaïne de plus en plus consommée en France

*Le cannabis est le produit illicite le plus utilisé. L’héroïne n’est plus diabolisée. La lutte contre le trafic s’intensifie.

La cocaïne de plus en plus consommée en France coeur-En dix ans, la consommation de cocaïne s’est étendue et démocratisée, tandis que l’héroïne, quasiment disparue dans les années 1990, fait aujourd’hui un timide retour. Ces deux constats émergent du rapport «Tendances récentes et nouvelles drogues», publié ce jeudi par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Ils reposent sur l’observation des consommateurs réguliers et de l’espace festif, considéré comme à l’avant-garde des pratiques.

Autrefois réservée à une élite, la cocaïne se diffuse dans des sphères toujours plus larges de la société. Plus d’un million de Français l’ont expérimentée. Perçue comme une drogue festive et peu dangereuse, son image est extrêmement positive. «Les publics qui la consomment sont désormais très diversifiés, du milieu festif aux classes moyennes», souligne Jean-Michel Costes, directeur de l’OFDT. Contrairement à une idée reçue, son usage est plus important chez les chômeurs que dans la catégorie des actifs. C’est une drogue très disponible, qui emprunte les circuits de distribution du cannabis. Elle est très présente dans certains bars musicaux ou discothèques, notamment à Lille, Paris, Rennes et, dans une moindre mesure, Toulouse.

5 euros le gramme de cannabis

La cocaïne semble promise à un bel avenir. «L’attrait pour ce produit ne semble guère se démentir, malgré les conséquences problématiques, financières et psychiatriques en particulier, rapportées par les professionnels», souligne le rapport Trend, pour la période 2006 à 2009.

La réapparition de l’héroïne, désormais inhalée ou fumée, est également confirmée par les observations faites sur le terrain. «On la retrouve chez les toxicomanes, qui l’avaient délaissée, mais aussi dans des milieux mieux insérés, observe Jean-Michel Costes. Cette drogue n’est plus diabolisée.» Le phénomène, encore très marginal, mérite une surveillance particulière, selon l’OFDT. D’autant que le nombre d’overdoses est reparti à la hausse depuis 2003. Ces accidents pourraient s’expliquer par la méconnaissance des dangers de cette drogue.

Le rapport Trend consacre par ailleurs un chapitre aux produits et aux trafics. À 5 € le gramme, la résine de cannabis est le produit le moins cher sur le marché – son prix n’a pas baissé ces dernières années. Il est aussi le produit illicite le plus consommé en France. La cocaïne reste, elle, la drogue la plus onéreuse (60 € le gramme en moyenne), alors que le gramme d’héroïne s’écoule à 40 € et d’ecstasy à 7 €. De fortes disparités, selon les régions ou la qualité du produit, sont cependant constatées.

La lutte contre le trafic et l’usage de drogues se sont intensifiés ces dernières années, avec un nombre record de 176.000 interpellations en 2008. Le nombre d’arrestations pour trafic a augmenté de 67% en deux ans. À cette activité policière, répond une adaptation de l’organisation des trafics, note le directeur de l’OFDT : «Les microtrafics, portant de sur de toutes petites quantités, se développent et compliquent la tâche des enquêteurs.» L’usage du téléphone portable pour se donner rendez-vous et les transactions furtives dans le métro se répandent.

La place, de plus en plus importante, prise par Internet ces dernières années est enfin mise en évidence. De nombreux sites proposent aujourd’hui un éventail de produits psychoactifs à l’attention de jeunes cherchant de nouvelles expérimentations : plantes et champignons hallucinogènes, drogues de synthèse, mélanges d’herbes. Ces produits sont généralement labellisés «légaux», mais leurs effets et leur toxicité sont peu connus des acheteurs. (Le Figaro-04.02.2010.)

***La France de plus en plus touchée par la cocaïne

Le ministredu budget, Éric Woerth, pose le 29 mai 2009 à Montpellier, aux côtés des douaniers, devant 684 kg de cocaïne saisis dans un poids lourd sur l'autoroute A9.
Le ministredu budget, Éric Woerth, pose le 29 mai 2009 à Montpellier, aux côtés des douaniers, devant 684 kg de cocaïne saisis dans un poids lourd sur l’autoroute A9. 

Selon les experts, cette drogue, en progression, serait désormais consommée par toutes les classes sociales.

coeur-«En France, les milieux sociaux touchés par la consommation de cocaïne sont tellement larges et hétérogènes qu’il est difficile aujourd’hui de dresser un portrait type du consommateur.» Étienne Apaire, patron de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt), tire le signal d’alarme. À l’entendre, la cocaïne n’est plus, comme autrefois, réservée à la jet-set. «Les usagers les plus nombreux désormais sont ouvriers et employés, juste derrière les personnes se déclarant sans emploi», renchérit Jean-Michel Colombani, le chef de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS).

Selon lui, la «situation se dégrade vraiment depuis deux à trois ans». La France paierait, comme d’autres pays européens, la volonté de diversification des trafiquants d’Amérique latine, en but à une saturation du marché aux États-Unis et au Canada. «Ce qui m’inquiète, c’est la disponibilité du produit», dit-il. La Caraïbe et l’Afrique servent de relais pour inonder le marché français. Et les prix pratiqués sont plus attractifs : 12 000 à 15 000 euros pour qui voudrait se lancer dans la diffusion vers la France d’un kilo de cocaïne acheté aux cartels à Fort-de-France ou Pointe-à-Pitre. Mais si l’achat se fait à Saint-Domingue, le prix sera cassé à 9 000 euros. Avec d’autres rabais accordés pour les plus grosses quantités. Arrivé à Paris, le produit connaît une plus-value considérable. La drogue aura été coupée entre-temps cinq fois. Pure à 92 % au départ, elle arrive en Europe à 20 % de pureté.

 

6514e19e-e441-11de-ab9f-faddd52a246f
 

«La dose, qui coûtait l’équivalent de 120 à 130 euros il y a dix ans, se cède pour deux fois moins cher, de nos jours, à Paris», constate un agent de la brigade des stupéfiants de la capitale. La préfecture de police de Paris vient d’ailleurs de faire tomber un important réseau de passeurs de drogue, avec la saisie de quelque 80 kg de produit, dans le XVIIIe arrondissement, samedi dernier. Partout en France, la cocaïne progresse. Près de 4 % des 18-44 ans l’ont déjà expérimentée à ce jour, contre 1 % à peine il y a dix ans. Chez les jeunes de 17 ans, 25 000 garçons et filles seraient concernés. Un chiffre qui a triplé entre 2000 et 2008.

Plusieurs dizaines de tonnes

Cette évolution se vérifie en matière de répression. Avec 4 430 interpellations réalisées par la police et la gendarmerie en 2008, la part des détenteurs de cocaïne chez les toxicomanes a augmenté de 10 % en un an. On estime le marché français à plusieurs dizaines de tonnes.

«La nouveauté, explique le patron de l’Office des stupéfiants, c’est que les réseaux du trafic de cannabis, souvent en provenance du Maghreb, participent désormais activement à la démocratisation de la cocaïne.» Ils viennent concurrencer les grossistes de la vieille école, ceux des familles historiques du banditisme, de la pègre marseillaise aux Italo-Grenoblois, âgés de 50 à 60 ans.

Alors que la diffusion se redessine en France, «les pouvoirs publics ont saisi l’urgence de combattre le phénomène plus en amont, en asséchant l’offre de produit», explique le commissaire Colombani. «La coopération avec les pays sources est la clé», assure le juge Apaire depuis mardi à Bogota pour participer à un important programme de prévention antidrogue associant la France et la Colombie. (Le Figaro-08.12.2009.)

*******************

**Confessions d’un caïd travaillant pour les cartels

Le savoir-faire de Laurent Fiocconi lui avait vite valu d'être rebaptisé «El Mago» - «le magicien» - par les cartels sud-américains.
Le savoir-faire de Laurent Fiocconi lui avait vite valu d’être rebaptisé «El Mago» – «le magicien» – par les cartels sud-américains.

Celui qui raffinait de la cocaïne dans la jungle est désormais un retraité repenti qui vit en Corse.

coeur-Dans le milieu du grand banditisme, où certains distribuent les surnoms comme d’autres sèment les cadavres, il s’est forgé une redoutable réputation en se faisant appeler juste «Charlot». Tour à tour orphelin élevé par ses oncles corses, caïd s’étant durci le cuir dans le milieu des cercles de jeux et les bordels, en dévalisant les magasins, les satyres rôdant autour des vespasiennes et les succursales bancaires, Laurent Fiocconi a fréquenté de près les «beaux mecs» de la French Connection, Francis Vanverberghe alias le Belge en tête, avant de suivre une trajectoire hors du commun.

Sulfureuse, tapageuse puis tragiquement exotique dans la mesure où il affirme être le seul gringo français à avoir travaillé la poudre blanche dans les laboratoires clandestins de la jungle colombienne, où il a vécu trois ans. Un savoir-faire qui lui a vite valu d’être rebaptisé «El Mago» – «le magicien» – par les cartels sud-américains. «Pourchassé mort ou vif en 1970 par les guérilleros du M19 devenus aujourd’hui les Farc, j’ai appris aux chimistes locaux à ne rien gâcher, en extrayant l’alcaloïde extrait de la coca et incrusté dans des chiffons, raconte Charlot au Figaro. J’arrivais à tirer plus de 235 grammes de poudre d’un lot de pasta là où les locaux n’en faisaient guère plus de 8 grammes…»

Stakhanoviste du braquage

 

Assez vite, Fiocconi devient le chimiste d’Hector Roldan, un narcotrafiquant soi- disant importateur de BMW à Cali. Racontée sans fard ni effet de style dans une autobiographie à paraître mercredi prochain (Le Colombien, Éditions du Toucan), son histoire rappelle s’il en était besoin qu’une vie de voyou n’est ni romantique ni glorieuse.

Certes, Charlot a flambé très jeune en Maserati, dans des costumes taillés sur mesure par les couturiers du show-business et des politiciens. «Quand on est pauvre en étant gosse, on compense quand l’argent facile coule à flot plus tard», plaide ce stakhanoviste du braquage qui se targue de «n’avoir travaillé guère plus de quinze jours dans la vie». Côtoyant le parrain de Toulon Jean-Louis Fargette, dit la «Savonnette» en raison de sa propension à glisser entre les doigts de la police, il montera en puissance au côté de Jean-Claude Kella, les «Yeux Bleus», ou le «Diable», baron de l’exportation de l’héroïne dans les années 1970 vers les États-Unis.

«La came partait par dizaine de kilos cachée sur des passeurs ou des doubles fonds et les billets revenaient par liasses entières. À 28 ans, on avait chacun empoché notre premier million de dollars. Mais les pépins ont commencé dès 1970…» La dolce vita s’arrête net en Italie avec l’interpellation des duettistes de la schnouff par les carabiniers et leurs homologues américains des narcotrafics. Ils écopent de 40 ans de prison, découvrent la dureté des pénitenciers américains : «J’y ai vu un gamin hurler de douleur et mourir sous l’œil de quinze détenus parce qu’un paquet de cocaïne ingéré s’était percé dans son ventre. C’est en regardant des films projetés par les matons en prison que j’ai pris conscience des ravages que faisait la drogue. Avant, je pensais juste que ce type de trafic était moins risqué et plus rentable que l’attaque des banques et des coffres-forts, que je forçais sans peine grâce à un CAP de ferronnerie obtenu gamin en maison de redressement…»

Ce goût du travail manuel lui fut fort utile lors de ses trois évasions, notamment des geôles de New York où il confectionna à la lime pas moins de sept clefs selon des empreintes de serrure faites à la mie de pain. Aujourd’hui rangé des voitures après avoir purgé 17 ans d’enfermement, le Colombien a pris sa retraite modestement sur l’île de Beauté, auprès de sa femme, en assurant la main sur le cœur qu’«il changerait tout, si c’était à refaire, pour ne plus rendre les gens malheureux…» Le Magicien veut se racheter une conduite. (Le Figaro-19.10.2009.)

 

 

207 réponses à “La cocaïne de plus en plus consommée en France”

1 9 10 11
  1. 13 04 2017
    Georgina (22:53:37) :

    Spot on with tҺjіs wгite-up, I seriously ƅelieve tҺis ᴡeb site neeeds a great deaⅼ more attentіon. I’ll
    рrobably be bacfk again to гead more, thanks for thee infoгmation!

    Also vusit mmy web site; bästa hundförsäkringen

  2. 8 03 2017
    get more information (10:24:49) :

    Lovely site! I am loving it!! Will come back again. I am bookmarking your feeds also

    http://setbookmark.com/story.php?title=yacht-rental-dubai-price

  3. 23 02 2017
    Ashley Laychock (02:43:29) :

    Hiya very cool web site!! Man .. Excellent .. Amazing .. I will bookmark your website and take the feeds additionally…I’m satisfied to seek out a lot of useful info here within the put up, we want work out more strategies on this regard, thanks for sharing.

    http://www.Hu5xKMXzOd.com/Hu5xKMXzOd

  4. 13 02 2017
    Myrtis (19:05:43) :

    There is noticeably big money to comprehend this. I suppose you
    made specific nice points in functions also.

    My blog … las vegas

  5. 5 02 2017
    https://vacancesiledefrance.wordpress.com (20:43:33) :

    Article remarquable. J’ai découvert par hasard ce site et vais continuer à le suivre !

    https://vacancesiledefrance.wordpress.com

  6. 21 01 2017
    Abel (17:47:22) :

    Merci pour cette article ! Moi j’adore tous les idée de cadeaux !

    http://www.aidecadeau.com

  7. 3 01 2017
    François 360 (22:29:02) :

1 9 10 11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...