Criminalité

** criminalité en hausse a Alger: 38.534 affaires enregistrées

Pas moins de 38.534 affaires de criminalité,  ont été enregistrées durant l’année 2012, selon un bilan établi par les services de sécurité de la wilaya d’Alger. Parmi ces affaires, 2833 ont un rapport avec les stupéfiants. Elles ont conduit à l’arrestation de 1 683 personnes. Selon le même bilan, la criminalité a enregistré une augmentation de 8% par rapport à l’année 2011. En revanche, certaines infractions tels que les vols avec violence, notamment les rixes et les coups et blessures volontaires ont régressé considérablement. Cela serait dû au déploiement renforcé des forces de sécurité dans les milieux où la délinquance a connu des pics. Aussi, le même rapport note une baisse dans les affaires liées aux violences, coups et blessures. Le document indique que 4 532 individus ont été arrêtés pour les mêmes délits. En effet, le bilan recèle le nombre de 28.028 individus interpellés dans le cadre de leur implication dans des affaires de criminalité. En général, la tranche d’âge entre 18 et 28 ans est la plus représentée dans la pyramide avec un taux de 48% parmi les personnes impliquées dans des affaires délictuelles. Concernant la sécurité routière, plus de 158.463 infractions au Code de la route ont été enregistrés (contre 101.762 en 2011) et 30705 retraits de permis de conduire (contre 19 999 en 2011). Le nombre d’accidents enregistrés, a été de 1 319 accidents avec 1512 blessés et 55 décès (contre 2525 en 2011 avec 1828 blessés et 52 décès). Pour sécuriser davantage la capitale et son agglomération, plusieurs opérations ont été menées ayant ciblé les espaces publics et endroits susceptibles de drainer les délinquants et marginaux.*L’Expression-05.01.2013.

*Les forces de policede la brigade criminelle de la Sûreté de wilaya de Tizi Ouzou viennent de démanteler un réseau de vol de véhicules. Ce sont deux individus recherchés qui ont été arrêtés à Iferhounen. Les investigations ont, en effet, commencé lorsqu’une victime a déposé plainte pour vol de son véhicule et agression avec une arme blanche. Agés respectivement de 29 et 28 ans, les deux inculpés ont été présentés au parquet pour répondre au chef d’inculpation de vol et association de malfaiteurs. L’un deux a été placé en détention provisoire alors que l’autre est appelé à comparaître.*L’Expression-05.01.2013.

**3.153 mineurs impliqués dans des crimes

Séminaire international sur la délinquance juvénile

Les spécialistes se penchent sur ce fléau qu'est la délinquance junévile

«Il s’agit d’une problématique constante, puisque les statistiques de la Gendarmerie nationale allant de 2008 à 2012 font ressortir une moyenne de 3 153 mineurs impliqués dans tout type d’infractions», a déclaré, hier, le colonel Messaoudi Abdelhamid, directeur général de l’Institut national de criminalistique et de criminologie de la Gendarmerie nationale de Bouchaoui lors de l’ouverture du séminaire international sur la délinquance juvénile.
Le colonel Messaoudi a mis l’accent sur la délinquance juvénile en Algérie, qui constitue une des formes de déviance les plus visibles et les plus dangereuses sur le développement des jeunes. «Les faits commis par les mineurs varient souvent entre incivilités et atteintes aux biens et aux personnes avec ou sans violence.» Il ajoute que ce type de déviance est sensible dans la mesure où il touche une frange importante de la société, soit les mineurs qui représentent 48% de la population.
Ce séminaire s’articulera autour de quatre axes principaux qui sont: l’évaluation de l’ampleur de la délinquance juvénile, la justice des mineurs, la prise en charge des mineurs auteurs et/ou victimes d’infractions et la prévention de la délinquance juvénile.
«Il s’agit ensuite, d’une délinquance persistante puisque les statistiques de la Gendarmerie nationale de 2008 à 2012, font ressortir une moyenne annuelle de 3153 mineurs impliqués dans des affaires délictuelles, voire criminelles», a souligné, pour sa part, le colonel. Le directeur de l’institut souligne que tout ceci nécessite une approche approfondie qui permettra la compréhension du phénomène dans ses différents aspects juridique et psychosociologique. Cela, explique-t-il, aux fins de dégager les moyens adéquats à même de le contenir.
Pour sa part, le lieutenant-colonel Demen Debbih Zahreddine, directeur des études et de la recherche en criminologie/Incc/GN, a souligné que l’objectif de ce séminaire «est le regroupement des chercheurs et des acteurs concernés par la problématique de la délinquance juvénile qui permettra d’apporter un éclairage sur la genèse et l’ampleur du phénomène». Aussi, cette contribution se veut pour les organisateurs, un «arrêt sur image» sur la tranche d’âge des auteurs d’infractions de la délinquance juvénile.
L’analyse menée sur une période de référence (2008 – 2012), à la lumière des statistiques criminelles (policières, judiciaires et pénitentiaires), fait ressortir que la proportion la plus importante des personnes arrêtées est située entre la fin de l’adolescence et le début de l’âge adulte. D’autre part, le lieutenant-colonel souligne que les infractions les plus représentées statistiquement, en matière de criminalités commises par les jeunes se résument en des coups et blessures volontaires, des vols et des agressions sexuelles. «Il est utile de souligner dans ce sens, que la recherche en criminologie du développement mental a démontré qu’une large proportion de conduite délictueuse commise entre 16 et 25 ans ne se poursuit pas au-delà de cet âge sous forme de carrière criminelle.» Aussi, le problème des seuils d’âge est traité uniquement sous l’angle juridique, mettant les acteurs judiciaires, notamment les juges, devant des catégories fixes qui ne répondent pas forcément au degré de maturité morale et intellectuelle des jeunes adultes délinquants. Alors qu’en réalité, ces notions précitées représentent pour le juge des paramètres d’appréciation du discernement et de la responsabilité pénale.
Par ailleurs, la délinquance juvénile étant une problématique mondiale, des criminologues étrangers sont présents pour faire état de l’expérience acquise dans leurs pays respectifs et à travers le monde.*L’Expression-24.06.2013.

*****************************************

2 réponses à “Criminalité”

  1. 24 09 2017
    Lawerence Mcgurl (07:00:03) :

    Thank you for another excellent article. The place else may just anyone get that type of information in such a perfect approach of writing? I have a presentation next week, and I am on the search for such info.

    http://www.ergfirnolikz.com/

  2. 15 06 2015
    sdorttuiiplmnr (14:39:55) :

    I simply couldn’t depart your website before suggesting that I actually enjoyed the usual info an individual supply in your visitors? Is gonna be again often to check out new posts.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...