Les Japonais mangent dans l’angoisse de la radioactivité

*Les aliments sont-ils contaminés par la radioactivité?

Les Japonais ne sont pas rassurés par les déclarations officielles

Pour les consommateurs japonais, la sécurité alimentaire était un acquis… jusqu’à l’accident nucléaire de Fukushima. Aujourd’hui, beaucoup ont perdu confiance dans les affirmations des autorités, craignant une contamination radioactive.

Opération de décontamination à Iitate, dans la préfecture de Fukushima, au Japon, le 6 janvier 2012.

La fusion du combustible dans trois réacteurs de la centrale Fukushima Daiichi mise en péril par le tsunami du 11 mars 2011 a dispersé des particules de césium et autres éléments radioactifs dans les airs et aux alentours, qui se sont fixés sur les cultures ou ont été ingurgités par les animaux et poissons. A la suite de l’accident, les limites légales de teneur en césium radioactif dans les aliments ont été relevées de façon provisoire (à 500 becquerels de césium par kilogramme), comme le prévoient des procédures internationales d’urgence: des produits qui auraient été jetés auparavant ont été temporairement autorisés à la vente. Cette disposition exceptionnelle sera levée le 1er avril, pour revenir à une situation normale (100 becquerels de césium radioactif par kilogramme).

Entre-temps cependant, divers problèmes ont rendu les citoyens très méfiants. Présentant des niveaux de radioactivité supérieurs à la limite provisoire fixée par les autorités, divers produits de la préfecture de Fukushima ont été interdits à la vente, dont de la viande bovine, du lait, des champignons et certains légumes verts. Mais le riz cultivé dans cette région avait d’abord été déclaré consommable, avant que des tests complémentaires ne révèlent une contamination excessive de nombreux lots finalement interdits. Des cas de fraude (changement intentionnel d’origine affichée sur les paquets provenant de Fukushima) ont amplifié la défiance. Les consommateurs ne sont pas convaincus par les mesures de sécurité et se sont détournés de tout aliment issu des alentours de la région polluée.

Tolérance zéro

 Miwa Yokono aimerait bien nourrir son fils d’un an avec des produits pêchés localement, mais doute de leur innocuité. «Il adore le poisson, mais je crains hélas que la contamination ne s’accumule au fur et à mesure de la chaîne alimentaire», explique-t-elle. Le relèvement temporaire des limites légales a de surcroît nourri le soupçon que le gouvernement s’intéressait davantage aux producteurs qu’aux citoyens, note Hiroaki Koide, professeur à l’Université de Kyoto. «La limite fixée était trop haute. Le gouvernement l’a décidée par commodité, plutôt que pour protéger les gens», estime-t-il.

 Malgré le retour prochain à un plafond plus sévère et acceptable par l’opinion, la production de Fukushima restera entachée de doute, relève Takashi Sato, représentant des coopératives agricoles de cette préfecture du nord-est. «Les gens ne font pas confiance au système de contrôle du gouvernement. Nous aimerions qu’il convainque le public que les nouvelles limites garantissent la sécurité», insiste-t-il. Selon Kunio Shiraishi, expert en radiation, le dispositif actuel d’inspection n’est pas de nature à rassurer le public. Il faudrait, selon lui, une couverture plus large, même si cela n’est pas chose aisée, notamment pour les produits de la mer.

Les exportations ont diminué de 7,4%

 Au-delà du Japon, le manque de confiance dans les secteurs agricole et halieutique nippons est ressenti à l’étranger. Les exportations d’aliments japonais – auparavant prisés des voisins asiatiques pour leur qualité et leur sécurité – ont diminué de 7,4% en 2011 par rapport au niveau de 2010, et celles de produits de la mer ont chuté de 10,9%. Huit pays, dont la Chine et la Corée du Sud, bloquent toujours l’importation de légumes provenant de régions du nord et de l’est de l’archipel.

 Dans l’espoir de regagner la confiance, un important groupe de grande distribution nippon, Aeon, réalise ses propres tests sur la nourriture qu’il vend. Selon son directeur-général adjoint, Yasuhide Chikazawa, la fixation d’un «niveau seuil de sécurité» n’a pas de sens pour les consommateurs. «Seuls des produits présentant une radioactivité très faible au point d’en être indétectable pourront rivaliser avec leur homologues étrangers», justifie-t-il. La politique de «tolérance zéro» d’Aeon a d’abord rencontré l’opposition de producteurs des zones contaminées, précise Yasuhide Chikazawa. «Mais ils ont finalement réalisé que c’était la meilleure façon de les protéger.» (AFP-01.03.2012.)

 ***Décontaminer Fukushima, c’est encore dégrader l’environnement

Selon des scientifiques américains, il faudra sacrifier de grandes quantités de terre, feuilles et plantes pour venir à bout de la radioactivité aux alentours de Fukushima…

Les Japonais ne sont pas au bout de leurs peines. Pour décontaminer les zones irradiées à la suite de la catastrophe de Fukushima, il va falloir supprimer des hectares de terre, de plantes et d’organismes radioactifs, et provoquer ainsi un second désastre écologique, estiment des chercheurs américains cités par le quotidien britannique The Guardian.

Gratter les sols, débroussailler, épandre du potassium…

«La décontamination peut être efficace, mais il faudra arbitrer entre la réduction des radiations et l’impact environnemental», explique Kathryn Higley, de l’université d’Oregon, qui a travaillé à la décontamination de plusieurs sites aux Etats-Unis. Pour se débarrasser des particules radioactives de césium «collées» au sol et aux plantes, les Japonais devront détruire des zones entières de terrain et de végétation, estiment les scientifiques. Le ministère de l’Environnement japonais estime que ce sont ainsi 15 à 31m3 de terre qui devront être déplacés.

 

Depuis le début du mois, un premier chantier de décontamination devrait permettre de nettoyer environ 1.000km2 de forêts et de champs, afin de permettre le retour des populations évacuées. Pour cela, les ouvriers grattent les sols, jettent les feuilles mortes et débroussaillent autour des maisons. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a conseillé aux autorités japonaises de ne pas nettoyer de plus grandes zones que le strict nécessaire pour assurer la santé humaine. D’autres méthodes vont être utilisées, notamment l’interdiction de la vente de champignons sauvages ou de la culture de riz dans les zones les plus touchées. Les agriculteurs ont été incités à épandre du potassium sur leurs champs pour minimiser l’absorption du césium par les plantes. Il en faudra certainement plus pour que les zones sinistrées redeviennent complètement sûres pour la population. (20Minutes-10.01.2012.)

 

 

**********************************

7 réponses à “Les Japonais mangent dans l’angoisse de la radioactivité”

  1. 8 03 2017
    more help (08:04:00) :

    Thanks for every other informative website. The place else could I get that type of information written in such an ideal method? I’ve a undertaking that I am simply now operating on, and I have been on the glance out for such info.

    http://www.smugfoto.com/story.php?title=dubai-yacht-rental-2

  2. 28 12 2016
    Naomi Higuchi (17:36:09) :

    You actually make it seem so easy with your presentation but I find this topic to be actually something which I think I would never understand. It seems too complicated and extremely broad for me. I’m looking forward for your next post, I’ll try to get the hang of it!

    http://www.RNXjAvnzt9.com/RNXjAvnzt9

  3. 17 07 2016
    over at this website (16:29:20) :

    Hello, you used to write magnificent, but the last few posts have been kinda boring?K I miss your super writings. Past several posts are just a bit out of track! come on!

    http://mootin.com/News/repair-bowing-walls/

  4. 16 07 2016
    view it (13:58:02) :

    Hi there! This post couldn’t be written any better! Reading through this post reminds me of my previous room mate! He always kept talking about this. I will forward this article to him. Pretty sure he will have a good read. Thank you for sharing!

    http://theurlopener.co.in/story.php?title=best-drift-cars

  5. 11 07 2016
    check it out (07:09:13) :

    That is very fascinating, You are an excessively skilled blogger. I have joined your feed and sit up for in search of extra of your fantastic post. Also, I’ve shared your web site in my social networks!

    http://kultamuseo.net/story/35104/

  6. 10 07 2016
    official source (10:44:32) :

    I think that is among the so much important information for me. And i am glad reading your article. But want to observation on few common issues, The website style is perfect, the articles is actually excellent : D. Just right activity, cheers

    http://kfreebookmarkmy.xyz/story.php?title=fichier-marketing-direct

  7. 18 06 2015
    sdorttuiiplmnr (13:03:10) :

    I want looking through and I believe this website got some genuinely useful stuff on it! .

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...