Femmes violentées

*ENFANTS ABANDONNÉS, FEMMES VIOLENTÉES

Un drame à huis clos

 douleur.jpg

Les enfants et les femmes sont la frange vulnérable, qui paient le lourd tribut au prix souvent de leur vie. Les toutes dernières statistiques, qui fusent par-ci et par-là ces dernières semaines concernant les violences sexuelles sur enfants, les enfants abandonnés, les violences sur les femmes, les naissances hors mariages, révèlent des chiffres non seulement alarmants mais renseignent sur ce qui risque de ressembler à un véritable génocide.

Des enfants agressés sexuellement
«Près de 7000 cas d’agression sexuelle contre des enfants et 9000 appels de détresse au numéro vert du Réseau algérien pour la défense des droits de l’enfant (Nada) ont été enregistrés en 2010», la révélation a été faite par le président du réseau, Abderrahmane Araar, intervenant, à l’issue des travaux des deux journées de sensibilisation organisées à l’occasion du 22e anniversaire de l’adoption par l’Algérie de la Convention internationale sur les droits de l’enfant. La psychologue au réseau Nada, Mme Barsa Salima, a souligné que «la majorité des cas d’agression sexuelle enregistrés durant ces dernières années concerne les garçons âgés de 3 à 6 ans» Même si certaines voix dites «officielles» tentent de présenter l’Algérie comme détentrice de la première place aux plans arabe et africain en matière d’application des résolutions internationales portant protection de l’enfant, la réalité est toute autre. Ce n’est pas une histoire de chiffres et de places, mais une question de cri et de détresse quand il s’agit de vie humaine. D’ailleurs, même les chiffres ne doivent pas conforter ces mêmes officiels.

Les actes de violences contre les enfants ne cessent de progresser

Une femme violentée toutes les heures
Durant les 9 premiers mois de l’année en cours, 7042 femmes victimes de violence, ont porté plainte cette année contre leur mari. 24 décès ont été aussi enregistrés cette année. Des chiffres qui tombent bien sûr comme en chaque année lors de la célébration de la Journée internationale de lutte contre les violences à l’égard des femmes.
Jusque-là, il s’agit de femmes qui ont osé briser le silence et dénoncer les violences qu’elles subissent. Quant aux femmes qui n’osent toujours pas. Même les chiffres se retrouvent violentés. Des centaines de milliers de victimes crèvent encore dans la sauvagerie. Quelques dizaines encore n’en sortent qu’une fois mortes.
La commissaire principale à la direction générale de la Sûreté nationale (Dgsn) chargée des affaires de violence contre la femme, Kheira Messaoudène, révèle que «les actes de violence ne cessent de progresser, notamment dans la capitale, où 1238 cas de violence ont été recensés».
A cet égard, la présidente du réseau Wassila, et sociologue Dalila Djerbal, a souligné que «bien que l’Algérie ait amendé ces textes et que les coups et blessures sont considérés comme un délit puni d’une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison lorsqu’il y a préméditation ou port d’armes, cela reste insuffisant pour enrayer la violence à l’égard de la femme, d’autant que les victimes, par peur du divorce ou de vengeance, hésitent souvent à porter plainte.»
Connecter ce monde de sauvagerie que vit la femme algérienne à celui, encore beaucoup plus «criminel», en l’occurrence l’enfance violentée, agressée sexuellement ou abandonnée, pour les observateurs les moins «agressifs», le mot «génocide» lacère comme une lame.

Le tabou des enfants abandonnés
Quel est le sort d’un enfant né d’une liaison dite «illégitime» en Algérie? Malheureusement, la plupart sont carrément abandonnés dans la rue, dans des poubelles, sur le trottoir ou carrément assassiné. Pour des considérations pseudo-sociales et pseudo-religieuses, le sujet en Algérie constitue un tabou. L’enfant né sous «X», est bien sûr une victime. «C’est la victime qui paie à la place de ceux qui ont fauté», a lâché la présidente de l’Association d’aide aux enfants abandonnés «Bara’a» dans la wilaya de Batna, Mme Bensalah Souad.
Cette grande défenseuse des enfants abandonnés s’est interrogée dans le tas: «Comment est-ce que les gens arrivent à dormir sachant que d’autres paient leur faute?», avant de lâcher: «C’est simplement inconcevable». En données chiffrées, les plus sensibles doivent s’abstenir. Rien que de 2003 à 2005, le chiffre passe de 3000 à 5000. Depuis, il faut dire que ce dernier a presque doublé. Si on prend la moyenne de 4000 enfants abandonnés chaque année, aujourd’hui, plus de 400.000 en moins de dix ans sont abandonnés. La réalité est encore beaucoup plus terrible.
Les enfants adultérins font partie du non-dit de la société algérienne. En étant abandonnés, ces derniers posent des problèmes sociaux, économiques, sanitaires, juridiques et éthiques. L’Etat doit établir, en toute urgence, une stratégie globale à la dimension du problème. Pour peu que le courage des hommes l’emporte sur la lâcheté du silence…(L’Expression-27.11.2011.)

********************************************

deux soeurs séquestrées et violées par leur beau-père

Tébessa a été secouée ce mardi par l’affaire de deux sœurs qui ont été victimes de séquestration suivie de viol commis par leur beau père.

Une information qui  s’est vite répandue dans toute la région comme une traînée de poudre.

En effet, les deux victimes âgées de 16 et de 18 ans, ont été violées et séquestrées par leur beau-père, durant ces dernières 24 h à Tébessa.

L’intervention des éléments de la sûreté nationale a pu certes les libérer mais hélas après leur viol dont l’auteur n’est autre que leur parâtre âgé de 39 ans.

Les services de médecine légale ont, en effet, confirmé l’acte incestueux dont ont été victimes les deux soeurs en plus du choc dans lequel elle ont été plongées. Le mis en cause qui a été interpellé devrait être présenté devant la justice une fois l’enquête achevée. Car aucune précision n’a été fournie sur les motivations réelles de cet individu pour commettre ce double acte criminel.*A.F.com-20.03.2013.

********************************************

une ado de 15 ans séquestrée et violée par deux inconnus à Marseille

Une adolescente a été violée et séquestrée par deux inconnus, le lundi 19 novembre 2102, dans un squat à Marseille (Bouches-du-Rhône). Vers 20 h 30, la victime, âgée de 15 ans, découverte errant en pleine rue par des passants, a été rapidement prise en charge par les marins-pompiers avant d’être conduite à l’hôpital de la Conception.
Selon les premiers éléments de l’enquête, confiée à la brigade des mineurs de la sûreté départementale (SD) des Bouches-du-Rhône, la jeune fille a rencontré une de ses connaissances dans le centre-ville de la cité phocéenne avant de la suivre jusqu’à son appartement, situé dans un immeuble du Ier arrondissement.     

En arrivant sur place, l’adolescente s’est rendue compte qu’il s’agissait en réalité d’un squat. «Trois hommes se trouvaient déjà sur place, indique un proche de l’affaire. L’adolescente a alors était abusée par deux d’entre eux avant d’être séquestrée pendant plusieurs heures dans ce squat». Elle a finalement été libérée par un de ses ravisseurs.
«Elle a été examinée par des médecins et les blessures constatées sur sa personne semblent correspondre aux sévices subis, ajoute la même source. Les policiers se sont immédiatement rendus sur les lieux des faits avant d’interpeller un suspect». Cet homme, âgé de 29 ans, a réfuté s’en être pris à l’adolescente. Finalement mis en examen, il a été placé en détention provisoire, le 22 novembre 2012. Les investigations se poursuivent pour remonter la piste de ses complices. *LeParisien.fr-  25.11.2012 

**Une étudiante séquestrée et violée par un cambrioleur pendant la nuit

Selon les informations du Parisien, une étudiante norvégienne a été séquestrée et violée par un cambrioleur, pendant la nuit de dimanche à lundi, dans son appartement de Montpellier (Hérault). Vers minuit et demi, un homme d’environ 25 ans force la porte du logement où vivent deux étudiantes de nationalité norvégienne. L’homme, armé d’un pistolet, les menace et les force à se rendre dans une des chambres, raconte le quotidien. Avant de quitter l’appartement, le malfaiteur viole l’une des deux jeunes femmes. A 2h45, ces dernières parviendront à se défaire de leurs liens et appeler la police. La police judiciaire est chargée de l’enquête, indique encore Le Parisien.*10/12/2012

**Kidnappée, séquestrée puis violée pendant 18 ans par un couple

Femmes violentées affaire_jaycee_ses_parents_sont_sous_le_choc_mode_une

une jeune Américaine fait la « une » de toute la presse aujourd’hui. Kidnappée, séquestrée puis violée pendant 18 ans par un couple, dont le mari lui a fait deux enfants, Jaycee Lee Dugard a enfin pu retrouver ses proches. Carl Probyn, son beau-père, âgé de 60 ans, s’est montré particulièrement ému : « La voir revenir vivante, la voir se rappeler des choses du passé et de voir ces personnes arrêtées, c’est comme une triple victoire » a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « Sa mère et moi avons pleuré pendant dix bonnes minutes en apprenant la nouvelle ». Une nouvelle qui a également attristé la famille, en découvrant le calvaire qu’avait vécu Jaycee pendant 18 ans. K.M.*ELLE-28/08/2009

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**kidnappings, viols, harcèlement sexuel 

 

Il est inadmissible qu’une femme ou une fille paye de sa vie la folie de certains hommes.

On dirait que la nature des kidnappings évolue avec les saisons. On a connu la saison des kidnappings de patrons, puis la saison d’enfants, voilà que l’on s’attaque maintenant aux jeunes filles. Il est tout de même étrange que l’actualité criminelle dans notre pays se veut très synchronisée en fonction du sexe, de l’âge, du temps et de l’endroit. Etre une fille en Algérie, c’est être à moitié mort?
Avant-hier, la sûreté de wilaya de Tizi Ouzou a réussi à arrêter quatre individus pour «enlèvement» et «attentat à la pudeur», commis sur une jeune fille. C’est le bilan de la sûreté de wilaya qui le dit. Selon ce même communiqué,
«les mis en cause sont accusés d’avoir agressé sexuellement une jeune après l’avoir enlevée». La victime a été enlevée et emmenée à Boukhalfa où elle a subi des sévices sexuels avant d’être libérée.
Présentés avant-hier devant le parquet, le premier cité a été mis en détention provisoire, le second et le troisième ont été laissés en liberté provisoire et le quatrième a été placé sous contrôle judiciaire. Ce n’est pas fini. Le même jour dans l’Ouest algérien, à Oran plus précisément, le corps sans vie d’une mineure a été découvert, abandonné dans une décharge à la cité El Amel, dans la commune d’Es Senia. Le cadavre de la collégienne, âgée de 14 ans, présentait des traces de violence et des coups de couteau. Selon les premiers éléments d’information, la victime aurait été kidnappée et violée puis assassinée. A Béjaïa, il y a deux jours, trois kidnappeurs ont été surpris alors qu’ils tentaient d’enlever une lycéenne. Les ravisseurs n’ont pas réussi à aller jusqu’au bout de leur dessein, ils ont même été arrêtés par les gendarmes de la brigade d’Iflaine El Maten, rapporte un communiqué de la Gendarmerie nationale. La semaine dernière, deux cas d’enlèvement ont été signalés à El Oued et à Khenchela. Pour la première victime, deux personnes ont été appréhendées par les services de sécurité pour association de malfaiteurs, vol et enlèvement, dont a été victime une jeune fille âgée de 31 ans. La seconde victime est une jeune fille, âgée de 20 ans, enlevée à sa sortie du lycée, dans la wilaya de Khenchela.
Il faut dire qu’il s’agit là d’une suite logique: le fait d’avoir toléré les agressions verbales tout d’abord, qui se sont transformées en agression physique, pour aboutir au crime le plus atroce, le viol, voire le meurtre. Il faut le dire, sans détour, sans tabou et le redire sans cesse, car la fille algérienne, en plus d’être victime d’une société à la fois conservatrice et rétrograde, est aujourd’hui carrément exposée aux pires des crimes. Kidnapping, enlèvement, viol, agression, assassinat… les services de sécurité ont longtemps assumé leur rôle de garants des moeurs, mais quand il s’agit des filles, ils ne sont pas à la hauteur de leurs fonctions de garants de la sécurité des personnes et des biens! Aujourd’hui, tout le monde doit être interpellé, parce que la situation est plus que grave, d’autant plus qu’elle touche directement à la vie humaine, à la vie des personnes les plus fragiles et démunies de notre société: les femmes. Il ne s’agit plus d’harcèlement verbal dans la rue, ou d’harcèlement sexuel en milieu professionnel… Il est question de ce qui menace leur vie, de viol, d’agression collective contre des jeunes filles ne dépassant même pas les 14 ans. Contrairement aux kidnappings d’entrepreneurs ou de personnes riches circonscrits dans une seule wilaya, le kidnapping de filles est devenu un fléau qui se généralise sur l’ensemble du territoire national. Rien qu’à voir les derniers crimes perpétrés ces derniers jours, on constate avec stupeur une multiplication de kidnappings, de viols et d’enlèvements, voire même d’assassinats de jeunes filles, et ce, sur l’ensemble du territoire national. Enfin, il est connu dans notre société ce fait crapuleux d’attribuer toujours la faute à la victime, de s’être fait agresser lorsqu’il s’agit d’une fille. C’est un peu l’esprit local. «Elle n’avait pas à s’habiller de la sorte», «elle n’avait pas à me regarder», «elle n’avait pas à sortir à cette heure», «elle avait un comportement aguicheur», «elle porte une tenue très courte»,… donc, «elle l’a voulu».
Enfin, une véritable prise de conscience est nécessaire pour venir à bout de ce phénomène qui prend une ampleur alarmante. Il est inadmissible qu’une femme ou une fille paye de sa vie la folie de certains hommes.*L’Expression-26.09.2013

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

************************

8 réponses à “Femmes violentées”

  1. 31 12 2016
    Smithc539 (16:10:17) :

    Well I really enjoyed reading it. This information procured by you is very practical for correct planning. akbkbdbkekfdddkf

  2. 31 12 2016
    Smitha360 (16:08:31) :

    Hi. Only wanted to ask a quick issue. Now i am dddkkfdedcbfggca

  3. 31 12 2016
    Johnk980 (16:07:21) :

    Thanks for another wonderful article. Where else could anybody get that kind of information in such an ideal way of writing? I have a presentation next week, and I’m on the look for such information. dkgdfdcdeebc

  4. 14 10 2016
    Johne791 (08:48:07) :

    Hello, Neat post. There’s a problem with your web site in web explorer, may test thisK IE still is the market leader and a large component to people will leave out your magnificent writing due to this problem. gcebgadfkffc

  5. 9 04 2016
    Glenn Cayouette (06:51:27) :

    Spot on with this write-up, I honestly think this amazing site needs a lot more attention. I’ll probably be returning to read more, thanks for the info!

    http://1001wallpapers.ru/profile/8445/tyleitch

  6. 18 06 2015
    sdorttuiiplmnr (10:47:28) :

    I will immediately seize your rss as I can’t find your email subscription link or newsletter service. Do you have any? Kindly let me understand in order that I may subscribe. Thanks.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  7. 16 06 2015
    sdorttuii plmnr (01:26:27) :

    I must express some thanks to this writer just for rescuing me from such a scenario. Right after checking through the the web and meeting thoughts that were not pleasant, I assumed my life was well over. Existing minus the approaches to the problems you have sorted out all through your entire short article is a critical case, and the ones that could have adversely affected my entire career if I had not noticed the blog. Your main mastery and kindness in dealing with all areas was very helpful. I don’t know what I would have done if I had not discovered such a solution like this. I can at this point look forward to my future. Thanks so much for the reliable and amazing help. I will not hesitate to propose your web blog to any person who wants and needs recommendations about this topic.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  8. 7 12 2012
    nike deutschland (11:47:16) :

    If you happen to might save your top secret because of an opponent, know it again to fail to a buddy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...