la bataille de Fellaoucène.Nédroma

**la bataille de Fellaoucène près de Nédroma

Nedroma ville religieuse la guerre d algerie 54 62 Vol 4.jpg - Nedroma ville religieuse. Vol.4

*La bataille de Fellaoucène (daïra de Nedroma, Tlemcen) est sans doute l’un des plus importants hauts faits de la guerre qu’a connus la Wilaya V durant la guerre de Libération nationale. Le 20 avril 1957, la chaîne montagneuse des Traras orientales a été le théâtre d’une rude bataille menée par les trois principaux chefs militaires de l’A.L.N Moulay Ali, Tetouane et Mouh Abdellah (nom de guerre) contre les forces de l’occupation française.L’enjeu militaire de cette bataille fut tellement important que les forces de l’armée coloniale ont utilisé tout leur arsenal militaire pour déloger l’Armée de Libération Nationale de ce bastion imprenable dans l’espoir de mettre fin à l’action militaire de l’A.L.N., en la coupant de sa base populaire qui lui apportait tout le soutien.

A l’aube du jour «J», coïncidant avec le 16e jour du mois de Ramadhan, l’armée française engagea deux bataillons d’infanterie, munis de chars et de blindés couverts par une trentaine d’avions de combat et de reconnaissance et 12 hélicoptères, pour venir à bout de la Révolution armée dans cette zone.
La bataille fut âpre et les pertes humaines matérielles du côté de l’ennemi furent aussi importantes. Selon des bilans contradictoires, l’armée française aurait perdu entre 500 et 700 hommes, et du côté de l’A.L.N, une trentaine de chahids seraient tombés au champ d’honneur.
Le récit le plus fidèle sur le déroulement de cette bataille vient d’un témoignage vivant accordé en 1993 à l’APS par le Moudjahid Si Ahmed Sarhane, membre de l’A.L.N, de la zone 2 Wilaya V, qui a survécu à ce haut fait de guerre, dont on reproduit les différentes péripéties.
«Le 20 avril, c’était le mois de Ramadhan, le commandement des troupes de l’A.L.N., constituées de trois compagnies, dirigée par Moulay Ali, Tetouane et Mouh Benabdellah—les deux premiers sont morts au combat—s’est réuni et a décidé de faire échec à l’opération de ratissage menée par les forces de l’armée française. Notre effectif était de 19 sections comprenant chacune 18 hommes. Les armes dont nous disposions se limitaient à quelques fusils-mitrailleurs automatiques et de fusils ordinaires. Quelques jours auparavant, l’ordre fut donné aux sections de se disperser sur toutes les crêtes afin de prendre les positions stratégiques, de creuser des tranchées et de n’ouvrir le feu qu’une fois les troupes françaises suffisamment engagées dans la zone montagneuse».
«La journée du 14 avril, les sections se sont dispersées en direction de divers endroits pour mieux recevoir les troupes du général Salan, qui avait juré après un accrochage le 17 avril à Oued Sbâa (Beni-Ouarsous) d’assainir la région en mobilisant deux bataillons de 25.000 hommes environ».
«A l’aube du 20 avril, vers sept heures du matin, les forces de l’armée française ouvrirent un feu nourri de tirs de mortier dans notre direction. 30 à 40 batteries tirèrent à la fois. Nos sections essayèrent de descendre un peu plus, mais nous fûmes surpris par l’infanterie et le nombre impressionnant de soldats. Certaines de nos sections s’accrochèrent avec l’ennemi et les autres se replièrent vers les positions initiales. Les salves d’obus reprirent et redoublèrent d’intensité pour briser l’encerclement des troupes françaises par les djounouds mais elles ne parvinrent pas à desserrer l’étau. C’est à ce moment qu’intervint l’aviation. L’action destructrice de celle-ci avait visé nos positions arrières, particulièrement nos soldats qui sont restés dans leurs tranchées.
L’erreur que nous avions commise et dont nous ne nous étions aperçu que tardivement, c’était celle d’avoir utilisé les branchages d’arbres pour couvrir les tranchées. Une fois asséchées et fanées, celles-ci étaient devenues facilement repérables d’en haut par l’aviation, du fait du contraste de couleurs avec la verdure fraîche de la forêt. Malgré cette erreur tactique, nos troupes ont tenu jusqu’à la tombée de la nuit et ont édifié les troupes ennemies sur le courage et la résistance de nos valeureux combattants.
«La pénombre a permis au restant des sections de l’A.L.N de se replier de la zone de combat et de se disperser vers d’autres points. Ce n’est que durant la journée du 21 avril que l’ennemi a commencé à évacuer ses morts et ses blessés par hélicoptère . Ce même jour, 8 de nos hommes restés sur place se sont accrochés avec les forces adverses et ont tenu longuement contre elles. Cinq d’entre eux sont tombés au champ d’honneur et trois sont retournés sains et saufs».
Selon le même témoin, «il était difficile au commandement de l’A.L.N d’établir le bilan des pertes humaines». Ce qui nous a été rapporté quelques jours après par les civils, c’est que nos troupes ont perdu une centaine d’hommes dont les deux chahids, les commandants Moulay Larbi et Tetouane».
Du côté français, un civil ayant assisté à la bataille raconte «que le succès de la bataille de Fellaoucène a été immense». «J’ai vu, dit-il, les hélicoptères de l’armée française transporter par dizaines les corps de soldats tués au cours de cette bataille. Le sang coulait même du ciel à chaque décollage des aéronefs».
L’impact de la victoire remportée par l’A.L.N. au cours de la bataille de Fellaoucène a consolidé le moral des combattants de la juste cause et revigoré la foi des populations civiles de la région en leur armée de libération. La réaction sauvage de l’occupant était prévisible. Quelques jours après, la région de Fellaoucène fut brûlée par des bombardements au napalm, les maisons détruites et les populations transférées aux centres de regroupement pour mieux les contrôler.*.vitaminedz.com/

**Le musée national du Moudjahid a abrité, hier, une intéressante conférence débat sur l’histoire de la Révolution de Novembre, consacrée à la commémoration des grandes batailles de Fellaoucène (Tlemcen) et de Souk Ahras. 

Plusieurs personnalités nationales historiques, universitaires et représentants de la Gendarmerie nationale et des Douanes, ont assisté à cette manifestation qui a vu d’abord le Dr Nacereddine Boudaoud, enseignant de l’université de Tlemcen, donner un cours magistral d’histoire, dans lequel il a rappelé brièvement un des hauts faits de la glorieuse Révolution de Novembre, en l’occurrence la bataille de Fellaoucène, près de Nedroma, le 20 avril 1957, qui a opposé les éléments de l’ALN aux forces coloniales. Dans ce cadre, l’universitaire a évoqué la longue histoire de cette région boisée des monts Traras, relevant de la Zone 2 de la wilaya V historique, qui s’est particulièrement distinguée durant la lutte de Libération nationale, en opposant une résistance héroïque face à l’occupant ennemi, lors des nombreuses batailles dont elle a été le théâtre, notamment celle du 20 avril 1957. Conduite par les glorieux chouhada Ouchène Moulay Ali et Titouane, cette bataille historique, qui a duré trois jours, a mis aux prises 3 katibate de l’ALN à deux régiments des forces coloniales, appuyés par l’aviation et la marine (à partir du port voisin de Ghazaouet). Malgré leur nombre réduit et leur armement léger, les moudjahidine se sont brillamment illustrés durant les trois jours de la bataille face à l’ennemi, lui faisant subir, outre la destruction d’un avion militaire, des pertes importantes, évaluées à 500 morts et de dizaines de blessés.
Dans les rangs de l’ALN, 120 moudjahidine sont tombés au champ d’honneur, a déploré l’universitaire, en rappelant les effets bénéfiques de cette bataille sur le moral des moudjahidine au maquis. Poursuivant le rappel de l’épopée de la glorieuse Révolution de Novembre, le moudjahid et chercheur en histoire, Abdelhamid Aouadi, a évoqué le sujet de la grande bataille de Souk Ahras, le 26 avril 1958, une bataille tout aussi mémorable qui a duré une semaine, et qui a opposé des katibate de moudjahidine à plusieurs régiments de l’armée coloniale.
*Mourad A.*elmoudjahid.com/ 28 avril 2015

**Quatre chouhada ont été identifiés parmi les ossements de 22 chouhada découverts en février dernier dans une grotte à Azaïza, dans la commune d’Amieur (Tlemcen), a-t-on appris, hier, du directeur de wilaya des moudjahidine. Les recherches, menées par une commission d’experts conduite par un médecin légiste, ont permis de regrouper les ossements des quatre chouhada identifiés, a indiqué, à l’APS, Boumaâraf Djemai, ajoutant que l’opération se poursuit pour identifier les autres chouhada et leur réinhumation le 20 avril prochain, à l’occasion de la commémoration du 58e anniversaire de la bataille de Fellaoucène. La grotte où ont été découverts les ossements, ayant trois issues, avaient servi en 1958 à une réunion de 24 moudjahidine, qui furent encerclés par les forces coloniales françaises qui avaient utilisé un gaz toxique. Assiégés, 22 moudjahidine périrent et deux seulement purent s’évader, a-t-on indiqué. La grotte fut découverte par une délégation de représentants d’instances concernées dont la Direction de moudjahidine, la daïra, la commune et de membres de la famille révolutionnaire, qui s’est déplacée sur site pour confirmer la véracité des témoignages de moudjahidine de la région sur cet ignoble massacre. Par conséquent, une équipe de spécialistes a été chargée de déterrer les ossements ensevelis.*horizons-dz./ 31 mars 2015

************************************

*L’héroïque bataille de Fellaoucène revisitée

La commune de Aïn Fettah dans la daïra de Felloucène a commémoré le 58ème anniversaire de la bataille de Fellaoucène qui s’est déroulée le 20 avril 1957 au cœur de la chaine montagneuse des Traras orientales.Sans doute, l’un des plus hauts faits d’armes des moudjahidines qu’a connu la wilaya 5 durant la guerre de libération. Durant cette fameuse bataille, les maquisards de la glorieuse armée de libération nationale ont fait subir à l’ennemi de grosses pertes humaines et matérielles. Selon des bilans, l’armée française aurait perdu entre 500 et 700 hommes, du côté de l’A.L.N, 120 chahids étaient tombés au champ d’honneur. Malheureusement, les festivités commémorant cet événement historique qui ont eu lieu devant la stèle commémorative située sur les lieux du déroulement de cette bataille, les monts de Traras, en présence des autorités locales civiles et militaires, n’ont pas véritablement traduit la dimension historique et nationale de cette bataille.*O. El Bachir-El Watan-28 avril 2015

**Mourad Benachenhou, ancien ministre de l’économie a pris part à cette bataille: voir son récit dans son livre autobiographique « les clairons de la destinée » casbah éditions 2014

**L’ancienne cité de Nedroma, édifiée au sud du mont de Fellaoucène qui est le plus haut sommet des monts Traras, se distingue par une forteresse stratégique de défense faite de murailles remontant à l’ère d’Abdelmoumène Ben Ali, calife de la dynastie almohade. Elle garde jalousement ses sites historiques et touristiques dont la place « Tarbiaa », « La grande mosquée » construite en 1081 et « Hammam Bali » à la place précitée qui donne sur des ruelles, derbs exigus enchevêtrés menant vers des quartiers populaires et des souks.

carte_de_situation.jpg

la bataille de Fellaoucène.Nédroma 3671168

3671174

*militaires de l’armée coloniale française à Nédroma en 1959

4153613

4153616

*********************

11 réponses à “la bataille de Fellaoucène.Nédroma”

  1. 20 04 2017
    Lemuel (16:03:55) :

    Hello Dear, are you actually visiting this website regularly, if
    so afterward you will without doubt get nice knowledge.

    Also visit my webpage: adult toy review

  2. 18 03 2017
    Jeanne Institut (11:28:18) :

    Bonjour, cet article m’apparait tout à fait constructif. Les Ateliers Peeling fournis un programme minceur personnalisé sur la région Lyonnaise et des forfaits disponibles.

    http://www.lesatelierspeeling.com/monblog

  3. 15 03 2017
    Kieth Whitwell (01:17:48) :

    Hey There. I found your blog using msn. This is a really well written article. I’ll make sure to bookmark it and return to read more of your useful information. Thanks for the post. I’ll certainly return.

    http://www.psPyGVl7KC.com/psPyGVl7KC

  4. 18 01 2017
    Christelle Anti-Age (12:55:20) :

    Salut, ce post est tout à fait constructif. Les Ateliers Peeling offre des peelings TCA et AHA professionnels en région Rhône-Alpes à prix accessible.

    http://www.lesatelierspeeling.com/acide-hyaluronique-lyon

  5. 22 11 2016
    hopper storage (07:30:39) :

    I visited multiple websites however the audio feature for audio songs present at this web page is really wonderful.

    https://twitter.com/hopper_stock/status/793932628344741889

  6. 10 11 2016
    Forest Dyen (05:42:52) :

    I rarely drop comments, but i did a few searching and wound up here BLOGTITLE. And I do have a few questions for you if you don’t mind. Could it be only me or does it give the impression like a few of the responses come across like written by brain dead visitors? :-P And, if you are posting on additional places, I would like to keep up with everything fresh you have to post. Would you make a list of every one of all your community sites like your Facebook page, twitter feed, or linkedin profile?

    https://www.facebook.com/HopperStock/

  7. 9 09 2016
    Guillaume 360 (14:51:04) :

  8. 31 08 2016
    Didier Marketing (20:06:36) :

  9. 16 12 2015
    Joey Boria (22:09:22) :

    I got collection of 22000 songs, and i would like to produce own internet radio and DJ as well. Do anyone know how to do that in my blog page page(blogspot)?.

    http://untieduniverse.com/bookmarks/view/122461/trik-mudah-agar-mendapat-dealer-mobil-honda-murah

  10. 9 08 2015
    Commerce Vincennes (10:49:21) :

    Magnifique article ! Une parenthèse pour vous présenter le site d’un commerce en France à Vincennes de bijoux fantaisie.

    https://bijouxtutti.wordpress.com

  11. 15 06 2015
    sdorttuiiplmnr (20:13:43) :

    After all, what a great site and informative posts, I will upload inbound link – bookmark this web site? Regards, Reader.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...