La force des hypersensibles

*Être souvent à fleur de peau, vulnérable aux ambiances ou aux émotions, n’est pas forcément une pathologie. 

La force des hypersensibles   coeur- 

2dcd1098-4bc1-11df-9dde-9f56fcaf5c8e
 

Chopin, qui a su traduire dans ses Nocturnes toutes les subtilités d’une âme déchirée, était-il un malade dépressif? Le poète Keats serait-il aujourd’hui diagnostiqué «personnalité évitante» dans nos services psychiatriques? La question se pose lorsqu’on découvre aujourd’hui le monde des hypersensibles tels qu’ils se décrivent et s’encouragent - notamment sur Internet - face à une société qui les comprend mal.

Hypersensible, vous l’êtes peut-être. Si, depuis toujours, vous ne supportez ni le bruit ni l’agitation; si vous êtes très susceptible, prenant de plein fouet la moindre remarque désagréable, et si, quand vous entrez dans une pièce, vous «scannez» intérieurement les zones d’inconfort potentiel, tout laisse à penser que vous faites partie de ces 15% à 20% de la population mondiale qu’une psychologue américaine, Elaine Aron, a décrits et commencé à étudier dès le début des années 1990.

Se définissant comme hypersensible elle-même, cette Californienne souffrait d’être trop rapidement prise pour une timide, une introvertie ou une dépressive. Son symptôme majeur: elle avait besoin de plus de temps que ses comparses pour observer attentivement les situations et surtout bien réfléchir avant d’agir. Du coup, elle vivait chaque événement avec beaucoup plus d’intensité que la moyenne et était facilement bouleversée, une vulnérabilité que son entourage ne comprenait pas forcément.

À travers ses recherches, Elaine Aron s’est rendu compte que sa manière de traiter l’information avait tout d’une stratégie de survie. Contrairement à la timidité, qui est probablement d’origine culturelle, cette hypersensibilité serait selon elle une caractéristique innée. «Les biologistes ont découvert que ce trait existe aussi chez la plupart des animaux, des poissons aux primates», explique-t-elle sur son site internet (1).

Revers positifs de la médaille: l’extrême intuition des hypersensibles, leurs formidables capacités d’empathie, leurs talents artistiques. Aujourd’hui, ils disposent de nombreuses ressources pour s’identifier entre eux, s’entraider et entamer de vastes «chats» contre les professionnels de la psyché qui les classent un peu trop facilement dans une pathologie. Les sites anglophones, nés peu après la sortie de livre culte d’Elaine Aron (Ces gens qui ont peur d’avoir peur, Éditions de l’Homme, 2000), sont désormais fort nombreux. Certains, à travers conseils et recommandations, permettent aux hypersensibles de se protéger plus particulièrement dans leur vie professionnelle (2). D’autres présentent l’actualité scientifique sur le sujet: un magazine papier et des vidéos pour highly sensitive people sont disponibles (3). La France n’est pas en reste, avec un site créé en février 2005 (4) par une mystérieuse Lawen. Celle-ci annonce une moyenne de 150 visites par jour et les messages postés témoignent de l’enthousiasme de ses membres. La possibilité d’identifier enfin son trouble et de partager son expérience avec d’autres comme soi fonctionne à plein.

Besoin d’encouragements

«Oui, je suis vraiment HS (hypersensible), écrit Iasseva. Un psy m’a parlé de cela il y a sept ans, mais je ne comprenais pas vraiment ce que ça voulait dire, parce que je le voyais seulement comme une faiblesse psychologique, une sorte de maladie handicapante qui m’a causé quelques problèmes professionnels. On me reproche souvent mon intolérance aux choses (bruits forts, sons aigus, fumée, toucher par surprise, etc.) et on me conseille de vivre dans un univers aseptisé. Ce à quoi je réponds: je supporte et j’accepte très bien l’air pur, la créativité et la beauté.»

Pour Elaine Aron, l’une des clés du bien-être des hypersensibles est justement de ne pas chercher à vivre comme des personnalités lambda. «Vous avez besoin de plus de temps de récupération, calculez-le dans votre agenda; vous êtes particulièrement vulnérable à la caféine, évitez-la… Et dites à votre entourage que vous avez besoin de plus d’encouragements que la moyenne», précise-t-elle à ses congénères. Particulièrement prisés, ses conseils aux parents d’enfants qui souffrent d’hypersensibilité: «Veillez à toujours sanctionner avec douceur et gentillesse.»(Le Figaro-19.04.2010.)

(1) Site officiel d’Elaine Aron. (2) Joyful work for sensitive people. (3) Tribe magazine. (4) Premier site sur l’hypersensibilité.

**réaction d’internaute…

AvatarWallensteinMais c’est merveilleux d’êtrez « hypzerrsensible ». Quel Homme voudrait vivre comme une brute! Ce n’est pas un pole opposé à l’insensibilité, c’est un degré d’épanouissement de l’âme humaine. Il faut développer toujours et toujours cette sensibilité. Elle seule permet de comprendre les autres, avec ce seul inconvénient que le coeur sensible ne peut avoir de protection. mais il sera aussi bien intuitif que rationnel: les êtres froids ne savent s’occuper que d’eux mêmes. Dans cet article excellent, je vois pourtant un mot ennemi, très méchant et très mal compris. C’est l’empathie, emprunté au vocabulaire psychanalytique où il signifie destruction de soi dans la souffrance destructrice d’un autre. Les mots sont pourtant nombreux: sympathie, compassion, compréhension, commisération. Ils traduisent en fait, dans l’esprit de ceux qui usent en américain (pas en anglais)la compassion compréhensive et nécessairement l’amour du prochain souffrant, la reconnaissance éventuelle de sa grandeur, de sa droiture, de son courage. Tous les poètes sont ainsi, et tous les hommes très intelligents: Victor Hugo (Tout souffle, tout rayon, ou propice ou fatal fait reluire et vibrer mon âme de cristal, ; ô insensé qui crois que je ne suis pas toi). Et Chopin, bon exemple, n’est qu’un parmi les autres. Mais pas d’empathie: il faut dominer cette sensibilité, ce coeur toujours touché par le malheur comme par le bonheur, comme on domine la peur ou l’anxiété, d’où naissent le vrai courage, la véritable sensibilité, la charité parfaite. Il ne s’agit pas de se défaire de ces émotions, mais de les laisser nous mener jusqu’où notre claire volonté agira, si elle le peut à elle seule, pour remettre un peu d’ordre dans une âme occupée à se détruire; pour l’artiste, à peindre ou décrire ce qu’il a découvert; pour le médecin à soigner, pour tout homme à aimer. La sensibilité est l’apanage des grandes âmes et des grandes intelligences, ce qui appartient aux mêmes hommes. Elles interdisent de faire le moindre mal, et remplissent une vie de la compréhension des autres. Il s’agit en effet d’être doux; mais la douceur, qui sait se montrer doucement inflexible est une vertu merveilleuse… La sensibilité dominée conduit à agir, mais pudiquement, discrètement, avec le plus d’attention et de tact possible. L’insensibilité, elle, est nécessaire à l’avarice, à l’amour de l’argent et du pouvoir, à l’amour de la possession et des femmes et non à celui de servir, de se soumettre à l’amour de sa femme ou de son mari. Le sensible, l’hypersensible est le seul à pouvoir reconnaître la perfection d’un amour, à mêler son amour au sien. Elle se voit soi même, spurit des petits défauts des autres qu’elle reconnaît en soi. Oui, enfants, les hypersensibles demandent plus d’encouragements, ou plus simplement une affection de leur parents qui se laisse mieux voir. Mais que devient-on, autrement? Apte à un travail routinier qui sera mal fait, susceptible d’un bonheur réduit aux joies grossières du sport, des plats épicés, de la brutale satisfaction dans l’acte charnel. La sensibilité apprendra ceci à l’amour »mon amour, ne me caresse pas si fort-mais je ne t’ai pas touchée, mon amour-mais tu m’as regardée, mon Bien-aimé.. Bref, la sensibilité, l’hypersensibilité est un privilège, sauf si elle conduit à la destruction de soi-même, entraîné par empathie et non par amour dans le maheur d’un autre. Et que dire à ceux qui ne seraient pas hypersensibles? Mais devenez-le, et plus vite que ça. Jadis, toute une partie de l’éducation apprenait à devenir sensible, et l’autre maitre de soi. Il n’y a pas de meilleur équilibre. Aux hyposensibles, je dis: vae victis.

 

 

64 réponses à “La force des hypersensibles”

1 2 3 4
  1. 16 09 2016
    hack a facebook account (05:28:37) :

    Can I just say what a comfort to find someone who genuinely knows what they are talking about on the web. You definitely realize how to bring a problem to light and make it important. A lot more people really need to look at this and understand this side of the story. I can’t believe you are not more popular given that you certainly have the gift. why not look at my blog here: http://ow.ly/OBGn303jqlB

    http://ow.ly/OBGn303jqlB

  2. 11 09 2016
    How do I find out all the keywords Google is ranking me for? (14:04:39) :

    Hey! I know this is sort of off-topic however I had to ask. Does building a well-established website like yours take a lot of work? I am completely new to operating a blog but I do write in my journal every day. I’d like to start a blog so I will be able to share my experience and views online. Please let me know if you have any recommendations or tips for new aspiring bloggers. Appreciate it! Check out Organic Research Positions Report semrush: http://bit.ly/2c0dxEX

    http://bit.ly/2c0dxEX

  3. 10 09 2016
    facebook hack (17:25:56) :

    Can I simply say what a comfort to uncover somebody who really understands what they are discussing on the internet. You certainly realize how to bring a problem to light and make it important. A lot more people have to read this and understand this side of your story. I was surprised you aren’t more popular given that you definitely possess the gift. why not find out more: http://tinyurl.com/jjq2yw8

    http://ow.ly/OBGn303jqlB

  4. 9 09 2016
    Eric AdOn (19:43:55) :

    Félicitations, un article appréciable. Retrouvez ici comment renforcer votre présence sur le web

    http://adon-immo.com/fr/qui-sommes-nous

1 2 3 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...